AFP

Ligue 1 - Lyon s'impose à Troyes (0-1) et grimpe au 2e rang, Toulouse est 19e

Ce fut compliqué mais Lyon a fini par décoller

Le 31/10/2015 à 21:53Mis à jour Le 31/10/2015 à 22:26

A la faveur d'une victoire étriquée à Troyes (0-1), l'OL s'installe au 2e rang, à dix points du PSG. Caen s'est incliné à Bastia (0-1) et descend du podium (5e). Dans le bas du classement, Toulouse et Montpellier n'ont pas été capables de se départager (1-1). Cela ne fait pas les affaires du TFC, 19e et devancé par Ajaccio, qui a battu Bordeaux (2-0). Lorient et Guingamp ont fait match nul (2-2).

Troyes - Lyon : 0-1

Qu'elle fut longue à se dessiner cette victoire de l’OL. La lumière est finalement venue de Beauvue, qui a transformé un penalty provoqué par Lacazette (78e) pour propulser Lyon à la 2e place. Ce but a concrétisé la domination brouillonne des Lyonnais. Ces derniers ont tenté 30 tirs pour en cadrer seulement 5 face à l’ESTAC, réduit à 10 dès la 36e minute suite à l’exclusion de Corentin Jean. Les partenaires de Gonalons ont aussi buté sur un Bernardoni bouillant (18 ans), à l’image de sa parade spectaculaire face à Tolisso (69e). Une issue cruelle pour des Troyens héroïques, d’autant que Yanga-Mbiwa leur aurait offert un point sans un arrêt venu d’ailleurs d’Anthony Lopes (90e). Au lieu de cela, ils restent scotchés à la dernière place, avec trois petits points au compteur.

Ce qu’on en retient : rien n’est facile pour l’OL cette saison, mais ces trois points étaient essentiels dans son tableau de marche.

Corentin Jean a été expulsé pour ce tacle sur Sergi Darder

Corentin Jean a été expulsé pour ce tacle sur Sergi DarderPanoramic

GFC Ajaccio - Bordeaux : 2-0

Le Gazélec est lancé, et bien lancé. Une semaine après la toute première victoire de son histoire dans l’élite, il en a décroché une deuxième logique aux dépens de Bordeaux dans des conditions dramatiques, quelques heures après le décès de son intendant. Mohamed Larbi a profité d’une relance hasardeuse de Milan Gajic et de la passivité de la défense girondine pour s’offrir un doublé (44e, 68e). Les Ajacciens n’ont même pas été troublés par le carton rouge sévère de Roderic Filippi (65e). Il faut dire que les hommes de Willy Sagnol n’ont pas fait grand-chose pour les perturber, puisqu’ils n’ont pas cadré un seul tir de toute la partie. Si les Corses se replacent dans la course au maintien (18e), les Bordelais ont replongé.

Ce qu’on en retient : à quand la révolte à Bordeaux ? Il sera bientôt trop tard pour les Girondins, qui pourraient se retrouver 15es dimanche.

Bastia - Caen : 1-0

Un grand ouf de soulagement. Voilà ce qu’a poussé tout Furiani quand le coup de sifflet final a retenti. Une réalisation chanceuse de Sadio Diallo, dont le coup-franc a traversé la surface sans être touché (31e), a suffi au bonheur des Bastiais, qui restaient sur 7 défaites sur les 8 matches de championnat. Un succès loin d’être volé pour le Sporting, qui aurait pu se mettre à l’abri plus tôt sans un bon Rémy Vercoutre. Résultat : les Caennais quittent le podium pour la première fois depuis un mois et se retrouvent cinquièmes.

Ce qu’on en retient : Bastia a retrouvé ses vertus, à Caen de s’en inspirer pour rester dans le haut du classement après ses trois défaites de la semaine.

Diallo (Bastia), buteur face à Caen

Diallo (Bastia), buteur face à CaenAFP

Toulouse - Montpellier : 1-1

Comme prévu, la tension s’est invitée sur la pelouse du Stadium, où s’affrontaient deux équipes mal en point. Tout s’est joué en l’espace de 5 minutes dans ce duel, Zinedine Machach (39e) répondant du tac au tac à l’ouverture du score de Jérôme Roussillon (34e). Une belle histoire alors qu'il fêtait sa première titularisation. Au terme d’un match sans saveur, les deux formations ne méritaient pas bien plus que le point du nul. La mauvaise nouvelle pour elles, c’est qu’elles voient le GFC Ajaccio revenir. Toulouse (19e) passe même derrière les Corses.

Ce qu’on en retient : c’est certainement plus facile à dire qu’à faire, mais Toulouse et Montpellier doivent impérativement lâcher le frein à main pour réussir leur opération maintien.

Guingamp - Lorient : 2-2

Ce match a rarement aussi bien porté l’appellation pourtant légèrement usurpée de "derby". Il en a compilé tous les ingrédients nécessaires. Et ce dès la 19e seconde, lors de laquelle Jimmy Briand a inscrit le but le plus rapide de la saison d'une bicyclette magnifique. Le climax de cette rencontre fut le craquage de Majeed Waris, qui a provoqué son exclusion et celle de Younousse Sankharé avant la pause. Mais le héros de la rencontre se nomme Benjamin Moukandjo, qui a arraché l’égalisation (90e+4) après avoir déjà ramené son équipe à 1-1 sur penalty (64e). Yanis Salibur pensait pourtant avoir donné la victoire à l’En Avant de son premier but en L1 (83e). Les Guingampais restent englués dans le ventre mou (11e) et Lorient poursuit sa bonne dynamique (7e).

Ce qu’on en retient : une rivalité est peut-être née entre les deux clubs ?

0
0