"Au moment où les dirigeants du PSG seraient prêts à rémunérer à hauteur de 10 millions d'euros par an un des joueurs de football les plus célèbres du monde, il me semblerait utile que le maire de Paris et le président du conseil régional d'Ile-de-France (tous deux socialistes, ndlr) s'interrogent sur le montant des aides publiques apportées" au club, déclare dans un communiqué le vice-président du Parti radical. M.Jégo, qui est aussi député de Seine-et-Marne, juge "choquant" que "de l'argent public serve indirectement à un club de football qui a manifestement les moyens de dépenser sans compter".
Il "suggère" que les sommes consacrées par la ville de Paris et le conseil régional au club du PSG "soient attribuées aux petits clubs français de football, qui font vivre, tout autant que les grandes vedettes, ce sport si cher à nos compatriotes". Dans l'entourage de M. Huchon, on rappelle que "contrairement aux affirmation d'Yves Jégo, la Région ne finance absolument pas le PSG: nous ne sommes impliqués ni dans la rénovation du Parc des Princes ni dans le fonctionnement du club". "Pour l'information de M. Jégo, la Région va investir 31 millions d'euros en 2012 pour les équipements sportifs de niveau régional, comme par exemple la construction d'un vélodrome couvert à Saint-Quentin-en-Yvelines ou encore de terrains synthétiques pour le foot ou le rugby", a-t-on ajouté de même source.
Du côté de la mairie de Paris, on indiquait mercredi soir que la subvention au PSG avait été réduite en 2011 et le serait pour 2012: "en 2011, la subvention au PSG s'est élevée à 1,25 million d'euros avec une baisse de 250.000 euros" par rapport à l'année précédente, et pour 2012 "le montant définitif n'est pas encore arrêté, mais la subvention au PSG sera inférieure à 1 million d'euros", a dit la mairie. "Elle sert notamment à financer la sécurité du public, l'équipe féminine du PSG et les petits clubs locaux partenaires", a-t-on précisé de même source. Lors d'un chat récent dans un journal gratuit, M. Delanoë avait annoncé: "Je soutiens l'équipe de Paris même si je baisse considérablement ses subventions".
Ligue 1
Une fin de match complètement loco et l'OM enchaîne
13/03/2021 À 17:53
______________________________________________________________________________________
Outre cette passe d'armes, la classe politique a par ailleurs largement réagi à l'annonce de l'arrivée de David Beckham dans la capitale. Voici les principales réactions:
- Bernard Accoyer, président UMP de l'Assemblée nationale: "C'est un salaire absolument exorbitant, surtout dans la période où nous vivons. C'est déraisonnable. Il faut réfléchir à une régulation sur ces émoluments. Il y a des autorités dans le monde du football, comme Michel Platini, qui peuvent réfléchir à ces dérapages qui vont nuire un jour ou l'autre à l'image du sport". ("Questions d'Info"LCP/France Info/Le Monde/AFP)
- Nathalie Arthaud (LO): "David Beckham, il pourra peut-être rater un certain nombre de matches et très mal jouer mais lui, au moins, il ne fera jamais s'effondrer l'économie, ce que les banquiers et les grands groupes ont fait" (BFM-TV).
- Jean-Marc Ayrault, conseiller spécial de François Hollande (PS), sur i-TELE : "J'en ai assez de ces salaires énormes. Il n'y a pas que dans le football. Les socialistes avaient déposé une proposition de loi pour instaurer le salaire maximum. On y reviendra".
- Frédéric Lefebvre, secrétaire d'Etat à la consommation, sur France Inter: "Dans le monde du football, il y a des salaires mirobolants. En même temps il y a des carrières très courtes". "Attendez de voir si David Beckham apporte ou non au club et après, vous pourrez dire si c'était intéressant ou non pour le club de l'embaucher".
- Nicolas Dupont-Aignan, candidat de Debout La République à l'Elysée, sur France Info : "Ca me choque, oui. Un peu, plus qu'un peu ! En fait, c'est le foot business. Je pense qu'il est plus appelé à Paris pour sa capacité à vendre des t-shirts que pour jouer au football".
- Le généticien Axel Kahn, candidat pour le PS aux législatives à Paris, sur France Inter: "je m'en tamponne".
Manuel Valls, député PS et directeur de la communication de François Hollande: "Moi j'aime bien le foot. J'aime beaucoup ceux qui jouent sur le terrain et qui ont du talent (...). Ceux qui ne jouent plus, dont je ne suis pas sûr qu'ils aient eu un grand talent, qui deviennent des marques, avec ces sommes là, on est pas loin du scandale. Ce qui frappe c'est qu'à Paris nous sommes en train de perdre le PSG et il ne nous appartient plus et je crois que c'est un problème".
- Patrick Ollier, ministre des relations avec le Parlement: "Je suis surpris que des personnes gagnent autant d'argent (...) C'est la loi du marché qui fixe les tarifs et fait qu'on les paye aussi cher. Moi ça me choque qu'on les paye aussi cher mais je ne suis pas jaloux... Je ne serai pas capable de marquer autant de buts que Beckham, mais Beckham atteint un un âge où il risque de n'être pas capable de marquer autant de buts qu'il y a quelques années..."
- Bruno Le Roux, député PS, un des porte-parole de François Hollande : "Dans une période de crise, les Français sont à même de ne pas véritablement comprendre à quoi peut correspondre un salaire de ce type. Et en même temps, ils peuvent avoir une indulgence pour le footballeur qui a une carrière courte, mais ils savent bien que dans les grandes entreprises, qui ne redistribuent pas de pouvoir d'achat à leurs salariés, il y a des dirigeants qui continuent..., parce que le gouvernement n'a pas voulu une loi limitant les hautes rémunérations".
- Pierre Moscovici, député PS et directeur de campagne de François Hollande, s'est demandé si "sportivement" le transfert de David Beckham "ça vaut" un salaire de 800.000 euros par mois, évoquant des "hyper-inégalités qui se développent dans tous les secteurs, y compris le football".
- Guillaume Garot, député PS: "C'est ahurissant qu'on en vienne à des montants aussi faramineux. C'est la réalité du football mais il faudra peut-être la faire évoluer".
- François Pupponi, député PS: "Ca paraît cher, mais c'est quand même un bon joueur. Ce sont les Qataris qui arrivent et qui décident de développer leur politique sportive en France. On l'a vu avec les droits télé, ce qui est important aussi parce que ça veut dire que c'est un pays porteur. On verra comment ils gèrent le football et les médias".
Ligue 1
Elana, la mauvaise passe
09/02/2013 À 16:42
Ligue 1
La saison 2013-14 débutera le 9 août
24/01/2013 À 19:11