Une nouvelle fois, Marcelo Bielsa n’a pas été tendre avec sa direction. En conférence de presse, l’entraîneur de l’Olympique de Marseille a vivement critiqué le mercato et l’attitude de Vincent Labrune. "Le bilan de ce marché des transferts est négatif, a ainsi lancé l’Argentin ce jeudi. Je crois que le président m’a fait des promesses qu’il savait qu’il n’allait pas tenir. Si tout cela m’avait été dit avec sincérité, je l’aurais accepté. Mais dans le cas contraire, je ressens un sentiment de rébellion."

Bielsa souhaitait obtenir le renfort de Stambouli ou Alderweireld

Ligue 1
Même si Nice a bien aidé l'OM, la patte Bielsa commence à prendre
29/08/2014 À 22:58
Le nouveau coach marseillais accuse notamment son président de lui avoir promis une enveloppe financière conséquente pour le recrutement. Seulement, les arrivées de Batshuayi (6 M€), Alessandrini (5 M€), Barrada (4,5 M€) et Doria (5 M€) ne font pas oublier les départs de Jordan Ayew, Mendes et Valbuena. Et Bielsa, qui estime avoir subi le recrutement, d’indiquer : "J’ai appris la vente de Lucas Mendes au dernier moment car il partait au Qatar. J’ai appris l’achat de Doria le lundi après-midi alors qu’il arrivait pour la visite médicale." Sur l'arrivée du défenseur brésilien en particulier, l'ancien sélectionneur du Chili est particulièrement critique. "Je me suis opposé à l'arrivée de Doria. Quand je donne ma position sur un joueur, je prends en compte de nombreux facteurs et l'un d'entre eux est de savoir quelle est sa valeur, s'il est là pour la durée. L'arrivée de Doria, je n'ai pas pu l'analyser. Je n'ai pas pu donner mon opinion. Le président m'avait aussi promis qu’on n'allait pas engager de joueurs étrangers, car l'OM n'a pas la structure suffisante pour évaluer les qualités d'un joueur qui ne joue pas en France !"

Marcelo Bielsa est sorti du silence pour la première fois depuis son arrivée à Marseille

Crédit: AFP

Aucun joueur n'est arrivé de ma décision
Bielsa s'étonne de ne pas avoir vu ses recommandations suivies par sa hiérarchie. "Aucun joueur n’est arrivé de ma décision. J’ai proposé douze options, aucune ne s’est concrétisée. Nous avons dû recruter dans l’urgence alors que nous voulions ou Stambouli ou Alderweireld." Deux éléments finalement partis à Tottenham et Southampton. "El Loco" ne comprend pas également la gestion des cas des lofteurs, en érigeant Rod Fanni en exemple des erreurs commises par ses dirigeants. "Le club m’avait fait savoir qu’il ne comptait pas sur lui. Mais, vu qu’aucun défenseur droit n’est arrivé, on l’a réintégré il y a quinze jours."
La réalité est différente de ce que l'on avait programmé
Malgré sa déception perceptible, Bielsa ne compte pas rendre les armes. "Je suis satisfait de travailler avec ce groupe et content de le faire. Et cela ne va pas m’empêcher de tout faire pour gagner les matches que nous devons gagner, assure pour autant l’ancien entraîneur de l’Athletic Bilbao. La réalité est différente de ce que l'on avait programmé je le répète. Je vais assumer avec joie et optimisme le challenge qui est devant moi mais le mode de fonctionnement du club me déçoit." Le message a le mérite d'être clair.

L'entraîneur de l'OM, Marcelo Bielsa, lors de la victoire de Marseille face à Nice

Crédit: Panoramic

Ligue 1
Pour Stambouli, fini l’OM, place à Tottenham
29/08/2014 À 18:37
Ligue 1
Doria et l'OM, c'est fini
27/07/2018 À 18:56