AFP

Lorient a du coeur

Lorient a du coeur
Par Eurosport

Le 17/10/2010 à 19:03Mis à jour Le 17/10/2010 à 20:27

Bousculés par de vaillants Valenciennois, les Lorientais décrochent pourtant une importante victoire sur leur pelouse (2-1). Oscillant entre jeu fluide et rapide et manque de puissance dans les duels, les Merlus obtiennent trois points réconfortants au terme d'un match aussi débridé que compliqué.

En une rencontre, Lorient a résumé son début de saison. Opposés à des Valenciennois au niveau similaire au leur, les joueurs de Christian Gourcuff sont passés par tous les états avant de s'imposer (2-1). Visiblement de plus en plus à l'aise sur la pelouse synthétique du Moustoir, les Merlus enchaînent une seconde victoire consécutive à domicile et passent devant leurs adversaires du jour au classement (13e). Ils peuvent espérer gagner encore quelques places s'ils confirment leurs qualités. Pour VA, il s'agira à l'avenir de se montrer plus serein, en défense comme en attaque.

L'avant-match a été marqué par la vive émotion provoquée par la minute de silence dédiée au fils du Lorientais Arnold Mvuemba, disparu la semaine dernière. Les Merlus portaient tous un brassard noir en signe de soutien à leur coéquipier endeuillé. Certainement pas encore véritablement concentrés, Audard et ses partenaires se sont laissés surprendre d'entrée sur une frappe lointaine mais splendide de Danic qui a fini en lucarne (0-1, 4e). Un but semblable à celui encaissé à Bordeaux lors de la dernière journée de championnat (défaite 1-0). Les joueurs de Christian Gourcuff ont pourtant vite digéré cette entame ratée.

Valenciennes se cherche encore

Combinant vite et bien, les attaquants bretons ont su redresser la barre. Gameiro ne s'est pas privé pour transformer un penalty généreusement accordé à Kitambala (1-1, 13e). A la conclusion d'un joli mouvement, Diarra, lui, a donné l'avantage aux siens d'une superbe frappe enroulée du gauche (2-1, 25e). Disponibles, précis dans leurs passes à une touche de balle et très vifs, les Lorientais ont fait souffrir des Valenciennois dépassés en première période.

Les visiteurs ont relevé la tête par la suite. Pendant que leurs adversaires payaient leur débauche d'énergie, les Nordistes ont davantage pu miser sur leur puissance et un jeu direct symbolisé par le jeune Aboubakar, entré à la reprise et souvent dangereux. Les hommes de Philippe Montanier ont pourtant manqué d'un brin de lucidité pour profiter des cafouillages dans la surface d'Audard. Ducourtioux (76e et 90e+2) ou Aboubakar (86e) ne sont ainsi pas parvenus à tromper la vigilance du portier breton.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0