Niang, jeune premier

Niang, jeune premier
Par Eurosport

Le 24/04/2011 à 22:55Mis à jour Le 24/04/2011 à 23:17

Plusieurs nouvelles têtes dont un joueur de 16 ans et demi, Mbaye Niang à Caen, ont fait leur apparition à l'occasion de la 32e journée. Les arbitres ont eu pas mal de travail et notamment Monsieur Bré à Nancy qui a dû expulser un joueur lorrain puis Pablo Correa et l'un de ses adjoints.

ARBITRES: Réserve technique à Caen

Eurosport

A Nancy, Stéphane Bré a eu beaucoup de travail. Il a expulsé Baldé, à la faute en position de dernier défenseur, dès la 10e minute. En seconde période, il n'a pas sifflé un penalty pourtant assez logique pour Nancy. Pablo Correa est devenu fou et s'en est prit d'une part au 4e arbitre verbalement puis physiquement en lui poussant le bras et en lui criant "tu ne me touches pas". Résultat : expulsion de Pablo Correa et de l'un de ses assistants (81e).

JOUEURS: Niang, première à 16 ans et demi

Eurosport

A Bordeaux, première apparition également pour Evan Chevalier. Agé de 18 ans, ce pur gaucher vient de la réserve girondine au sein de laquelle il est le 2e meilleur buteur (10 buts). Enfin à Nancy, le jeune joueur d'Arles-Avignon Clément Martinez (22 ans) a également foulé une pelouse de Ligue 1 pour la première fois. Il évolue normalement en DH au sein de la réserve provençale et n'est même pas pro. Dans la vie quotidienne, il est fonctionnaire.

COACHS: Bölöni en vain

Eurosport

A Brest, Alex Dupont s'est peut-être montré un peu trop confiant en sortant ses meilleurs joueurs : Touré, Grougi et Roux. Son équipe, qui menait face au PSG, à concédé le nul (2-2). Kombouaré, lui, n'a pas vraiment trouvé la solution avec son 4-2-3-1. Son équipe s'est révélée trop irrégulière dans l'utilisation du ballon. Les entrées de Bahebeck et Erding ont toutefois apporté davantage de présence devant la surface adverse. Le premier a été à l'origine du but égalisateur.

Agacé de voir ses consignes mal appliquées, l'entraîneur de Saint-Etienne Christophe Galtier a fait entrer à la Laurent Batlles et Bakary Sako à l'heure pour apporter davantage de peps offensif et de qualité de passes. Un double changement qui a amélioré le fond de jeu stéphanois, totalement insipide jusque-là, mais qui n'a pas suffi, Bordeaux s'imposant 2-0.

0
0