Football
Ligue 1

Lyon prend le pouvoir

Partager avec
Copier
Partager cet article
ParEurosport
03/10/2009 à 13:58

Lyon a pris seul les commandes de la Ligue 1 en s'imposant à Lens (0-2) lors de la 8e journée. Profitant du revers de Bordeaux à Saint-Etienne (3-1), l'OL devient la seule équipe invaincue du championnat. Avec un point d'avance, les Lyonnais font désormais la course en tête.

LENS - LYON : 0-2
Buts : Govou (6e) et Källström (78e)

Ligue 1

Diabaté titulaire

19/12/2010 À 15:27

Peu de temps avant le coup d'envoi de ce Lens-Lyon, Bordeaux terminait sa série d'invincibilité à Saint-Etienne, essuyant son premier échec de la saison. L'occasion pour Lyon, en cas de succès à Bollaert, de prendre la tête de la Ligue 1. Et bien l'OL a fait le métier, pour une victoire loin d'être aisée mais pleine d'assurance et de bonne gestion. Notamment grâce à un homme, Kim Källström. Le Suédois a livré une prestation parfaite, avec une passe décisive et un but. L'homme-clé de l'équipe rhodanienne sur ses deux réalisations. Et dire que le Scandinave aurait pu quitter les siens après seulement 40 secondes de jeu ... Sur son premier ballon, Källström va au choc contre Samba Sow et prend un vilain coup au genou. Puis revient difficilement sur le pré avant de définitivement rentrer dans le match. Solide comme un roc, il aura été le symbole d'une formation de Claude Puel volontaire et capable d'exploits. Car il ne faut pas le nier, ce succès lyonnais est du à deux coups d'éclats de talents individuels forts.

Le premier va arriver très rapidement. Kim Kallström, de nouveau sur pied, sert Sidney Govou sur le côté gauche. Celui qui vient d'être rappelé en équipe de France décide alors d'illuminer le rectangle vert. Il se décale et frappe avec précision, d'une trentaine de mètres, pour battre Vedran Runje, avec l'aide de la barre. Une réalisation pleine d'opportunisme qui place alors les Gones dans une position idéale (1-0, 6e). En menant au score si tôt dans le match, l'OL sait alors qu'il a fait un grand pas vers une bonne performance. Et entre dans une opération de gestion de cette avance. Concrètement, cela se manifeste alors par une tactique attentive, laissant Lens posséder le ballon et organiser ses attaques. Sauf qu'elles vont s'avérer être plus dangereuses que prévu, notamment dans leur régularité. Chaque phase de jeu artésienne met la pression sur la défense et cela finit par payer. L'omniprésent Eduardo est trouvé dans les airs et dévie le ballon sur le bras décollé d'Anthony Réveillère. Laurent Duhamel signale logiquement le point de penalty, pour une occasion rêvée de revenir dans le match pour le RCL.

Dumont avait l'égalisation au bout de la chaussure

Yohan Dumont s'avance pour aller le frapper et semble avoir tout le poids de l'espoir de Bollaert sur les épaules. Pas le moins expérimenté de son camp, le blond peroxydé tremble pourtant et tire à côté du poteau d'Hugo Lloris. Le score en reste donc à 0-1, et la récompense des efforts lensois ne vient pas. Mais loin d'être abattus, les hommes de Jean-Guy Wallemme ne se désunissent pas. Et vont poursuivre dans ce sens au retour des vestiaires. Le contraste avec la dernière sortie des sang-et-or, défaite 3-0 face au MUC, est saisissant. Tactiquement, le jeu proposé est bien plus lisible. Trop peut-être. Car Lyon ne va jamais plier, prouvant que la charnière centrale expérimentale Cris-Toulalan est de tout premier plan. Lens a la possession du ballon mais plus le temps passe, moins les attaques sont incisives. L'arrière-garde lyonnaise est solide jusqu'au bout, notamment grâce à un bon quadrillage du terrain, empêchant les locaux de se créer des espaces. Et c'est Lyon qui va finir le match dans les meilleures dispositions.

A l'heure de jeu, Kim Källström manque de peu de surprendre Vedran Runje d'un centre-tir fuyant. Le portier croate est rarement mis à contribution mais se montre fébrile sur les tirs les plus dangereux. Et ne pourra rien faire que le Suédois va retenter sa chance quelques minutes plus tard. A une bonne vingtaine de mètres du but lensois, il arme une frappe surpuissante, à mi-hauteur, qui légèrement contrée vient finir sa trajectoire dans le petit-filet, hors de portée d'un Runje un peu mal placé (2-0, 78e). Le break est alors fait et Lyon ne sera plus inquiété, malgré l'incessante activité de Samba Sow, le plus remuant des lensois en seconde période. Petit à petit, le RC Lens parvient à faire le tri dans son effectif, Jean-Guy Wallemme parvenant à identifier les leaders en puissance. Le Malien commence à trouver ses marques et va certainement pousser Dejan Milovanovic vers la sortie. Sans le Serbe, non-titularisé, Lens a mieux joué que contre Le Mans, malgré une nouvelle défaite à la clé. Il y a des raisons d'espérer dans ce revers, suite auquel les sang-et-or n'ont pas à rougir. Le prochain objectif sera de marquer des points à Monaco dans quinze jours, après la trêve internationale. Pour Lyon, il s'agira surtout de ne pas rompre la dynamique actuelle. Car actuellement, tout baigne chez les Gones, nouveaux leaders de la Ligue 1.

LA DECLA : Claude Puel (entraîneur de Lyon)

"Belle opération ? On reste surtout dans notre logique de gagner tous les matches. A l'extérieur ou à domicile. C'est intéressant de l'avoir fait de cette manière car il y avait beaucoup de fatigue. Je vais souvent me répéter: on a été 26 fois premiers la saison dernière, on sait ce qui est arrivé. L'important est de prendre les points, de réaliser de bons résultats avant trêve la internationale. Syd (Govou) a fait un très beau geste. On a ouvert le score très, très vite. On a su être prêt alors que Lens était très déterminé. Toutes les équipes qui jouent contre Lyon élèvent leur niveau de jeu. Même si on est fatigué, on gère bien. Il y a une dynamique positive depuis le début de saison, il faut l'alimenter."

Ligue 1

L'étoile du Nord

25/11/2010 À 14:18
Ligue 1

Ethique: Nicollin convoqué

24/11/2010 À 10:26
Dans le même sujet
FootballLigue 1
Partager avec
Copier
Partager cet article