Getty Images

L’antisèche d'OM-OGC Nice (2-1) : Vivement la saison prochaine !

L’antisèche : Vivement la saison prochaine !
Par Eurosport

Le 08/05/2017 à 00:02Mis à jour Le 08/05/2017 à 12:07

LIGUE 1 - Séduisant vainqueur d’une équipe niçoise joueuse, l’OM a réalisé l’un de ses meilleurs matches de la saison (2-1). Avec un fond de jeu en constant progrès et une probable qualification européenne en fin de saison, les Olympiens peuvent envisager la suite avec envie. Notre antisèche.

Le jeu : Un régal de bout en bout !

C’est le genre de dimanche soir qu’on aimerait plus fréquent. Un stade rempli, deux équipes joueuses, du talent, des occasions mais surtout de l’audace. Face à un OM en net progrès et globalement dominateur, l’OGC Nice n’a jamais cessé de prendre des risques et d’ouvrir le jeu, pour finalement se faire punir. Alors, forcément, les spectateurs du Vélodrome se sont régalés, bien aidés par l’arbitrage d’Antony Gautier. Et nous aussi. Car ce match valait clairement le détour.

Vidéo - Garcia : "Des séquences de jeu superbes"

02:20

Les joueurs : Evra décisif, Séri fautif

Tout le collectif marseillais s'est montré à la hauteur. De Pelé, très juste sur sa ligne, à Gomis, une nouvelle fois buteur et précieux dans la surface adverse. Au milieu, Maxime Lopez a rayonné dans l'entrejeu et délivré une passe décisive au cordeau pour Patrice Evra. Le latéral gauche de l'OM est le grand bonhomme du match. Buteur décisif, il a aussi repoussé les offensives niçoises dans la dernière demi-heure.

A Nice, Cardinale a multiplié les miracles mais sa sortie hasardeuse sur l'ouverture du score ternit une prestation par ailleurs XXL. Si souvent inspiré, Jean-Michaël Séri est coupable de deux relances malheureuses. La première a contraint Cardinale à une parade à bout portant devant Sanson, la seconde a coûté le second but olympien…

Patrice Evra, buteur face à l'OGC Nice

Patrice Evra, buteur face à l'OGC NiceGetty Images

Le facteur X : La réussite niçoise

Certes, les grandes équipes n’ont pas besoin de chance. Il n’empêche, toucher deux fois les montants en l’espace de dix minutes relève d’un manque criant de réussite. Ricardo Pereira et Dalbert (3e et 13e) avaient réussi à battre Yohan Pelé mais ont buté sur poteaux de celui-ci alors que le score était encore nul et vierge. Forcément, cela change la donne. Pour le plus grand plaisir du Vélodrome.

La stat : 3

Comme le nombre de défaites de l’OGC Nice cette saison en Ligue 1, plus faible total de l’élite avec Monaco. De là à dire que Nice a eu un parcours de champion…

Le(s) tweet(s) qui remonte(nt) le temps :

La décla : Patrice Evra

" Je suis content pour l'équipe et le Vélodrome. Parce qu'à chaque fois on le remplissait et on décevait le public. […] Je n'ai rien à prouver à personne. Quand je suis à 100%, j'ai confiance en mes qualités. Si on m'a appelé, c'est pour finir dans les cinq premiers. Si on n'y arrive pas, j'aurais échoué."

La question : Et la saison 2017-2018 de l’OM avait commencé ce dimanche ?

Alors que l’OM Champions Project est censé encore accélérer cet été avec des arrivées majeures prévues par le board olympien, Rudi Garcia peut se satisfaire d’avoir une base de travail déjà compétitive. A condition de garder des éléments moteurs, pas forcément hyper clinquants (Vainqueur, Sakai) mais diablement efficaces.

Les supporters olympiens peuvent avoir le sourire. Car après plusieurs saisons d’atermoiements, l’OM peut envisager la prochaine avec envie. Avec de l’ambition et pourquoi pas, chose insensée il y a quelques mois, l’Europe. Vivement l’année prochaine !

Cyril MORIN et Martin MOSNIER

Bafétimbi Gomis (OM), buteur contre Nice.

Bafétimbi Gomis (OM), buteur contre Nice.Getty Images

0
0