Nice meilleure attaque de Ligue 1 après 7 journées, bien malin qui aurait pu l'annoncer. Mais force est de constater que les Aiglons n'ont pas volé ce statut. Avec 16 buts inscrits depuis le début de la saison, son meilleur total depuis 38 ans au même stade, le Gym a fait mieux que le PSG (13) et l'OM (12). Il est sans conteste l'une des équipes les plus séduisantes à voir jouer en Ligue 1. Bordeaux en a fait les frais mercredi. Les hommes de Willy Sagnol ont sombré face à la grinta niçoise, balayés 6-1 dans un match où les joueurs de Claude Puel ont affiché toutes leurs qualités du moment.

Des paris offensifs qui fonctionnent

Dixième attaque du championnat la saison dernière avec 44 buts en 38 matches, Nice avait un chantier à mener cet été. Le club azuréen s'y est attelé avec sérieux et n'a pas hésité à faire des paris. Hatem Ben Arfa n'avait plus joué depuis plus de six mois, et la non-homologation de son contrat avec l'OGCN en janvier. Valère Germain, lui, n'avait été titularisé qu'à neuf reprises avec Monaco en 2014/2015. Les associer pour relancer l'attaque niçoise était loin d'être gagné.
Ligue 1
Solide en janvier, Lyon fait face à un mois de février décisif
IL Y A 15 HEURES
Un mois et demi après la reprise, force est de constater que le club a fait le bon choix. Après 7 journées de championnat, Nice est, avec l'OM, la seule équipe à placer deux joueurs dans le Top 10 des meilleurs buteurs. Germain, 4 buts, a autant marqué en 7 matches de Ligue 1 que sur l'ensemble de la saison dernière. Avec le même total, Ben Arfa a, lui, inscrit autant de buts que lors de ses 54 précédentes apparitions dans le championnat de France. Alignés avec Alassane Pléa (2 buts et 2 passes décisives) ou l'ancien Havrais Mickaël Le Bihan (1 but, 1 passe décisives), les deux hommes ont inscrit à eux seuls la moitié des buts niçois. Paris réussis.

Un trio de milieux qui n'a pas grand-chose à envier à celui du PSG

Au-delà du nombre de buts marqués, la qualité de jeu produite par les hommes de Claude Puel impressionne depuis la reprise du championnat. Avec 2897 passes réussies depuis le début de la saison, le Gym a déjà dépassé le tiers de son total de la saison dernière (9452 en 38 journées). En moyenne, les Aiglons réussissent 414 passes par match en 2015/2016 contre 249 lors de l'exercice précédents, soit une progression de 66% ! Un chiffre qui a un impact sur la possession azuréenne : en 2014/2015, l'OGC Nice avait le ballon 50% du temps en moyenne, contre 55% depuis le mois d'août.
Les statistiques de passes et de possession de l'OGC Nice depuis 2012/2013
Passes réussiesMatches jouésMoyenne/matchPossession moyenne
2015/20162897741455%
2014/201594523824950%
2013/2014106553828052%
2012/2013108643828552%
La clé de cette transformation? Un trio qui a vite trouvé les bons automatismes au milieu. Nampalys Mendy, Jean-Michaël Seri et Vincent Koziello sont les dépositaires du jeu niçois et assument leur rôle à la perfection. Les deux premiers, surtout, réalisent un début de saison exceptionnel. Au nombre de passes réussies, Mendy (469 passes réussies à 92% de réussite) et Seri (468 - 89%) talonnent deux Parisiens en tête du classement : Thiago Motta (562 - 93%) et Marco Verratti (530 - 92%). C'est dire le niveau auquel évoluent les milieux niçois.

Nampalys Mendy (Nice) face à Caen - Ligue 1 2015/2016

Crédit: Panoramic

Une défense pas à la hauteur

Toute médaille a son revers. Nice produit un beau football cette saison, mais a tendance à se découvrir derrière. Avec Toulouse, Nice est la seule équipe à avoir encaissé au moins un but à chaque match de championnat depuis la reprise. Le large succès face à Bordeaux n'a d'ailleurs pas fait exception puisque Jaroslav Plasil avait ouvert le score pour les Girondins, avant que la vague niçoise s'abatte sur eux. En sept rencontres, les Aiglons ont encaissé 10 buts, qui font d'eux la 13e défense de Ligue 1, à égalité avec Monaco, Caen et Toulouse.
Claude Puel a trouvé son prochain chantier, même si l'entraîneur azuréen n'a pour l'instant pas été aidé par les blessures. Depuis le début de la saison, Mathieu Bodmer, Kévin Gomis et Maxime Le Marchand se sont succédé à l'infirmerie pour des blessures musculaires au mollet. Les deux premiers n'ont joué que 3 des 7 rencontres de championnat. Le troisième n'en a disputé que deux. Romain Genevois, toujours en phase de reprise après une fracture du tibia droit contractée en mai dernier, n'a pas encore repris. Une succession de pépins physiques difficile à compenser. En attendant, la meilleure défense, c'est l'attaque pour Nice.

Ben Arfa et Germain après la victoire de Nice sur Bordeaux

Crédit: AFP

Ligue 1
Nice solide dauphin
HIER À 13:50
Ligue 1
L'antisèche : Dire que ça pourrait être le dernier derby…
21/01/2022 À 23:04