Le retour sur terre est brutal. Dimanche soir, Saint-Etienne est redescendu de son nuage. Ses cinq victoires consécutives ? Effacées. Balayées par l’insolente efficacité niçoise. Les Aiglons se sont promenés à Geoffroy-Guichard (1-4). Quatre jours plus tôt, ils avaient corrigé Bordeaux (6-1). Dix buts en deux matches : la semaine du Gym a été prolifique. Rien d’étonnant à voir l’équipe de Claude Puel pointer le bout de son nez à la 7e place, à un point du podium. Et à deux de sa victime du soir, toujours deuxième, mais désormais reléguée à quatre longueurs du leader parisien.
Pour empocher sa troisième victoire d’affilée, Nice a pu compter sur un immense Hatem Ben Arfa. Son doublé, juste avant la pause, a fait basculer le sort d’une rencontre enlevée. D’une demi-volée du gauche, il a d’abord fait trembler le petit filet de Stéphane Ruffier (1-2, 39e). Dans la foulée, il a réussi un numéro “maradonesque” : un coup de rein, quelques crochets, quatre Stéphanois dans le vent, un contre favorable, et un tir croisé du droit pour parachever le chef d’œuvre (1-3, 45e). Ben Arfa revit sous le maillot azuréen. Ses 6 buts inscrits depuis le début de saison en sont le meilleur marqueur : l’ancien Marseillais a d’ores et déjà égalé ses "records" de 2007-2008 et 2008-2009.
Ligue 1
Bordeaux a un pied et demi en Ligue 2, Metz passe devant Saint-Etienne
14/05/2022 À 20:58

Nice finit à 9... et ne le méritait pas

Comme si ça ne suffisait pas, Ben Arfa a également été à l’origine de deux autres buts niçois. C’est lui qui a décalé Ricardo Pereira, dont le centre parfait a profité à Vincent Koziello (0-1, 5e). C’est encore lui qui, en tout début de seconde période, a lancé un contre éclair, relayé par Valère Germain et conclu avec sang-froid par Jean Michaël Seri (1-4, 53e). Nice a donc réussi ce qu’aucune équipe de Ligue 1 n’avait réussi depuis quatre ans et demi : marquer quatre fois à Saint-Etienne.
Ce net avantage, les Aiglons l’avaient déjà en poche quand Nampalys Mendy a vu rouge (62e). Ils l’avaient toujours quand Maxime Le Marchand (80e) a regagné prématurément les vestiaires et quand Jean-Christophe Bahebeck a expédié au-dessus le penalty accordé généreusement par M. Varela. Loïc Perrin, en bon capitaine, avait profité d’une frappe de Fabien Lemoine, repoussée par la transversale, pour relancer les Verts (1-1, 19e). C’était avant le show Ben Arfa.

Jean Michel Seri (Nice) à la lutte avec Valentin Esseyric (Saint-Etienne) - Ligue 1 2015-2016

Crédit: Eurosport

Ligue 1
T-Shirts et minute d'applaudissements pour Sala à l'Allianz Riviera
14/05/2022 À 19:45
Ligue 1
La Populaire Sud Nice invoque le "second degré" pour justifier ses chants sur la mort de Sala
12/05/2022 À 11:38