Comme toujours ces dernières années, ce Lyon-Marseille a accouché d'une rencontre hors-norme. Cette fois, il laissera un arrière-goût nauséabond à cause du traitement particulier accordé à Valbuena, des jets de projectiles et des 20 minutes d'interruption qui ont fait basculer le match à l'heure de jeu. Avant celle-ci, l'OL maîtrisait les débats. Mais l'OM est ressorti galvanisé des vestiaires pour décrocher un nul mérité (1-1), à 10 contre 11 après l'expulsion d'Alessandrini pour un tacle par derrière terrible sur Valbuena (44e).
Ce choc entre deux candidats au podium a rappelé que ni Lyon ni Marseille n'avait encore de quoi assouvir ses ambitions. La première période de l'OM a ressemblé à un calvaire. Croqués dans l'envie, les hommes de Michel ont laissé l'initiative du jeu. Alexandre Lacazette en a profité pour provoquer un penalty, sur une passe lumineuse de Valbuena et, surtout, le transformer (25e). Le premier but de la saison de l'avant-centre des Gones l'a sorti du brouillard mais a surtout mis l'OL sur la voie d'un succès qui n'aurait pas dû lui échapper. Et le poteau trois minutes plus tard de ce même Lacazette a clairement maintenu l'OM en apnée (28e).
Ligue 1
L’OL le veut : Lepenant, surnommé "Lampard", plus proche de Kanté
22/05/2022 À 12:48

Rekik sanctionne l’attentisme lyonnais

Durant toute la première période, Marseille s'est trompé d'adversaire, ciblant Mathieu Valbuena. Rekik, Alessandrini et Barrada l'ont sévèrement fauché à tour de rôle. Et l'ancien Rennais a logiquement rejoint les vestiaires plus tôt que prévu. Lyon avait toutes les cartes en main. Mais comme mercredi face à La Gantoise (1-1), l’OL, même en supériorité numérique, s'est progressivement éteint. Rekik, à la réception d'un corner (68e), a logiquement sanctionné l'attentisme lyonnais.
Les 20 dernières minutes ont enfin vu s'affronter deux formations ambitieuses et audacieuses. Emmenées par un Valbuena déchaîné et un Diarra incontournable, elles ont offert un spectacle digne d'une affiche qui a mis du temps à prendre corps. Mais ni Nkoudou (55e), ni Batshuayi (80e), ni Jallet (85e) n'ont trouvé l'ouverture. C'est Mathieu Valbuena, l'homme de la soirée, qui a gâché les deux dernières balles de match de deux reprises hors cadre (90e, 90+3e). Les deux Olympiques restent loin du podium. A 4 points pour l'OL, à 6 pour l'OM.
C'est bien sûr Marseille qui sort ragaillardi d'un succès acquis en infériorité numérique. Mais l'OM peut-il seulement se réjouir d'une telle soirée ? Son équipe n'a joué qu'une mi-temps, Alessandrini et Mendy seront suspendus pour le choc face au PSG et son stade a surtout offert un spectacle désolant. Lyon regrettera, lui, un match qui lui a filé entre les doigts.

Valbuena lors de Marseille - Lyon

Crédit: AFP

Ligue 1
L'OM, ivre de joie : "C'est le plus beau souvenir qu'on puisse avoir"
21/05/2022 À 23:45
Ligue 1
PSG champion, OM 2e, coup double de Mbappé : le tableau d’honneur de la L1
21/05/2022 À 21:38