Panoramic

L1 (26e journée) : Le PSG s'impose à Toulouse (2-4) et remet Monaco à distance

Cette fois, pour le PSG, ce n’était pas une partie de plaisir

Le 23/02/2014 à 15:50Mis à jour Le 23/02/2014 à 20:21

Grâce notamment à un triplé d'Ibrahimovic, le leader parisien a gagné à Toulouse (2-4) et repris ses distances sur Monaco. Mais ce fut plus dur que d'habitude.

Et pourtant, le PSG en a bavé. Ce dimanche, Toulouse a longtemps fait jeu égal avec l'ogre parisien. Mais le réalisme du leader de la Ligue 1, porté par un nouveau triplé de Zlatan Ibrahimovic et un bon Sirigu sur sa ligne, ont fait pencher la balance côté parisien (2-4). Ce succès permet à l'équipe de Laurent Blanc de reprendre cinq points d’avance sur son premier poursuivant, Monaco, avant la réception de Marseille la semaine prochaine.

Pourtant, que ce fut compliqué pour des Parisiens bousculés par un TFC ambitieux ce dimanche. On se demande d’ailleurs encore comment Martin Braithwaite, absolument seul à six mètres de la ligne, n’a pas pu ouvrir le score (26e). Pour le reste, Sirigu a maintenu Paris dans le match sur une tentative de Braithwaite (23e), une frappe croisée de Chantôme (61e) ou une tête à bout portant d’Aurier (63e). Seul un oubli coupable de van der Wiel (44e) et une remise de Thiago Motta (72e) ont permis à Ben Yedder de tromper à deux reprises la vigilance du portier italien.

Triplé d'Ibra malgré une panenka ratée

Heureusement pour le PSG, son attaque de feu l’avait mis à l’abri avant la réduction du score de l’attaquant du TFC. D’abord sur un penalty logique concédé sur un tacle raté de Spajic et transformé par Ibrahimovic (32e). Puis sur une reprise pleine d’opportunise de Lavezzi (56e) et sur une tête décroisée imparable d’Ibrahimovic (69e), encore lui, parfaitement servi par un Cabaye tout juste entré en jeu. Le penalty, transformé par le Suédois dans les derniers instants (89e) après une panenka arrêtée par Boucher, a scellé le sort d’un match longtemps incertain et est devenu le meilleur buteur européen de la saison avec 37 buts sous les couleurs du PSG.

Mais la rencontre aurait pu se compliquer un peu plus encore pour Paris si l'arbitre Nicolas Rainville n’avait pas épargné Thiago Motta d’un second carton jaune (48e), après un choc violent entre le Parisien et Chantôme. Ce dimanche, Paris s’en est clairement bien sorti. Voilà bien longtemps qu’on ne l’avait pas vu autant en difficulté face à une formation du milieu de tableau. Mais l’essentiel est préservé pour lui avec cette victoire moins étincelante que d’habitude mais tout aussi cruciale.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0