C'était l'événement dans l'événement. Ce choc au sommet entre le PSG et l'OM, c'était, aussi, le retour tant attendu de Zlatan Ibrahimovic après près de deux mois d'absence. Jamais Paris n'avait eu à se passer aussi longtemps de son Suédois. Le Parc a dû patienter encore davantage. Annoncé titulaire après le dernier entraînement des Parisiens samedi, Ibra a finalement débuté la rencontre sur le banc des remplaçants. Ce n'était pas une première pour lui, mais ça reste un phénomène assez rare.

Zlatan Ibrahimovic durant PSG - OM

Crédit: AFP

Ibrahimovic a quand même pu constater à quel point il était attendu par le public du Parc. Un public qui a scandé son nom à chaque fois qu'il en a eu l'occasion. Au moment où le Suédois a foulé la pelouse pour l'échauffement ou à l'annonce des remplaçants. Et quand, enfin, il s'est levé du banc pour partir s'échauffer après 53 minutes de jeu, alors que son équipe menait 1-0. Un échauffement où il a passé le plus clair de son temps à tester ce talon qui lui a coûté une si longue absence. Et puis, à la 66e minute, il a enfin effectuer son entrée sur le terrain, sous l'ovation du Parc, en remplaçant Ezequiel Lavezzi.
Ligue 1
Marseille a peut-être été le meilleur, mais Paris était le plus fort
09/11/2014 À 23:45

Son impact s'est déjà fait sentir

Ce retour, synonyme de 100e match sous le maillot parisien, Ibrahimovic l'attendait lui aussi avec impatience. Tout de suite au impliqué, tout de suite recherché, le Suédois s'est immédiatement retrouvé au coeur du jeu parisien. A sa place, comme s'il ne l'avait jamais quittée. Un premier décalage vers Lucas pour contribuer à une occasion de Cabaye (64e), une première opportunité annulée de justesse par Brice Dja Djédjé (65e). Un premier coup de gueule aussi, contenu, après avoir commis une faute dans le rond central (75e)... Ibra était bien de retour.
Pour retrouver le chemin des filets, il devra encore patienter. Dans une fin de match débridée après l'expulsion de Giannelli Imbula, le Suédois a eu l'occasion de marquer, avec une tentative de reprise acrobatique sanctionnée par l'arbitre, une frappe du gauche trop molle et un lob non cadré. Son apport s'est fait sentir ailleurs. Au départ du deuxième but parisien inscrit par Edinson Cavani, à l'origine d'une occasion nette avec une louche pour Javier Pastore, le Suédois a trouvé le temps de montrer que son impact était capital pour l'attaque du PSG. C'est tout ce que Paris attendait. 
Lire le tweet
Ligue 1
Ce qui a manqué à l'OM ? Un peu d'efficacité...
09/11/2014 À 22:44
Ligue 1
Il y avait à peine faute, Imbula a pris rouge
09/11/2014 À 22:15