Sale soirée pour l'OM

Sale soirée pour l'OM
Par Eurosport

Le 21/10/2012 à 22:34Mis à jour Le 22/10/2012 à 09:30

L'OM s'est incliné à Troyes (1-0) en clôture de la 9e journée. Les Marseillais, qui ont perdu Gignac sur blessure, laissent le fauteuil de leader au PSG. L'ESTAC, qui signe sa première victoire de la saison, n'est plus lanterne rouge.

Des dimanches comme ça, Marseille n'en redemande pas. A Troyes, les Phocéens ont concédé leur deuxième défaite de la saison, en encaissant un but de Benjamin Nivet en toute fin de rencontre (88e). Ils ont perdu André-Pierre Gignac pour quelque temps et, cerise sur le gâteau, laissent la tête du Championnat de France au Paris Saint-Germain, qui s'était imposé samedi face à Reims (1-0). Les Parisiens devancent les Marseillais au bénéfice d'une meilleure différence de buts (+10 contre +4). L'ESTAC, de son côté, profite de cet épilogue heureux pour laisser la lanterne rouge à Nancy.

Mal terminée, la soirée n'avait pas bien commencé pour l'OM. André-Pierre Gignac n'a pas dépassé le premier quart de la partie, blessé au pied (fracture). L'international français s'est fait mal sur une mauvaise réception et a dû laisser sa place à Loïc Rémy (23e). Si l'ancien Niçois a terminé le match sur ses deux jambes, il n'a pas été très heureux dans ses tentatives et s'est vu privé d'un penalty pour une faute de Saunier (80e). Ses partenaires n'ont pas été beaucoup plus en réussite. Souvent par maladresse, à cause de Thuram-Ulien aussi. S'il n'a pas eu des tonnes d'arrêts à faire, le portier a parfaitement défendu son but, comme sur cette frappe croisée d'Amalfitano (21e) ou ce pétard de Kaboré (84e).

Nivet, une barre, un but

Steve Mandanda a encore eu moins de travail que son jeune alter ego. Mais a fini par plier, sur une frappe en pivot de Benjamin Nivet (1-0, 88e). Le milieu de terrain troyen s'était déjà mis en évidence un peu plus tôt en propulsant de la tête un corner de Darbion sur la barre transversale du but olympien (56e). Cette première victoire de l'ESTAC servira peut-être de déclic aux hommes de Jean-Marc Furlan. Elle sonne comme un coup d'arrêt pour l'OM, qui avançait déjà au ralenti depuis deux journées. Après avoir coulé à Valenciennes (4-1) et partagé les points face au PSG (2-2) avant la trêve internationale, Marseille reste sur trois rencontres sans victoire en championnat. Les joueurs d'Elie Baup devront reprendre leur marche en avant le week-end prochain face à l'OL, sous peine de descendre encore d'un rang. Et de laisser filer le PSG.

0
0