OL - Yoann Gourcuff : "J'ai été pas mal épié..."

Gourcuff : "J'ai été pas mal épié..."
Par Eurosport

Le 09/11/2012 à 16:53Mis à jour Le 10/11/2012 à 00:20

L'Olympique Lyonnais commence à entrevoir le "vrai" Yoann Gourcuff? C'est parce que le regard des autres a changé selon l'intéressé qui, fait rare désormais, s'est livré vendredi en conférence de presse. "Beaucoup de gens parlent pour moi mais ne connaissent pas ma vie", a-t-il ajouté.

Yoann, qu'est ce qui a changé pour vous à l'Olympique Lyonnais cette saison?

Y.G. : L'environnement et l'atmosphère sont différentes par rapport à moi. De mon côté, je n'ai jamais changé, j'ai toujours été un gros bosseur, ceux qui me côtoient au quotidien peuvent en témoigner. Il y a plus de tranquillité autour de moi, on cherche moins de problèmes.

Les gens vous comprennent mieux?

Y.G. : C'est simplement un constat, c'est juste que c'est différent autour de moi. Pendant ma blessure, on n'a pas parlé de moi, j'ai pu me soigner tranquillement. Même au sein du club, le contexte est différent. J'ai été pas mal épié. Quand je faisais la moindre petit chose, c'était toujours interprété de la façon la plus négative. Aujourd'hui, je fais les mêmes choses mais les interprétations sont devenues positives.

Avez-vous changé en vous ouvrant davantage aux autres?

Y.G. : Je reste moi-même. Je suis concentré sur le football, mon métier et ma passion. Quand les sensations physiques sont de retour, cela permet d'être plus serein et plus détendu. Mais il faut respecter sa personnalité : que cela aille bien ou pas, je reste quelqu'un de discret et de travailleur. Les gens font souvent des amalgames : par exemple, quand je ne souris pas, c'est parce que je suis concentré à fond sur le foot.

Est-ce votre vrai départ à l'OL?

Y.G. : Non, j'ai quand même fait partie de l'équipe qui a gagné la coupe de France, c'est ma troisième saison à Lyon, ce n'est pas du tout un départ.

Qu'est-ce qui a motivé votre prise de parole devant le groupe lors du stage de pré-saison à Tignes?

Y.G. : C'est incroyable... J'ai parlé car il est de tradition ici de faire un discours le jour de son anniversaire. J'ai simplement expliqué ma façon d'être au quotidien. J'ai indiqué que si j'étais discret dans la vie, j'étais un joueur très collectif. Mais je n'ai pas remis en cause mon comportement de saisons précédentes comme j'ai pu le lire.

Aviez-vous besoin de ce discours?

Y.G. : Pas spécialement, mais c'était l'occasion. Beaucoup de gens parlent pour moi mais ne connaissent pas ma vie. Je voulais juste éclaircir certaines choses vis-à-vis du groupe et du staff, afin que les gens ne se fient pas à ce que l'on peut lire à mon sujet. Cela a peut-être permis aux gens de mieux comprendre qui je suis.

Êtes-vous en train de retrouver le niveau qui était le vôtre à Bordeaux?

Y.G. : Pour l'instant, c'est trop tôt pour le dire, je ne viens de jouer que trois matches. Il n'y a pas de comparaison à faire, chaque saison est différente. Bordeaux, c'était Bordeaux. Aujourd'hui, je suis à Lyon, je reviens tout juste de blessure, n'allons pas plus vite que la musique.

Un mot sur votre association avec Steed Malbranque?

Y.G. : Cela se passe très bien. Steed s'est très bien préparé, il arrive à être constant dans les performances. Comme moi, c'est quelqu'un de discret qui se concentre sur le football. Je suis content pour lui, j'espère qu'il va continuer ainsi car il fait beaucoup de bien à l'équipe. C'est un joueur très collectif qui ne se met pas en avant, cela fait du bien de voir des joueurs comme lui.

Quels sont aujourd'hui vos objectifs?

Y.G. : Je n'ai pas d'objectifs très élevés si ce n'est de ne pas me blesser et de pouvoir enchaîner les entraînements et les matches afin d'aider l'équipe à obtenir de bons résultats.

Comment accueillez-vous votre retour en équipe de France?

Y.G. : Je ne me pose pas de question. J'étais déjà content de pouvoir revenir rapidement sur les terrains.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313