Birsa, la grande classe

Birsa, la grande classe
Par Eurosport

Le 24/12/2009 à 11:15Mis à jour

Valter Birsa est le grand bonhomme de la 19e journée de Ligue 1. Lors de Marseille-Auxerre (0-2), l'Auxerrois a rectifié une mauvaise décision arbitrale et fait annuler l'expulsion de Bakari Koné, accusé à tort de lui avoir donné un coup de coude. Un geste rare qui l'honore grandement.

Un peu plus d'un mois après la polémique mondiale liée à la main de Thierry Henry face l'Irlande, un certain Valter Birsa - bien moins connu que l'international français - a quelque peu redoré le blason du football professionnel, mercredi soir du côté du Stade Vélodrome. Trente-troisième minute de la rencontre entre Marseille et Auxerre, le Slovène se retrouve au sol. A l'origine, un choc entre l'Auxerrois et l'attaquant de poche de l'OM, Bakari Koné. L'arbitre du match, monsieur Malige, se précipite sur l'Ivoirien et l'expulse. Sur le moment, l'homme en noir (qui évoluait en rouge...) est persuadé que Koné a donné un coup de coude volontaire à Birsa. Il n'en est rien. Koné est furieux. En temps normal, le Marseillais aurait quitté lé terrain en protestant et l'arbitre aurait peut-être fait son mea culpa quelques minutes après la rencontre.

L'honnêteté de Birsa l'honore. Mais lui ne tient pas à être porté aux nues : "Je n'ai rien fait d'exceptionnel. Koné ne m'a rien fait, il m'a juste touché à l'épaule. Je suis comme ça... Je l'ai dit à l'arbitre". A-t-il été influencé par l'affaire Henry ? Non. "Je pense par moi-même, je voulais juste que l'on gagne honnêtement", a-t-il ajouté. Ses coéquipiers et son entraîneur Jean Fernandez lui ont rendu hommage après le match: "J'ai apprécié le geste et je l'ai même félicité à la mi-temps. C'est bien pour l'esprit du foot", s'est réjoui l'entraîneur de l'AJA. Cerise sur le gâteau, Auxerre s'est imposé à Marseille (0-2). Comme quoi, il arrive que la morale prime.

0
0