Ses détracteurs ne vont pas le rater. Souvent décrié pour ses méthodes, Jean-Michel Aulas est venu apporter lui-même de l'eau au moulin le week-end dernier. Selon Le Parisien, le président de l'OL a fait une sortie remarquée au Parc des Princes. A la mi-temps du match PSG-Lyon, il aurait quitté la tribune officielle et se serait entretenu avec l'arbitre de la rencontre, Freddy Fautrel. Il aurait alors interpellé l'homme en noir avant de poursuivre la discussion dans le vestiaire de ce dernier à l'abri des regards indiscrets. A ce moment là, l'Olympique lyonnais était mené par un but de Ludovic Giuly alors que Joël Bats, l'un des adjoints de Claude Puel, a été expulsé pour avoir voulu dénoncer un hors-jeu inexistant sur le but parisien.
Kombouaré : "Ça me fout les boules"
Officiellement, JMA aurait voulu calmer le jeu. "Il lui a dit qu'il n'y avait de problème sur le but de Giuly et s'est excusé sur l'attitude de Joël Bats. Il lui a en revanche signalé que qu'il trouvait l'avertissement de François Clerc sévère. M. Fautrel l'a ensuite invité à venir s'expliquer dans son bureau où les deux hommes sont restés quelques instants", explique Olivier Blanc, le Directeur de la Communication de l'OL. Mais, en l'absence de tout témoin, les suspicions vont bon train. S'il n'y a aucun indice de corruption, au moins peut-on voir dans cet incident une pression sur le corps arbitral. "Ce n'est pas interdit et il n'y avait aucun caractère vindicatif" , se défend encore Olivier Blanc.
Ligue 1
Toulalan : "Merci Hugo"
21/09/2009 À 09:00
Problème : les Lyonnais ont finalement arraché le match nul en fin de rencontre (1-1) grâce à un but de Bafétimbi Gomis, pourtant entaché d'une position de hors-jeu... Antoine Kombouaré n'en décolère pas. "C'est interdit de venir à la mi-temps, c'est trop grave. Discuter pour dire: "Je ne suis pas d'accord. Ça peut arriver à la fin du match. A la mi-temps, ça ne se fait pas. Je vais même aller plus loin, tu peux non seulement gueuler mais aussi soudoyer l'arbitre si tu veux, s'est emporté l'entraîneur du PSG au micro d'Europe 1. Ça me fout les boules aujourd'hui. On perd deux points. Ça me rend fou de savoir qu'on a eu une erreur d'arbitrage et que l'arbitre a été influencé. Je ne peux pas l'accepter" . S'il devait faire encore des remous, cet épisode ne devrait pas en rester là.
Ligue 1
Le PSG peut s'en vouloir
20/09/2009 À 23:00
Ligue 1
"On a pété les plombs" : l’OL, un nouveau sabordage qui coûte cher
IL Y A 19 HEURES