Bruno Genesio, le choix de la continuité, une option réfléchie

Si le choix de Bruno Genesio a pu surprendre, voire décevoir certains supporters, Jean-Michel Aulas a clairement expliqué les raisons qui l'ont poussé à promouvoir l'ancien adjoint d'Hubert Fournier. "On a vu plusieurs entraîneurs mais la solution Genesio offrait beaucoup plus de garanties", a précisé le président de l'OL. Celui-ci a par ailleurs détaillé ses critères. La saison étant déjà largement entamée, il souhaitait que le nouvel arrivant soit parfaitement conscient des difficultés actuelles du club, qu'il parle français et qu'il soit disponible. Il a également ajouté : "Ce n'est pas un choix par défaut mais un choix mûrement réfléchi." Un bilan sera ensuite effectué à la fin du championnat pour décider de la suite à donner à cette collaboration.

Ligue 1
L'OL a cru tout gâcher, mais il renoue avec le succès
18/10/2020 À 12:53

Bruno Genesio veut réinstaurer un état d'esprit conquérant

Prenant la parole l'espace de quelques minutes, Bruno Genesio a détaillé son plan d'action. Le nouvel entraîneur numéro un du club a exprimé sa volonté de "réinstaurer cet état d'esprit qui a fait de l'OL une équipe difficile à battre et conquérante". L'une de ses premières décisions a été de provoquer la tenue d'un stage très court. Les joueurs partiront demain direction l'Espagne et Marbella. Et ce, pour une durée de deux jours.

Baticle sera l'adjoint de Genesio

Du côté du staff, Bruno Genesio a lui-même expliqué la composition de celui-ci. Gérald Baticle, déjà présent au sein du club, sera son adjoint. Joël Bats continuera pour sa part d'œuvrer auprès des gardiens mais il verra ses fonctions élargies. Pour le reste, des discussions ont été entamées mais rien n'a encore été arrêté. Michel Audrain, ancien adjoint de Fournier, devrait rester au sein du staff. Quant à Alexandre Marles, responsable performance, il se verra confier un rôle à l'OL, mais sans contact avec les joueurs.

Bruno Génésio (Olympique Lyonnais)

Crédit: AFP

Eric Abidal a failli venir

Jean-Michel Aulas a aussi expliqué au cours de la conférence de presse qu'il cherchait à faire venir un ancien grand joueur du club pour aider Genesio dans sa tâche. "Jusqu'à hier, Eric Abidal a failli venir mais il a refusé pour des questions personnelles", a-t-il précisé. Cette quête, le président de l'OL va la poursuivre : "Je veux quelqu'un qui puisse, sur le plan défensif, répondre à de nombreux sujets. Je souhaite un ancien joueur. S'il connaît Lyon, c'est mieux."

Jean-Michel Aulas a proposé à Hubert Fournier de rester au club

Dès le début de la conférence, Jean-Michel Aulas a immédiatement tenu à aborder le "cas" Hubert Fournier. "Il a été très digne. J'ai eu l'impression qu'il était plutôt soulagé." Le président de l'OL a expliqué qu'il lui avait "proposé de rester au club", sous-entendant que l'ancien coach de Lyon n'avait pas accepté la proposition.

Le discours d'Hubert Fournier ne passait plus

"Je ne dirais pas objectivement que les joueurs ont lâché Fournier. Mais ils ne l'écoutaient plus beaucoup." Aulas a été clair, il ne pouvait plus compter sur son ancien entraîneur, le groupe n'étant plus réceptif à ses paroles. Il était temps de tenter de réagir : " Il fallait essayer de trouver la solution sans prendre le risque de tout casser. Quand on ne fait rien, ça peut se perpétuer."

Trois entraîneurs étrangers ont été rencontrés

Avant de nommer Bruno Genesio, le patron de l'OL a rencontré trois entraîneurs étrangers. "Il y en a un qui ni anglais ni français et qui souhaitait venir avec l'ensemble de son staff. Le deuxième, il est venu mais il n'était pas libre vis-à-vis de son club. Le troisième, il ne nous a pas plu", a-t-il expliqué. Les noms de Juande Ramos et de Lucien Favre ont notamment filtré dans la presse ces derniers jours.

Objectif Europe

Malgré un parcours décevant depuis le début de saison, Jean-Michel Aulas a réaffirmé les ambitions du club. Celui-ci vise toujours l'Europe. Et le président du club d'ajouter : "Nous avons une nouvelle citadelle. Et nous voulons que cette citadelle reste imprenable le plus longtemps possible."

Juande Ramos, sur le banc de Dnipropetrovsk

Crédit: AFP

Ligue 1
Diallo à Strasbourg, l'histoire d'un transfert polémique
17/10/2020 À 12:30
Transferts
Cinq mois et 230 euros : Robinho signe un (tout) petit contrat à Santos
11/10/2020 À 06:22