Montpellier doit-il se mettre à regarder devant ? La question peut paraître osée pour un promu, qui pointe déjà à une belle deuxième place derrière Bordeaux après cinq ans loin de l'élite. Mais avec la formation de René Girard, on ne sait plus trop quoi penser à l'heure de fixer les objectifs. Samedi, les Héraultais ont encore montré que leur beau parcours en Ligue 1 cette saison ne devait rien au hasard. Dans le choc face à Marseille (2-0), le MHSC a confirmé tout le bien que l'on pensait de cette équipe en poursuivant sa belle série avec un troisième succès de rang en championnat. Alors que peut viser Montpellier, qui pointe à six points des Girondins ? Le doute plane encore.
Une chose est sûre : l'étonnant promu aura des cartes à jouer dans cette seconde partie de saison. Eliminé de la Coupe de France et de la Coupe de Ligue, le club de "Loulou" Nicollin va réserver toutes ses forces pour la Ligue 1 contrairement à des formations comme Bordeaux, Marseille ou Lille. Et ça peut être bienvenu pour cette équipe qui ne possède pas une profondeur de banc digne d'un candidat à l'Europe. Montpellier semble en plus avoir les armes pour jouer les trouble-fête plus longtemps. L'état d'esprit est toujours irréprochable, les jeunes joueurs de talent à l'image de Karim Aït-Fana, Abdelhamid El-Kaoutari ou encore Geoffrey Jourdren continuent leur progression et  les cadres comme Spahic assument parfaitement leur statut.
Sans pression ?
Ligue 1
Deschamps : "Un coup d’arrêt"
31/01/2010 À 10:11
Alors bien sûr, Montpellier n'a pas une marge très importante comme en témoigne ses neuf matchs remportés par un petit but d’écart. Mais s'ils présentent un visage séduisant dans le jeu, les Pailladins ne lâchent surtout rien. Le MHSC, qui a commis le plus de fautes cette saison en championnat (433), ne se laisse pas marcher sur les pieds. Son agressivité est un vrai atout. Et l'équipe ne cesse de montrer sa force de caractère. Les Héraultais ont ainsi été ramenés sur terre plusieurs fois cette saison (4-2 à l'OM, 3 à 0 à Rennes ou encore 4 à 0 à Monaco). A chaque fois, ils se sont relevés. De quoi s'imposer comme un concurrent de Bordeaux pour le titre ? Ça semble encore compliqué.
Si rien n'est impossible, on garde d'ailleurs les pieds sur terre à Montpellier, où on ne veut même pas parler d'Europe. "Je n'ai aucun intérêt à dire aujourd'hui que l'on va jouer l'Europe. Il faut continuer, sans se prendre le chou, et avoir une ambition modeste. D'autres équipes ont des moyens supérieurs aux nôtres", confirme René Girard. "Bordeaux dispute un autre championnat, nous restons les pieds sur terre, car nous savons que tout cela demeure fragile", reconnait Karim Aït-Fana avant d'ajouter une nouvelle corde à l'arc montpelliérain : "Le maintien est assuré! On va désormais jouer sans pression jusqu'à la fin de la saison". Libéré de son objectif maintien, le MHSC peut en effet se lâcher. Et ce n'est pas la meilleure nouvelle de ce début d’année pour ses adversaires. La belle aventure héraultaise n'est peut-être pas terminée...
Ligue 1
Montpellier, dauphin volant
29/01/2010 À 20:39
Ligue 1
Savanier voit rouge, Troyes et Irles sourient
19/01/2022 À 20:13