AFP

Ligue 1 : Quand Labrune dit que l'OM ne doit aucun point à l'arbitrage, il a... presque raison

Quand Labrune dit que l'OM ne doit aucun point à l'arbitrage, il a... presque raison

Le 16/03/2015 à 18:44Mis à jour Le 16/03/2015 à 19:06

Après le nul de l'OM face à Lyon (0-0) entaché d'une erreur d'arbitrage de M. Bastien, Vincent Labrune, le président olympien, a expliqué que son club n'avait bénéficié d'aucun coup de pouce du corps arbitral pour glaner ses 54 points. Nous avons mené l'enquête.

Vincent Labrune adore analyser les statistiques des arbitres. Avant chaque match, il étudie scrupuleusement les antécédents de chacun des hommes en noir qui sont amenés à diriger l'OM. Dimanche, c'était au tout de Benoit Bastien d'arbitrer une rencontre des Marseillais. Qualifié de "meilleur arbitre de la Ligue 1" par le président de l'OM, M. Bastien a pourtant refusé un but parfaitement valable aux Olympiens en fin de rencontre. Le ballon smashé de la tête par Fanni a ensuite été poussé par Ocampos au-delà de la ligne de but.

Cette erreur arbitrale a eu le don de faire sortir Labrune de sa boite. Peu disert depuis le début de la saison, il a tenu à monter au créneau pour exprimer sa lassitude devant les décisions contraires à son équipe. "Chaque décision arbitrale pèse fortement sur la suite de la compétition, explique-t-il. Si vous prenez le temps d'ausculter la Ligue 1 sous toutes ses coutures, ce que je vous encourage à faire, vous verrez que l'OM cette saison a 54 points et que nous sommes allés les chercher tous seuls." Nous avons regardé tous les matches du club olympien cette saison pour vérifier si Labrune disait vrai.

Certaines décisions ont bien été en faveur de l'OM sans pour autant inverser la donne des points attribués au club marseillais

  • 4e journée : OM-Nice 4-0

Nicolas Nkoulou commet une faute dans la surface de réparation. Elle n'est pas sanctionnée par M. Varela. Giannelli Imbula s'extirpe irrégulièrement du marquage de Valentin Eysseric pour ensuite permettre à son équipe de marquer le deuxième but de la rencontre. Enfin, Romain Alessandrini est hors-jeu lorsqu'il centre en retrait pour permettre à Abdelaziz Barrada de marquer de près le 4e but olympien.

Au total, l'OM doit tout de même s'imposer mais seulement sur le score de 2-1.

  • 25e journée : OM-Reims 2-2

La main de Jérémy Morel dans la surface de réparation n'a pas été sifflée. Tout comme une faute sur Lucas Ocampos de la part des Rémois qui aurait mérité un penalty.

Ces deux oublis de M. Kalt s'annulent.

  • 26e journée : Saint-Etienne-OM 2-2

Au départ du premier but de Michy Batshuayi, il y a une faute de Giannelli Imbula. Cette erreur est contrebalancée par le fait que M. Turpin accorde le but de l'égalisation aux Verts en fin de rencontre alors qu'une faute est commise de la part de Théophile-Catherine sur Romain Alessandrini.

Le score aurait de cette rencontre aurait dû être ramené à 1-1.

  • 27e journée : OM-Caen 2-3

Jérémy Morel commet une faute dans la surface sur Nicolas Bénézet qui n'est pas sifflée par M. Desiage. En revanche, le penalty frappé par Michy Batshuayi, et arrêté par Rémi Vercoutre, aurait dû être retiré, un Caennais, Yahia, étant déjà entré dans la surface. Or c'est lui qui va dégager le ballon après la parade de Vercoutre.

Les deux fautes s'équilibrent sur cette rencontre et l'OM s'est de toute façon incliné.

  • 28e journée : Toulouse-OM 1-6

André Ayew marque le 5e but de l'OM alors qu'il est en position de hors-jeu.

L'OM aurait dû s'imposer seulement 5-1 et non 6-1.

Andre Ayew (Marseille)

Andre Ayew (Marseille)Panoramic

L'erreur d'arbitrage qui a permis à l'OM de prendre des points...

  • 23e journée : OM-Evian TG 1-0

Deux fautes dans la surface de réparation de l'ETG ont émaillé cette rencontre. Si la main de Rod Fanni peut ne pas être sifflée, celle de Jérémy Morel semble plus beaucoup plus évidente. M. Schneider en a décidé autrement.

L'OM prend les trois points de la victoire alors qu'il aurait pu concéder le nul (1-1).

Cedric Cambon (Evian) face à Michy Batshuayi (OM)

Cedric Cambon (Evian) face à Michy Batshuayi (OM)AFP

Certaines décisions en défaveur des Marseillais ont grevé leur nombre de points

  • 11e journée : Lyon-OM 1-0

Penalty oublié par M. Jaffredo après une faute de Samuel Umtiti sur Florian Thauvin dans la surface de réparation.

L'OM aurait pu prendre un point à Gerland.

  • 20e journée : Montpellier-OM 2-1

Le premier but de Montpellier n'aurait pas dû être validé. Une grosse faute est en effet commise sur Brice Dja Djédjé. Elle n'est pas sifflée par... M. Bastien.

L'OM aurait dû revenir de La Mosson avec un point (1-1).

  • 22e journée : Nice-OM 2-1

Sur le deuxième but de Nice, Alassane Pléa commet une faute de main au début de l'action qui n'est pas signalée par M. Gautier.

Là aussi l'OM aurait pu accrocher un point (1-1).

  • 29e journée : OM-Lyon 0-0

M. Bastien refuse un but pourtant parfaitement valable à l'OM sur une tête de Rod Fanni, accompagnée dans le but par Lucas Ocampos.

Les trois points de la victoire auraient dû revenir aux Marseillais (1-0).

Le "but" d'Ocampos face à Lyon, que l'arbitre n'a pas validé.

Le "but" d'Ocampos face à Lyon, que l'arbitre n'a pas validé.Panoramic

CONCLUSION : L'OM a bien bénéficié d'erreurs arbitrages mais, pour la plupart, elles n'ont pas pesé sur l'issue des débats. Seule la rencontre à domicile face à Evian fait exception. Ce soir-là, les hommes de Pascal Dupraz auraient pu bénéficier d'un penalty en première période, avant d'en concéder finalement un, pas franchement flagrant, après la pause. Pour le seul but de la rencontre. Voilà sans doute le seul match sur 29 journées qui peut contredire l'affirmation de Vincent Labrune. Et encore : un penalty, sifflé ou pas, reste sujet à interprétation. Et encore faut-il qu'il soit marqué derrière...

0
0