Quel joueur stéphanois peut aujourd’hui se targuer d’être suivi par Chelsea, Manchester City, Liverpool ou encore la Juventus Turin ? Rayan Souici a 16 ans, toutes ses dents et… le gotha du football européen à ses trousses. Une situation inédite pour le milieu de terrain de l’AS Saint-Etienne, qui joue encore avec les équipes de jeunes du centre de formation stéphanois.
Rayan Souici l’avoue : voir son nom dans les journaux, sur Internet, dans la presse anglaise ou italienne, “ça (l)’a un peu mis à l’aise.” Ses camarades du centre de formation en ont profité pour le chambrer : “ils se foutent de moi parce que je ne sais pas du tout parler anglais”, s’amuse-t-il. Mais l’intérêt de ces grands clubs européens pour lui n’est pas tout à fait un hasard.
"C’est un très bon joueur", explique Jean-Claude Giuntini, le sélectionneur de l’équipe de France U17. "Au milieu comme en défense centrale, il exprime des qualités très intéressantes : son sens de l’anticipation, sa vision du jeu, son placement.” Sans parler d’une qualité technique au-dessus de la moyenne, qui ont amené le club stéphanois à surclasser régulièrement Souici.
Ligue 1
Soucasse nommé président exécutif de Saint-Etienne
01/07/2021 À 19:21
Forcément, ça fait rêver
Pas de doute : à son poste, Rayan Souci est l’un des plus grands espoirs français de sa génération. La presse anglaise s’est même volontiers enflammée, en l’affublant du surnom de “nouveau Paul Pogba.” Le joueur, lui, se revendique volontiers du numéro 19 de l’équipe de France. “C’est mon modèle, confie-t-il. Son parcours me donne vraiment envie.
Comme Pogba, Souici présente en tout cas par moments une facilité déconcertante. “L’avantage qu’il a, c’est qu’il est déjà bien formé physiquement. Il a des caractéristiques intéressantes”, salue Giuntini, qui évoque aussi “un très bon jeu de tête”. C’est d’ailleurs de la tête qu’il a marqué, du haut de son mètre 80, son premier but sous le maillot de l’équipe de France U16. Une tunique qu’il compte bien vêtir pendant plusieurs années encore. “J’ai décidé, je veux jouer pour l’équipe de France”, explique le jeune homme, qui dispose aussi de la nationalité algérienne.

Ne pas être "emporté dans le tourbillon"

En club, son avenir n’est pas tout à fait aussi clair. Les clubs qui le suivent ont fait des propositions à la hauteur de leurs moyens : des contrats de plusieurs années (France Football évoque cinq ans pour Chelsea), des sommes d’argent importantes et la perspective de briller, un jour, en Premier League. “Forcément, ça fait rêver”, concède Souici. Et son sélectionneur de craindre qu’il ne soit “emporté dans le tourbillon.” Mais le gamin de Vaulx-en-Velin a l’air d’avoir les armes pour résister. Giuntini confirme : “C’est un garçon équilibré, il a la tête sur les épaules.”
Lycéen en classe de "gestion-administration”, Rayan Souici sait d’ailleu0rs ce qu’il veut. “Je suis à Saint-Etienne et je veux rester à Saint-Etienne. C’est mon club formateur, je veux devenir pro ici.” Même son de cloche chez son agent. "Il y a beaucoup de mouvement autour de lui, mais il va rester, assure Eric Castagnino. Il n'a que 16 ans et il est sous contrat avec l'ASSE." Jean-Claude Giuntini applaudit des deux mains. “Sur les dix dernières années, la DTN a bien montré que le meilleur moyen de réussir, c’est de rester près de son environnement familial. Moi, je souhaite qu’il reste dans son club.”
tweet
L’entraîneur fédéral devrait donc voir son voeu exaucé. Loin de se projeter à Stamford Bridge ou à Anfield, Rayan Souici a le sens des priorités. Sur le terrain, il confie devoir encore “progresser dans la rigueur et la concentration”. Une modestie qui ne l’empêche pas d’avoir de l’ambition. Le jeune joueur a déjà coché deux rendez-vous à son agenda. En mars, la France dispute en effet le Tour Elite, face à l’Espagne, la Suède et Israël. Trois rencontres qui peuvent permettre aux Bleuets de disputer l’Euro U17, en mai.
Rayan Souici ne s’en cache pas, il y pense à haute voix. “J’ai vraiment envie d’y être.” Un milieu défensif techniquement surdoué, ambitieux, courtisé par les plus grands à seulement 16 ans, qui pèche encore par moments par manque de concentration… Ça nous rappelle quand même quelqu’un.
Ligue 1
Sampaoli exhorte ses joueurs à penser à l’OM, "quels que soient les intérêts individuels"
09/05/2021 À 14:47
Ligue 1
L'OM gâche une belle opportunité
09/05/2021 À 12:52