Panoramic

PSG - Bordeaux (2-2), l'antisèche : Paris est fatigué, il a pourtant un gros calendrier à gérer

L'antisèche : Fatigué, le PSG va devoir trouver les ressources pour affronter son calendrier

Le 12/09/2015 à 00:06Mis à jour Le 12/09/2015 à 00:22

LIGUE 1 - Face à Bordeaux (2-2), le PSG a affiché un visage peu vu cette saison en Ligue 1. Emoussé après la trêve internationale, le club de la capitale a pourtant un calendrier redoutable à gérer.

Le jeu : Paris a trop raté pour pouvoir espérer mieux

"Approximatif", "insuffisant", "beaucoup de déchets". L'analyse de Laurent Blanc à l'issue de la rencontre a bien résumé ce qu'il a manqué à son équipe pour se défaire de Bordeaux, vendredi, au Parc des Princes. Les Parisiens ont affiché une fébrilité technique inhabituelle, à l'image de Thiago Motta au milieu, beaucoup moins souverain qu'à l'accoutumée.

En face, Bordeaux s'est parfois laissé déborder. Surtout en fin de première période. Mais les hommes de Willy Sagnol ont globalement réussi à contenir les assauts parisiens. Ils ont même fait mieux que ça en se procurant plusieurs situations dangereuses au cours du match. L'égalisation en fin de rencontre est loin d'être imméritée.

Les joueurs : Cavani avait fait le boulot, Trapp a tout détruit

En deux matches, Edinson Cavani a lancé sa saison. Auteur d'un doublé à Monaco (3-0), l'Uruguayen a récidivé face à Bordeaux. Un dribble aérien et une reprise de volée instantanée pour le premier but. Un coup franc direct pour le second.

Deux gestes de classe, qui aurait pu donner la victoire au PSG si Kevin Trapp n'avait pas tout raté. Un ballon dévié dans son but et une temporisation bien trop longue sur une passe en retrait, qui a profité à Whabi Khazri : le portier parisien est fautif sur les deux buts bordelais.

En face, Cédric Carrasso a, lui aussi, débuté par une bourde, mais s'est bien rattrapé ensuite. Nicolas Pallois et Pablo, dont c'était le premier match avec Bordeaux, ne se sont pas démontés en défense, à la différence du duo du milieu dans le 4-2-3-1 concocté par Willy Sagnol. Maladroit, Abdou Traoré a été remplacé à la mi-temps. Henri Saivet est rentré prématurément aux vestiaires après un deuxième carton jaune dans le dernier quart d'heure (77e).

Ce qui aurait pu tout changer

Pour son premier match en tant que titulaire avec le PSG, Angel di Maria n'a pas vraiment brillé malgré quelques fulgurances. L'Argentin a surtout manqué une belle occasion d'offrir le break à son équipe. A la 42e minute, au cœur d'un temps fort parisien, il est lancé par Lucas. Seul face à Carrasso, l'ancien Mancunien ouvre son pied droit, mais le portier Bordelais remporte son duel. La dernière très grosse occasion du match pour le PSG.

Face à Bordeaux, Angel Di Maria était titulaire pour la première fois avec le PSG.

Face à Bordeaux, Angel Di Maria était titulaire pour la première fois avec le PSG.AFP

La stat : 13

Vendredi soir, le PSG pouvait égaler le record du nombre de victoires consécutives en Ligue 1 (14), établi par Bordeaux en 2009. C'est raté pour cette fois. Paris s'arrête à 13 succès d'affilée. Sa série avait débuté le 25 avril dernier face à Lille pour la 34e journée de la saison 2014/2015 (6-1).

La décla : Laurent Blanc

" On ne se retranche pas derrière l'excuse de la fatigue, mais on n'était peut-être pas dans la meilleure fraîcheur physique"

Le tweet qui va faire plaisir à Salvatore Sirigu

La question : Paris a-t-il assez de jus pour affronter un calendrier diabolique?

Avoir un effectif composé presque exclusivement d'internationaux, c'est un gage de qualité. Mais toute médaille a son revers. Sur les quatorze joueurs utilisés par Laurent Blanc face à Bordeaux, cinq avaient des matches dans les jambes après la trêve : l'Ivoirien Serge Aurier, les Français Blaise Matuidi et Adrien Rabiot, l'Italien Marco Verratti et l'Argentin Ezequiel Lavezzi. Restés sur le banc, David Luiz et Grégory Van der Wiel sont dans la même situation.

Problème, le PSG doit encore jouer six matches d'ici le 4 octobre, dont deux de Ligue des champions (face à Malmö et au Shakhtar Donetsk), auxquels s'ajoutent la réception de l'OM au Parc des Princes. Laurent Blanc l'a dit après la rencontre contre les Girondins : ses joueurs ne sont "peut-être pas dans la meilleure fraîcheur physique". De quoi laisser quelques motifs d'inquiétude au club de la capitale au vue du calendrier.

L'entraîneur parisien a tout de même des raisons de positiver. Thiago Silva n'a pas été sollicité par le Brésil, Edinson Cavani est dans une forme olympique, Zlatan Ibrahimovic, préservé vendredi, reviendra mardi pour affronter Malmö, Javier Pastore a refoulé les terrains d'entraînement et Angel di Maria va sans doute trouver son rythme avec l'enchaînement des matches. Si ses stars assurent dans les trois semaines à venir, Paris a largement les moyens de s'en sortir sans casse.

Angel di Maria et Edinson Cavani (PSG) face à Bordeaux - Ligue 1 2015/2016

Angel di Maria et Edinson Cavani (PSG) face à Bordeaux - Ligue 1 2015/2016Panoramic

0
0