AFP

Tour de France des clubs, épisode 14 : Promis, Montpellier vaudra le détour

Tour de France des clubs, épisode 14 : Promis, Montpellier vaudra le détour

Le 01/08/2015 à 09:12Mis à jour Le 01/08/2015 à 10:36

LIGUE 1 - Trois ans après son titre de champion de France, le club héraultais en est réduit à des ambitions timides, avec le ventre mou comme principal horizon. De sa jeunesse prometteuse à son potentiel offensif attrayant, le MHSC a pourtant bien des atouts à faire valoir cette saison.

La grande question : Montpellier a-t-il de quoi rendre sa saison excitante ?

Difficile de déterminer avec précision ce que représente Montpellier en Ligue 1. Le MHSC est, faut-il le rappeler, le dernier club français à avoir raflé le titre au PSG (en 2012). Depuis, Montpellier s'est appauvri, a flirté avec la zone rouge (15e en 2014) et s'est laissé distancer par les ambitions retrouvées de Lyon, Monaco ou Marseille. Le tout rend très lointaine la perspective de voir les Héraultais se mêler à la course au podium ou aux places européennes.

Montpellier n'est pourtant pas n'importe quel "petit" de Ligue 1. Neuvième budget du championnat, les Pailladins ont des structures et un effectif assez solide pour entrevoir avec sérénité le maintien dans l'élite. Comment, dès lors, éviter de végéter dans le ventre mou, de se morfondre, journée après journée, dans ces méandres du classement sur lesquels personne ne s'attarde ? A Montpellier, Nicollin et Courbis ont trouvé la réponse, et clament tout haut que c'est leur "rêve" : remporter une Coupe nationale.

Rolland Courbis, l'entraîneur de Montpellier

Rolland Courbis, l'entraîneur de Montpellier AFP

Il va falloir vous y faire : L'heure est à la jeunesse

Quand on n'a pas d'argent, on fait avec des idées, explique le dicton. Montpellier a eu celle - brillante - de promouvoir la jeunesse au sein de son effectif. Ne soyez donc pas étonnés de voir, la saison prochaine, l'équipe de Rolland Courbis afficher une moyenne d'âge inférieure à celle de ses adversaires. En plus de Sanson (20 ans), déjà considéré comme un titulaire à part entière, le MHSC version 2015-2016 devrait voir Roussillon (22 ans), Bensebaini (20 ans), Deplagne (23 ans) ou Dabo (23 ans) assumer des responsabilités de plus en plus importantes.

Il est attendu : Mounier doit confirmer

"Ma grande inquiétude, c'est de savoir si Mounier va nous quitter ou pas", expliquait Courbis à L'Equipe en juin dernier. Le technicien héraultais peut être rassuré : son milieu de terrain s'apprête à prolonger de deux ans son contrat au MHSC. Il repousse, par là même, les avances de clubs comme l'ASSE ou l'Olympiakos. A 27 ans, Mounier fait donc le choix de la stabilité, après une saison dont il estimait lui-même, fin mai, qu'elle était "la meilleure de (sa) carrière".

Anthony Mounier célèbre son but lors de Montpellier-Toulouse

Anthony Mounier célèbre son but lors de Montpellier-ToulouseAFP

On en parlera cette saison… ou pas

Mais qui fera oublier Olivier Giroud ? Barrios, Bakar et d'autres n'y sont pas parvenus. Cette saison, c'est Bérigaud qui devrait monter d'un cran et s'y coller. A moins d'une recrue dans ce secteur.

Ramy Bensaibini sera-t-il la révélation héraultaise de la saison ? Le défenseur central de 20 ans est déjà comparé par son entraîneur à… Raphaël Varane. International Espoirs algérien, le gaucher est prêté une saison par l'AC Paradou. Il a conquis les observateurs au cours des matches de présaison.

Loulou, évidemment. Le charismatique président du MHSC a beau prendre du recul dans la gestion de son club, il n'en reste pas moins une figure médiatique hors-normes. Une figure qui devrait nous régaler de quelques saillies, cette saison encore.

Montpellier, le tombeur des gros. L'an dernier, Courbis et ses joueurs ont fait chuter l'OM au Vélodrome (2-0) et à la Mosson (3-1), ont tenu en échec le PSG (0-0) au Parc et Monaco (0-0) à Louis-II… Une faculté à faire déjouer les meilleures équipes du championnat qu'il s'agira de perpétuer cette saison.

Bérigaud (Montpellier) face à Morel (OM)

Bérigaud (Montpellier) face à Morel (OM)AFP

La stat : 134

Comme le nombre de ballons gagnés en moyenne par match pour le MHSC la saison dernière. Champions de France de la récupération, les hommes de Courbis ont également pris l'habitude d'évoluer haut sur le terrain. Hormis le PSG, aucune équipe n'a autant eu le ballon dans la moitié de terrain adverse que Montpellier.

Le tweet qui rappelle que Montpellier a le même rêve que Rennes, Bordeaux et d'autres

La décla : Rolland Courbis

" Si on m’explique comment on fait pour terminer devant le PSG, Marseille, Lyon, Monaco, Saint-Étienne et Bordeaux, je suis preneur ! Dans une certaine logique, on devrait séparer la L1 en deux, avec ce qu’on pourrait appeler le top 8, qui n’est pas pour nous, et un top 12, dont on pourrait terminer champion, c’est-à-dire à la neuvième place."

L'équipe probable

Montpellier 2015-2016
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0