Les accusations de Vadim Vasilyev sont virulentes. Et graves. "Lyon est favorisé par l'arbitrage", a lancé le vice-président de Monaco. "Je constate que Lyon gagne souvent à 11 contre 10. Il faut enquêter, et faire cesser ces méthodes", a-t-il encore ajouté. Avec 8 penalties obtenus par Lyon et 6 rouges pour ses adversaires depuis le début de la saison, les statistiques plaident pour Vasilyev. Aucune équipe n'a en effet eu autant de penalties, ni vu ses adversaires prendre autant de rouges cette saison en L1 que l’OL. Mais c'est bien connu, les chiffres peuvent être trompeurs.

Le Top 5 pour les penaltiesNombre de penalties obtenus cette saison en L1
Lyon8
Monaco 7
PSG6
Metz6
Nice5
Ligue 1
Vasilyev : "L'OL est favorisé par l'arbitrage. Il faut enquêter, et faire cesser ces méthodes"
18/12/2016 À 22:57
Le Top 5 pour les cartons rougesNombre de cartons rouges pris par ses adversaires
Lyon 6
Rennes5
Caen4
Toulouse4
Angers, Bastia, Bordeaux, Nice3

Deux matches qui posent question

Pour se rendre vraiment compte de la situation, nous avons regardé à nouveau les différents matches de Lyon cette saison en L1. Et observé surtout en détails les actions litigieuses qui ont soit offert un penalty à l'OL, soit permis aux Gones d'évoluer en supériorité numérique. Et Vadim Vasilyev ferait bien de le faire aussi. Car le supposé "avantage lyonnais" n'est pas si flagrant que cela quand on se penche sur les images.

Pour résumer, il y a deux matches où les Lyonnais ont clairement vu l'arbitrage aller dans leur sens.

  • Lyon - Montpellier : 5-1
  • Lyon - Bastia : 2-1

Lors du premier, l'expulsion du Montpelliérain Morgan Poaty a changé la donne. Son rouge direct dès la 8e minute alors que Montpellier avait ouvert le score était plus que sévère. Le penalty accordé à Nabil Fékir à la 36e a aussi fait bondir les Montpelliérains car la faute de Mathieu Deplagne est à la limite de la surface mais il est moins choquant.

Lors de Lyon-Bastia, il y a aussi de quoi sourciller. Les Corses ont fini à 9 et eu un penalty sifflé contre eux. Et s'il n'y a rien à redire sur le penalty accordé – Jean-Louis Leca fauche clairement Rachid Ghezzal -, les deux expulsions sont plus contestables. Leca ne touche pas Fékir sur l'action qui lui vaut un rouge. Et le deuxième jaune de Yannick Cahuzac est aussi dur. Bastia aurait des raisons d'abonder dans le sens de Vasilyev.

A ces deux rencontres, il serait aussi possible d'ajouter le deuxième penalty accordé à l'OL contre Caen lors de la deuxième journée (2-0). Sur l'action, Syam Ben Youssef touche à peine Jordan Ferri. Mais cette décision pèse moins car il y a un léger contact et surtout, le sort du match était déjà écrit, le penalty étant sifflé à la 90e+6 et alors que Lyon menait 1-0.

Lyon avantagé par l'arbitrage ? Vasilyev : ''Des présidents m'en avaient parlé...''

Des explications peuvent être avancées

En revanche pour le reste des décisions, il n'y a pas de raisons de crier au scandale. Bien sûr, certaines peuvent être débattues comme peut l'être le fait de ne pas avoir sifllé la main involontaire de Lucas Tousart dans la surface lors de Monaco-Lyon ce dimanche. Mais Ramy Bensebaini méritait par exemple son rouge lors de Lyon-Rennes. Benjamin Mendy aussi ce dimanche tout comme Fabinho a bien fait faute sur le penalty sifflé sur Alexandre Lacazette (55e). Et la donne est identique sur les autres penalties donnés aux Lyonnais cette saison en L1.

Alors, Lyon favorisé par l'arbitrage ? Il y a donc du pour et du contre. Mais il y a aussi des explications à ces décisions en faveur des Lyonnais. Il ne faut pas oublier que l'OL domine régulièrement ses adversaires (55% de possession, 3e pourcentage de L1). Or plus une équipe a le ballon, plus elle a des de chances d'obtenir des fautes. Enfin, le club rhodanien possède des artistes aptes à faire des différences individuelles, à l'image de Nabil Fékir, Mathieu Valbuena, Maxwel Cornet ou encore Rachid Ghezzal. Bien sûr, Vadim Vasilyev peut avancer certains arguments pour plaider sa cause. Mais tout n'est pas noir, non plus.

Ligue 1
OM : Thauvin sur le banc contre Toulouse
10/08/2018 À 18:20
Ligue 1
Le Real ne lâche pas Neymar et s'approche de son père
13/07/2018 À 06:40