AFP

Joyeux Noël à la L1 !

Joyeux Noël à la L1 !
Par Eurosport

Le 24/12/2009 à 16:58Mis à jour

Noël oblige, la rédaction d'eurosport.fr a dressé une liste de cadeaux à offrir à tous les clubs de Ligue 1. De Bordeaux, leader, à Grenoble, lanterne rouge, les souhaits sont variés. Reste à savoir si le Père Noël saura se montrer généreux avec tout le monde...

BORDEAUX : En 2009, le Père Noël ne passera pas à Bordeaux. Pourquoi ? Il est déjà passé à plusieurs reprises cette année. Et, franchement, il serait indécent de lui demander plus. Laurent Blanc et sa troupe, champions de France en titre et vainqueurs de la Coupe de la Ligue, pointent neuf longueurs devant leur plus proche poursuivant, Lille, et sont encore en course en Ligue des Champions.

LILLE : Que ce soit décembre toute l'année. Depuis le 28 novembre, les Nordistes sont injouables. En championnat, ils ont successivement battu Valenciennes, Lyon, Saint-Etienne, Monaco, le Mans et Nancy, inscrivant la bagatelle de 23 buts pour seulement 3 encaissés, et occupent provisoirement la deuxième place du classement de Ligue 1.

MONTPELLIER : Que Georges Frêche tienne ses promesses. Le 17 septembre dernier, avant le match à Marseille, Louis Nicollin avait confié que le président de l'agglomération et de la région Languedoc-Roussillon lui aurait promis "un grand attaquant" en cas de résultat au Vélodrome. Interrogé sur le sujet, Frêche avait alors rectifié le tir, annonçant que ce grand attaquant viendrait si le MHSC était "dans les cinq premiers à le trêve". Montpellier a perdu à Marseille (4-2), mais pointe à la troisième place du classement après 19 journées. Alors Georges, info ou intox ?

MARSEILLE : Trouver un buteur digne de ce nom. Enfin. Si Marseille est aujourd'hui à onze points de Bordeaux et éliminé en Ligue des Champions, pas la peine de chercher bien loin. Compte tenu du nombre de frappes tentées par les Olympiens cette saison, les Marseillais auraient dû marquer plus que trente fois.

AUXERRE : Un Jelen en acier. S'ils ont été s'imposer sans lui au Vélodrome contre l’OM (0-2), les Auxerrois sont terriblement dépendants d'Ireneusz Jelen. C’est simple : il y une AJA avec Jelen et une autre sans lui. Et en général, la première gagne et l'autre cale. Un Jelen en forme en 2010 serait peut-être le plus beau cadeau de Noël pour Jean Fernandez.

LYON : Des adducteurs neufs. Si certains supporters rêvent d'avoir un nouvel entraîneur sur le banc lyonnais comme cadeau de Noël, nous n'irons pas jusque là. Toutefois, un kit d'adducteurs tout neuf au pied du sapin ne serait pas du luxe dans le Rhône.

PSG : Un Hoarau en bonne santé. Après avoir mis presque tout son budget transfert (9 millions d’euros) sur Mevlut Erding l’été dernier pour l’associer à Guillaume Hoarau, le club de la capitale espère que son buteur réunionnais sera enfin opérationnel en 2010. L’absence de l’ancien Havrais, 17 buts l’an passé et dominateur dans le jeu aérien, s’est faite cruellement ressentir à Paris. Qui prie aussi que les papiers d’Edel soient en règle…

LORIENT : Longue vie à Gourcuff. Avec la prolongation de contrat de Christian Gourcuff, les supporters du FCL ont eu un cadeau avant l'heure. Alors, il faut peut-être espérer que le technicien lorientais ne s'enrhume pas pour ne pas perdre son flair qui permet aux Merlus de toujours trouver de bonnes trouvailles pour continuer leur aventure en Ligue 1.

RENNES : Un peu de magie. S’il aura sûrement plus de mal  à digérer l’arbitrage de M. Falcone contre Sochaux (2-0) que sa dinde de Noël, Frédéric Antonetti ne serait  pas contre une fiole de potion magique pour redonner de l’efficacité à ses joueurs (ndlr : Rennes est la quatrième équipe qui tire le plus au but mais seulement la 10e attaque).  Et si au passage, le Père Noël pouvait convaincre Jimmy Briand de resigner un contrat avec les Rouge et Noir, Antonetti retournerait presque en enfance…

VALENCIENNES : Une victoire chez les ch'tis. Difficile de reprocher quelques choses au VAFC, 10e du classement de la Ligue 1, sinon ses grandes difficultés quand l'enjeu concerne aussi la suprématie régionale. Tenue en échec à domicile par Boulogne-sur-Mer (1-1) et Lens (0-0), l'équipe de Montanier a explosé à Lille (4-0) pour rester bredouille après ses trois premiers derbies du Nord.

MONACO : Un tout nouveau Nenê. Meilleur buteur de Ligue 1 jusqu'à hier, le Brésilien a connu un coup de mou ces derniers temps. Dommage pour Monaco. L'ASM aimerait pourtant bien que Nenê retrouve sa patte sur coups de pied arrêtés. Un chiffre résume ce besoin : 65% des buts de l'ASM ont été inscrits sur phases arrêtées.

NANCY : Un peu de grillage pour une défense que l'on a connue plus rassurante par le passé... La troupe de Pablo Correa, qui en a pris quatre face à Lille, a encaissé 59 buts en Ligue 1 en 2009. Personne n'a fait mieux. Enfin, pire....

LENS : Une boulangerie à la Gaillette. Comme ça, Jean-Guy Wallemme saura d'où viennent les paquets de pain au chocolat retrouvés dans les vestiaires avant les entraînements... Sur le terrain, que le RCL continue comme ça. Avec une seule défaite lors des neuf dernières journées, Lens va bien. Et tout ça sans diététicien a priori.

TOULOUSE : Retrouver le Gignac 2008-2009. Trouver un joueur pour l'épauler en attaque serait peut-être trop demandé, alors Toulouse croise les doigts pour qu'André-Pierre Gignac redevienne le tueur de la saison passée. L'ancien Lorientais, qui avait planté 24 buts en 38 matches lors du dernier exercice, n'a marqué que cinq buts en 19 rencontres depuis le début de la saison.

SOCHAUX : Un proverbe qui se vérifie, en l'occurrence jamais deux sans trois. Lors des deux dernières saisons, Sochaux a réussi la belle performance d'inscrire 28 points à chaque fois lors des matches retours. Quinzièmes du classement avec 25 points, les Lionceaux signeraient volontiers pour un même bilan lors de la première moitié de l'année 2010. Avec 28 points de plus, ils en compteraient 53 à l'issue d'une saison qui serait alors très satisfaisante.

NICE : Un Frédéric Antonetti ? Parti cet été à Rennes, le technicien n'a pas vraiment été remplacé. Didier Ollé-Nicolle est toujours à la peine à la tête de l'équipe première. Après un départ compliqué, il semblait avoir redressé la barre. Mais ce ne fut que de courte durée et Nice arrive à la trêve mal en point.

LE MANS : Annuler les transferts réalisés ces deux dernières saisons. Ainsi, les joueurs qui sont partis durant cette période n’auraient pas quitté le club et l’équipe sarthoise aurait pu aligner ce onze de départ pour 2010 : Yohann Pelé  - Laurent Bonnart, Marko Basa, Jean Calvé - Mathieu Coutadeur, Stéphane Sessègnon, Romaric, Gervinho, Daisuke Matsui - Tulio de Melo, Grafite De quoi aborder la nouvelle décennie avec plus d’ambitions que celles de l’actuel 17e de Ligue 1.

SAINT- ETIENNE : Avoir onze Janot sur le terrain. Si Saint-Etienne coule mais n'est pas encore complètement lâché dans la course au maintien, le club forézien le doit en grande partie à Jérémie Janot qui s'arrache tous les week-ends pour sauver les siens. Depuis le début de saison, il a réalisé 76 arrêts.

BOULOGNE-SUR-MER : Un Thil en pleine forme. Pour sa première saison en L1, Grégory Thil n'a joué que cinq matches, et marqué deux buts. Au moment de sa blessure, l'USBCO était 8e. A la trêve, le promu est 19e et n'a marqué que cinq points depuis la blessure de l'attaquant.

GRENOBLE : Un miracle. Mecha Bazdarevic y croit encore.  Certes neuf points de retard sur le premier non-relégable, ce n'est pas insurmontable. Mais après avoir perdu leurs 11 premiers matches, les Isérois devraient tenir un rythme d'européen pour garder leur place en Ligue 1. Un rêve un peu fou.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0