PSG, Ancelotti au pouvoir

Ancelotti aux manettes
Par Eurosport

Le 30/12/2011 à 15:16Mis à jour Le 30/12/2011 à 20:01

Carlo Ancelotti a officiellement été intronisé comme nouvel entraîneur du Paris Saint-Germain vendredi lors d'une conférence de presse tenue au Parc des Princes. A 52 ans, l'Italien devient l'entraîneur le mieux payé de l'histoire de la Ligue 1. Il s'est engagé pour deux ans et demi.

Les propriétaires qatariens le voulaient. Leonardo le voulait. Il est là. Carlo Ancelotti est officiellement le nouvel entraîneur du Paris Saint-Germain. L'Italien, technicien internationalement reconnu, s'est engagé jusqu'en juin 2013 avec le club de la capitale et succède donc à Antoine Kombouaré, comme tout le laissait entendre depuis l'éviction du Kanak voilà une semaine. Vendredi, l'ancien coach (notamment) de la Juventus, du Milan AC et de Chelsea a livré ses premières paroles parisiennes lors d'une conférence de presse au Parc des Princes, avec le manager du PSG, Leonardo, à ses côtés.

Après quasiment 72 heures de négociation, Ancelotti est donc apparu dans son nouveau costume. Après une introduction dans un français très correct pour signifier qu'il était "heureux d'être ici", il a répondu en italien le plus souvent, en anglais parfois, devant un parterre de journalistes très international. Preuve qu'avec sa venue, le PSG a bien créé l'évènement. Dans le giron des entraîneurs, Ancelotti est une star, et le nouveau PSG veut des stars. L'arrivée d'Ancelotti s'accompagne aussi de celle de Claude Makelele. "Il sera dans le staff comme adjoint, a confirmé l'ancien milieu de terrain de la Squadra. Il y aura Giovani Mauri, préparateur physique, qui a travaillé avec moi à Milan et Chelsea, et nous avons décidé de mettre à profit l'expérience et le charisme de Makelele." L’entraîneur des gardiens et les trois préparateurs physiques qui officiaient déjà sous l’ère Kombouaré sont en revanche maintenus.

Heureux de retrouver Leonardo

Carlo Ancelotti a également évoqué les raisons qui l'ont poussé à accepter le challenge parisien, alors qu'il avait martelé cet été sa volonté de poursuivre sa carrière d'entraîneur en Angleterre. "L'expérience en Angleterre m'a beaucoup plu, j'y ai trouvé une superbe ambiance, a-t-il expliqué. Mais ici les conditions sont idéales pour faire bien, car le club a une ambition grandissime, le projet me plaît beaucoup." Le fait de retrouver Leonardo a également pesé selon lui. "Je retrouve quelqu'un qui a été l'un de mes joueurs, on a toujours eu d'excellents rapports, nous pouvons même parler d'une véritable amitié entre hommes, c'est pour ça d'ailleurs que j'étais venu le voir en novembre, c'était une visite amicale. Travailler ensemble quand on a de bons rapports ça facilite les choses. Mais nous sommes conscients de nos responsabilités. C'est un challenge très motivant."

Pendant près d'une heure, il a été question de beaucoup de choses au Parc. De football bien sûr, mais aussi d'argent. Mais sur ce point,  comme sur celui du prochain mercato ("je ne livrerai pas de noms", a-t-il dit), Carlo Ancelotti s'est montré peu disert, laissant Leonardo évoquer ces sujets. Tout juste a-t-il confié que si l'argent était "important", il n'avait pas été le moteur de sa venue en France. Ancelotti va devenir l'entraîneur le mieux payé de l'histoire du Championnat de France, un salaire évalué à 500.000 euros mensuels. "En France, note Leonardo, c'est nouveau qu'on parle ainsi d'argent. Le salaire de M.Ancelotti ou d'un grand joueur, c'est un marché européen. Tu es obligé d'entrer en concurrence avec les clubs qui paient déjà à ces niveaux-là." Paris a donc mis le prix et tient son Ancelotti. Après avoir salué les "bases solides" dont il dispose (une façon de saluer son prédécesseur) "Carletto" a aussi glissé cette promesse en forme d'ambition: "On va aller chercher le chemin de l'offensive."

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0