AFP

Notre Top 100 des joueurs de Ligue 1 du 21e siècle : de Ribéry (29e) à Thiago Silva (20e)

Top 100 : de Ribéry (29e) à Thiago Silva (20e)
Par Eurosport

Le 12/08/2015 à 12:37Mis à jour Le 13/08/2015 à 10:59

LIGUE 1 - Qui est le meilleur joueur de Ligue 1 des années 2000 ? La rédaction d'Eurosport.fr a établi son propre classement des 100 joueurs les plus marquants du XXIe siècle dans notre championnat. Ce mercredi, nous vous proposons de découvrir la suite de notre sélection, entre la 29e et la 20e place.

29e : Franck Ribéry

Avant d'être mal aimé dans l'Hexagone, Franck Ribéry a été adulé à l'OM. Durant deux saisons, sa générosité et son talent ont fait le bonheur du Vélodrome durant une période où le club ne vivait pas les heures les plus fastes de son histoire. Et c'est rien de le dire... Arrivé en provenance de Galatasaray un an après le départ de Didier Drogba, celui qui avait explosé à Metz a pris son envol au sein d'une équipe dont il est devenu le patron technique et grâce à laquelle il a découvert les Bleus. Seul hic : son vrai faux départ de l'été 2006 a laissé des traces, comme ses deux finales de Coupe de France perdues.

Franck Ribéry (OM), le 17 septembre 2006, face à Bordeaux.

Franck Ribéry (OM), le 17 septembre 2006, face à Bordeaux.Panoramic

28e : Sonny Anderson

Le Sonny Anderson du 21e siècle symbolise le début de la toute puissance de l'OL. Premier gros transfert de l'OL (17,7 millions d'euros), le Brésilien a fait passer Lyon dans une autre dimension. D'éternel challenger, l'OL est devenu une machine à écraser la L1 dans les pas de son buteur. Avec lui, Lyon remportera ses deux premiers titres de champion. Anderson, c'était d'abord beaucoup d'élégance. Bien sûr, il fut bien plus efficace au siècle précédent. Bien sûr, les blessures ne l'ont pas épargné avant son départ vers Villarreal. Mais il reste indissociable des balbutiements du grand Lyon.  

27e : Steve Mandanda

En Ligue 1, Steve Mandanda est l'homme d'un club. Et pas n'importe lequel : l'Olympique de Marseille. Arrivé dans la peau de la doublure de Cédric Carrasso, l'international français n'a pas mis un mois pour devenir le numéro 1. Le malheureux Carrasso s'est blessé, Mandanda en a profité et n'est plus jamais sorti du but olympien. C'était en 2007. Nous sommes en 2015. Et on peut dire que l'actuel capitaine de l'OM a écrit une belle page de l'histoire du club. Elu trois fois meilleur portier de L1 lors des Trophées UNFP, Mandanda le taiseux a également glané six titres avec Marseille. A ce jour, El Phenomeno est le deuxième joueur le plus capé de l'histoire de l'OM.

FOOTBALL 2013 Marseille - Mandanda

FOOTBALL 2013 Marseille - MandandaPanoramic

26e : Eric Abidal

Avant de devenir l'un des membres actifs de ce qui est peut-être la plus grande équipe de l'histoire du football, le FC Barcelone de Guardiola, Eric Abidal fut l'une des forces vives de la meilleure équipe du 21e siècle en Ligue 1, Lyon. Le défenseur a connu des débuts difficiles à Monaco. Personne n'était convaincu par son talent. Sauf Claude Puel ,qui l'a emmené à Lille. La suite, c'est l'OL de la grande époque et une doublette avec Malouda sur le flanc gauche du club rhodanien. Avec ces deux-là, Lyon pouvait voyager tranquille, dans l'Hexagone comme sur le Vieux-Continent. Il n'aura manqué qu'un Graal européen à Abidal avec l'OL.

Eric Abidal (Lyon) avec Florent Malouda, lors de la saison 2006-2007.

Eric Abidal (Lyon) avec Florent Malouda, lors de la saison 2006-2007.Panoramic

25e : Jérôme Rothen

Des mèches blondes et un pied gauche dévastateur. Jérôme Rothen a divisé la Ligue 1 en deux durant ses onze saisons passées dans notre championnat. L'ailier gauche était un monomaniaque de la passe décisive et de la frappe en lucarne. Bien sûr, son pied droit n'avait pas la même précision. Bien sûr, il envoyait aussi quelques scuds dans la presse. Bien sûr, éternel râleur, il avait du mal à masquer son caractère entier sur le terrain. Bien sûr, il n'a pas toujours été flamboyant au PSG. Mais de Troyes à Bastia, de Monaco à Paris, la patte gauche du meilleur passeur de L1 (saison 2002-2003) a fait tellement de ravages qu'il aurait été injuste de ne pas le classer si haut. Et puis, bien avant QSI, bien avant les milieux de semaine dans les étoiles, le PSG squattait la cale du championnat. Et à cette époque-là, il pouvait compter sur un de ses titis au cœur rouge et blanc. Toujours irréprochable et souvent indispensable.

Jérôme Rothen (Monaco), le 6 avril 2004, face au Real Madrid.

Jérôme Rothen (Monaco), le 6 avril 2004, face au Real Madrid.AFP

24e : Didier Drogba

Avec Ronaldinho, Didier Drogba est probablement le joueur qui a suscité le plus de débat lors de l’établissement de ce Top 100. A l’inverse du Brésilien, son ère en L1 n’est teintée d’aucune ombre. Mais elle est courte. Pourtant, elle a suffi à faire de l’Ivoirien un joueur majeur du 21e siècle. Son explosion à Guingamp (17 buts) et, surtout, son unique année à Marseille en ont fait une icône. Drogba à Marseille, c’est une histoire unique. Un coup de foudre instantané, qui a duré même au-delà de son départ à Chelsea. Départ dont il ne voulait pas entendre parler au cœur du mois de juillet 2004. Dix-neuf buts en L1, onze en coupe d’Europe l’ont hissé sur des hauteurs insoupçonnées quelques années plus tôt. La suite ? Glorieuse, évidemment.

Didier Drogba, lors de son unique saison à Marseille, en 2003-2004.

Didier Drogba, lors de son unique saison à Marseille, en 2003-2004.AFP

23e : Marco Verratti


Verratti en italien, ça pourrait signifier "facile". Le milieu de terrain du Paris Saint-Germain, que Leonardo est allé chercher en Serie B en 2012, est l’une des plus brillantes pioches du club de la capitale depuis l’arrivée de QSI. Sa vista, son aisance technique et son altruisme parfois caricatural, tant le joueur oublie qu’il peut frapper au but, font de lui un incontournable du PSG et l’incarnation de son avenir. La saison dernière, le petit Italien fut, si ce n’est le meilleur, l’un des joueurs plus brillants du championnat. S’il ne sait pas encore se contenir ou, parfois, prend des risques qui paraissent inconsidérés au footballeur lambda, Marco Verratti, 22 ans, possède encore une marge de progression exceptionnelle. Ça en ferait presque peur tant il est déjà fort techniquement. Pour lui, Sky is the limit. Ni plus. Ni moins. Si le PSG décide d’en faire son trequartista dans un avenir proche, on ne répond plus de rien.

Marco Verratti (PSG)

Marco Verratti (PSG)Panoramic

22e : Lisandro Lopez

Lisandro, c’est l’OL d’une autre époque. Un Olympique Lyonnais qui mettait la main à la poche pour recruter des stars. Lorsque Lisandro a posé ses valises sur les bords du Rhône, il portait le poids du transfert le plus cher du club (24 millions plus bonus). Pas très grand mais fort comme un lion, l’Argentin a fait le bonheur de Gerland durant quatre ans. Elu meilleur joueur de Ligue 1 au terme de sa première année en France, l’Argentin a parfois donné l’impression de se motiver quand l’affiche en valait la peine. Mais son talent naturel, son sens du but (49 réalisations en 119 matches de L1) et sa grinta ont fait de Lisandro un personnage central du championnat durant quatre ans. Il méritait un autre point de chute que Al-Gharafa.

La joie de Lisandro Lopez, triple buteur sur le terrain d'Anderlecht en barrages de la Ligue des champions 2009/2010 avec Lyon

La joie de Lisandro Lopez, triple buteur sur le terrain d'Anderlecht en barrages de la Ligue des champions 2009/2010 avec LyonPanoramic

21e : Ludovic Giuly

Un dragster. Quand ils étaient lancés à pleine vitesse sur les pelouses de Ligue 1, Ludovic Giuly et son 1,64 m filaient comme le vent. Impossible à rattraper. Révélé à Lyon, l’ailier droit a explosé à Monaco. Après un exil de quatre ans chez le grand Barça puis à l’AS Rome, Giuly est revenu régaler la Ligue 1 à Monaco. Pour finir sa carrière au PSG et à Lorient. Son palmarès (un seul titre de champion décroché en 2000) ne rend pas justice à son immense talent. Explosif mais toujours très juste techniquement, Giuly a mangé de la craie durant toute sa carrière transformant son couloir en piste de 100 mètres tant ses pointes de vitesse ont fait mal à tous les arrières gauches du championnat.  

Ludovic Giuly (Monaco), le 9 mai 2004, face à Marseille.

Ludovic Giuly (Monaco), le 9 mai 2004, face à Marseille.AFP

20e : Thiago Silva

L’été où le Paris Saint-Germain est allé chercher Zlatan Ibrahimovic à Milan, il s’est fait un autre cadeau en la personne de Thiago Silva. Qualifié de "meilleur défenseur du monde", le Brésilien est arrivé dans la Ville Lumière fort des qualités qui ont fait sa gloire en Lombardie. Rapidement nommé capitaine du club, Thiago Silva est un roc. Dans les grandes occasions, Paris peut toujours compter sur "O Monstro". S’il a connu quelques mois difficiles après la Coupe du monde 2014, l’ancien Milanais, triple champion de France, a fini par retrouver son niveau de jeu et son autorité. Elégant tout en étant intraitable sur l’homme, le Brésilien est un joueur complet, un épouvantail qui effraie tous les attaquants de France. Et déjà mis au tapis un paquet de buteurs sur le front européen.

Thiago Silva lors de PSG - Marseille en Ligue 1 2014/2015, le 9 novembre 2014 à Paris

Thiago Silva lors de PSG - Marseille en Ligue 1 2014/2015, le 9 novembre 2014 à ParisAFP

Rendez-vous demain pour découvrir la suite de notre classement, de la 19e à la 10e place.

Par Maxime DUPUIS et Martin MOSNIER

0
0