LYON - MARSEILLE : 5-5 Buts : Pjanic (3e), Govou (14e), Lopez (81e, 84e sp) et Bastos (90e) pour l'OL - Diawara (11e), Cheyrou (44e), Koné (47e), Brandao (79e) et Toulalan (92e csc) pour l'OM
Une soirée de folie ! Depuis 1957, le championnat de première division n'avait jamais vu un match se clôturer sur le score surréaliste de 5 buts partout. Ce scénario prend encore plus de saveur quand il s'agit d'un match au sommet entre deux protagonistes pour le titre... Portés respectivement par une qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions arrachée aux mains de Liverpool et une victoire tonitruante face au FC Zurich (6-1), les deux Olympiques, Lyonnais et de Marseille, abordaient ce choc de la 13e journée en pleine confiance... Un sentiment d'euphorie qui s'est reflété sur le terrain et ce pendant plus de 90 minutes, pour offrir un match qui restera certainement dans les annales.
Tour à tour, les deux formations sont passées par tous les états, de la déception à l'hystérie. Et surtout les deux équipes ont su, malgré de graves errements défensifs, faire preuve d'une force mentale exceptionnelle pour réussir à inverser des situations largement compromises. Avec la place de leader en point de mire, les Lyonnais ne pouvaient rêver plus belle entame. Mis sur orbite par un chef d'œuvre de Pjanic dès la troisième minute de jeu, les hommes de Claude Puel pensaient certainement avoir fait le plus dur et ne pouvaient imaginer l'invraisemblable scénario qui allait suivre. Leaders pendant quasiment l'intégralité de la première période, les hommes de Claude Puel donnaient le sentiment d'avoir su poser leur emprise sur le match. Remis en selle par un festival solitaire signé Govou (14e) après l'égalisation de Diawara (11e), les Rhodaniens avaient sans conteste su prendre les Phocéens dans leur filet en leur laissant le monopole du ballon pour mieux jaillir en contre. A voir les troupes de Deschamps s'empaler irrémédiablement sur la muraille lyonnaise, à voir Lisandro mettre constamment au supplice la défense marseillaise par des appels incessants, on ne donnait pas vraiment cher des chances de l'OM de repartir de Gerland avec trois points.
Ligue 1
Sampaoli exhorte ses joueurs à penser à l’OM, "quels que soient les intérêts individuels"
IL Y A 5 HEURES
Dix minutes de folie !
L'Olympique de Marseille version 2009-2010 est cependant forgé dans un alliage inébranlable. Souvent décriées pour ses égarements défensifs, les troupes de Didier Deschamps trouvent toujours les ressources morales pour repartir à l'abordage sans jamais donner le sentiment de douter. Alors que l'OL donnait l'impression d'avoir fait le plus dur, les Rhodaniens ont continué à pousser sans jamais montrer de signe de lassitude. Un état d'esprit irréprochable qui a fini par avoir raison de la maison rhodanienne. Bien aidé par un Lloris qui n'a pas marqué de points en vue des matches de barrages de l'équipe de France, l'OM a su revenir au score grâce à Cheyrou (44e), puis prendre l'avantage par Koné (47e) avant de creuser l'écart par Brandao (79e). Un break qui semblait sceller définitivement le sort du match.
L'OL n'a cependant rien à envier à son homologue phocéen sur le plan mental. Avec deux buts de retard, nombre d'équipes auraient renoncé, baissé la tête et déposé les armes, mais la formation made in Puel n'a jamais renoncé. Porté par Lisandro, qui démontre chaque jour qu'il vaut bel et bien le prix qu'Aulas y a mis, Lyon a réussi un retournement inimaginable. Le buteur argentin, d'une géniale balle piquée (81e) puis sur penalty (84e), a permis à son équipe à revenir à hauteur en moins de cinq minutes avant que Bastos, à l'issue de action magique à une touche de balle, n'enflamme les travées de Gerland à la dernière minute de jeu... La victoire semblait en poche, la place de leader acquise, mais l'OM ne méritait pas ça. Reparti avec l'énergie du désespoir dans la moitié de terrain adverse, Marseille voyait, au terme d'un cafouillage, Toulalan leur offrir le point du match nul... Un score qui fait le bonheur de tout le monde, des deux équipes, des spectateurs et aussi de Bordeaux qui garde sa place de leader.
LA DECLA : Souleymane Diawara (défenseur de Marseille)
"Faire plaisir aux spectateurs, c'est bien mais pour nous c'est une frustration. Nous menions 4-2 face à une équipe comme Lyon à l'extérieur et ce n'est pas professionnel d'avoir concédé deux buts dans les huit dernières minutes. Nous sommes un peu déçus même si on peut être satisfaits d'avoir pris un point et que nous n'avons pas lâché mentalement. Nous avons marqué cinq buts mais nous en avons pris cinq aussi. Nous restons quand même candidats au titre".
Ligue 1
L'OM gâche une belle opportunité
IL Y A 7 HEURES
Ligue 1
"On se doit de les remercier" : l'OL a été soutenu par ses supporters... depuis l'extérieur du stade
HIER À 17:56