10. Le coup franc, ce penalty zlatanesque

Décembre 2013, PSG-Sochaux au Parc des Princes. Ibrahimovic est "in the zone" au Parc. Paris gagne 5-0, avec deux passes (deux merveilles d'offrande pour Thiago Silva et Cavani) et deux buts. Mais son geste le plus zlatanesque, c'est bien ce coup franc de la 86e minute, sur son premier but. Là, aussi bien dans la façon de se préparer à tirer que dans sa frappe, le phénomène suédois donne l'impression de tirer un penalty. Comme si le mur sochalien n'existait pas. Comme s'il n'y avait rien ni personne entre lui et Pierrick Cros, le gardien sochalien. Résultat, une frappe de mammouth, monstrueuse, flashée à plus de 100 km/h, lors de ce coup franc plein axe à 20 mètres. En basket, ce serait un dunk "in your face". En tennis, un ace sur le T à 230. En foot, c'est un coup franc zlatanesque.

9. Premier match, premier doublé

Ligue 1
Zlatan est revenu et il est centenaire : retour sur 100 matches qui ont marqué l'histoire du PSG
11/11/2014 À 12:11
La première de Zlatan Ibrahimovic sous le maillot du Paris Saint-Germain a bien failli virer au fiasco. Le 12 août 2012, dans un Parc des Princes qui n'a d'yeux que pour lui, Ibrahimovic ne peut empêcher le PSG d'être mené 2-0 à l'heure de jeu par Lorient. Mais personne d'autre que lui ne va se charger d'éviter une défaite en guise de première étreinte. Le premier de ses 83 buts avec Paris intervient à la 64e minute, sur un enchainement contrôle poitrine – reprise du droit (avant d'haranguer la foule). Puis, dans le temps additionnel, c'est sur penalty que Zlatan arrache l'égalisation. Pour une première, pas franchement un résultat éclatant. Mais à titre personnel, il aura suffi de ce premier match pour qu'Ibrahimovic montre qu'il répondrait présent quand le PSG aurait besoin de lui.

Zlatan Ibrahimovic contre Lorient lors de son tout premier match avec Paris

Crédit: AFP

8. La passe décisive kung fu à Furiani

Zlatan aime Bastia. L'équipe corse l'inspire, visiblement. Six mois après son but acrobatique au Parc, il remet le couvert à Furiani. Cette fois, c'est dans le rôle du passeur que se distingue le capitaine parisien. Au milieu du terrain, il effectue une "passe décisive kung-fu" pour lancer Ezequiel Lavezzi en profondeur. Comme souvent avec Ibra, le geste n'est pas spectaculaire pour être spectaculaire. Il se veut d'abord efficace. Lavezzi gagnera son duel avec Leca, qui a remplacé Landreau dans le rôle de la victime.

Zlatan Ibrahimovic à Bastia.

Crédit: AFP

7. Un coup de pied kamikaze, une semelle, deux rouges

Spectaculaire, Zlatan Ibrahimovic ? Sans aucun doute. Pour le meilleur, le plus souvent. Pour le pire, parfois. Comme en cette automnale fin d'après-midi en 2012. Alors que Paris patine contre Saint-Etienne au Parc, Ibrahimovic déboule en seconde période pied en avant (et très haut) sur le portier forézien Stéphane Ruffier. Résultat, un carton rouge (direct) infligé par M.Duhamel, le premier de sa carrière parisienne et la première défaite de la saison en Ligue 1 du PSG (0-1). Comme toujours avec Ibrahimovic, le débat va faire rage, les Parisiens contestant la justesse de la décision arbitrale.
Même Christophe Galtier livrera un commentaire ambigu : "L'expulsion de Zlatan Ibrahimovic est justifiée mais je comprends qu'on puisse la contester." Depuis, Ibrahimovic a reçu un seul autre carton rouge. Mémorable, celui-ci, aussi. C'était à Valence, en huitième de finale aller de la Ligue des champions, en février 2013. Le premier très gros match européen du PSG version QSI... Même s'il fut sans conséquence (Paris s'est qualifié au retour et Ibra était de retour pour le quart contre le Barça), l'inconséquence du geste, dans le temps additionnel, alors que le PSG menait tranquillement 2-0, avait eu valeur de fausse note dans un match d'une telle importance.

Le geste qui a valu à Ibrahimovic son premier carton rouge en Ligue 1

Crédit: Panoramic

6. Le coup du pistolet

"Sur le terrain, Zlatan est un méchant. Mais en dehors, il est gentil hein!" Les mots d'Aymen Abdennour traduiraient-ils un double visage de la star scandinave ? Contre Toulouse, en janvier dernier, Ibra le méchant a un geste qui va faire causer à l'époque : en sortant du terrain au moment de son remplacement par Edinson Cavani, l'attaquant parisien mime un coup de pistolet envers le banc toulousain. L'arbitre n'a rien vu sur le coup mais les caméras, elles, n'ont rien manqué. "Il y a tout sur les images de la télévision, se contentera de dire Ibrahimovic. Je ne suis pas là pour expliquer ce qui s’est passé. Je n’ai rien à ajouter. Ce qui se passe sur le terrain reste sur le terrain." Cité devant la commission de discipline, il s'en tirera avec un simple rappel à l'ordre qui a probablement dû beaucoup l'émouvoir.

Zlatan Ibrahimovic et le "coup du pistolet."

Crédit: AFP

5. Quand Zlatan fâché, Zlatan toujours faire ainsi…

Novembre 2012. Le PSG balaie Troyes 4-0 au Parc lors de la 14e journée de Ligue 1. Ibra claque encore un doublé, mais c'est surtout sa "passe d'armes" avec le quatrième arbitre qui va faire date. Au cours de la seconde période, alors qu'il est en train de boire un peu d'eau pendant un arrêt de jeu, Johan Hamel (le nom du préposé) veut lui reprendre la bouteille des mains. Résultat, geste d'agacement appuyé et regard noir du buteur parisien. On ne touche pas à la bouteille de Zlatan. C'est une bonne leçon.

4. Premier "Clasico", deux buts en deux minutes

En Ligue 1, un choc entre l'OM et le PSG, c'est toujours spécial. Sauf, peut-être, pour Zlatan Ibrahimovic, qui a connu les derbies Inter - Milan, sans parler du Clasico (le vrai) en Espagne. N'empêche. Pour son premier match contre Marseille, Ibra a mis les petits plats dans les grands, le 8 octobre 2012. Au Vélodrome, lors du nul entre l'OM et le PSG, le Suédois signe un doublé. Et quel doublé ! D'abord un but sur corner, d'une volée-talonnade improbable mais imparable. Puis un coup franc direct surpuissant frappé de 25 mètres qui vient tromper Mandanda sur sa droite. Le tout en deux minutes, entre la 23e et la 25e minute. Deux minutes, c'est tout ce qu'il aura fallu à Ibrahimovic pour marquer l'histoire des OM-PSG.

Le but "talonnade" d'Ibrahimovic contre l'OM au Vélodrome.

Crédit: AFP

3. Le quadruplé à Anderlecht

Quatre jours plus tôt, Ibra a signé ce qui reste à ce jour son plus but en Ligue 1 et le moment zlatanesque par excellence (voir par ailleurs). Cette fois, c'est sur la scène européenne qu'il va faire étalage de toute sa classe. Anderlecht a le malheur de passer par là ce 23 octobre 2013 en phase de poule de la Ligue des champions. Le club belge est désossé devant son public par le champion de France (0-5) mais c'est bien Ibra qui crève l'écran avec un quadruplé, le premier de sa carrière en Ligue des champions. Il claque notamment un but d'une frappe de plus de 25 mètres d'une soudaineté ahurissante en pleine lucarne. Dans sa carrière parisienne, c'est son chef d'œuvre européen. Les grincheux diront que ce n'était "que" contre Anderlecht. Peut-être. Mais ce soir-là, le Suédois, véritable OVNI dans le ciel de Bruxelles, justifie pleinement son statut d'extra-terrestre.

Le quadruplé d'Ibrahimovic contre Anderlecht, son gros coup en C1 sous le maillot du PSG

Crédit: AFP

2. Au Troca', les Beatles à lui tout seul

D'emblée, le Paris Saint-Germain a tenu à créer l'évènement avec Zlatan Ibrahimovic. Histoire de bien marquer qu'avec une star de cette dimension, le club, justement, allait changer de catégorie. Dans la foulée d'une conférence de presse surdimensionnée, les dirigeants parisiens mettent donc les petits plats dans les grands en emmenant les journalistes au Trocadéro dans un bus prévu spécialement à cet effet. Là, avec la Tour Eiffel en carte postale, et devant une foule colossale, Ibra noue son premier contact avec les supporters du PSG. Dix minutes montre en main, il effectue trois jongles puis repart. Cette scène délirante a été évidemment orchestrée par le club et non par le joueur lui-même. En ce sens, il détonne dans cette liste de moments "zlatanesques". Mais jamais, dans l'histoire de ce bon vieux Championnat de France, on n'avait vu un tel cirque pour l'arrivée d'un nouveau joueur. Zlatan, ce jour-là, c'était les Beatles à lui tout seul.

L'arrivée en superstar d'Ibrahimovic à Paris, en juillet 2012

Crédit: AFP

1. Son but contre Bastia

Difficile de ne pas choisir un but pour boucler ce classement puisque, marquer, c'est encore ce que Zlatan Ibrahimovic fait de mieux. Il marque. Souvent. Beaucoup. Plus que personne en France depuis plus de deux ans. Mais il y a surtout ces buts qui ne ressemblent qu'à lui. Le but le plus zlatanesque de la carrière parisienne, c'est sans conteste celui inscrit face à Bastia au Parc des Princes le 19 octobre 2013. Un centre de Lucas venu de la droite et ce geste, sorti de nulle part, pour le but de l'année. Ni vraiment une talonnade ni franchement une volée acrobatique ni même une aile de pigeon. C'est à la fois rien de tout ça et un peu tout ça en même temps. Bref, c'est Zlatanesque. Ce qui rend exceptionnel ce but, c'est la combinaison de soudaineté, de vitesse d'exécution et de précision dans le geste. Mickael Landreau, victime admirative de ce but vraiment pas comme les autres, a su trouver les mots pour tout résumer : "On sait qu’Ibra est capable de faire quelque chose qui lui est propre et que seul lui est capable de réaliser. Il n'y a que lui qui peut le faire. A la limite, tu as envie d'applaudir..."

Le but de Zlatan Ibrahimovic contre Bastia en quatre images décomposées

Crédit: AFP

Ligue 1
L'OM recrute l'international japonais Hiroki Sakai
23/06/2016 À 16:01
Ligue 1
Le top 10 des gestes "zlatanesques" en Ligue 1
14/05/2016 À 07:33