Il y a d'abord eu ce choc, terrible, face à un Kylian Mbappé lancé à pleine vitesse le 21 janvier. Puis, trois semaines plus tard, cette sortie les genoux en avant face au Rennais Diafra Sakho. Anthony Lopes fait partie de cette catégorie de gardien très explosif au style spectaculaire. Il est l'héritier des Pascal Olmeta, Gaëtan Huard ou Jérémie Janot. Explosives, ses sorties frisent parfois la limite de l'acceptable.
Jérôme Alonzo avait un peu le même profil qu'Anthony Lopes. A Nice, Marseille, Saint-Etienne, Paris ou Nantes, il a multiplié les parades spectaculaires et les sorties au bulldozer. Aujourd'hui, il se reconnaît en Lopes : "Comme moi, Anthony est un gardien borderline", note l'ancien du PSG. "C'est un type de gardien très spectaculaire sur le contact et parfois, il y a de la casse."

Anthony Lopes Olympique Lyonnais

Crédit: Eurosport

Ligue 1
Depay frappe deux fois, l'OL ne lâche pas
IL Y A 18 HEURES

"Pas méchant mais il sait qu'il peut faire mal"

Pour Alonzo, Lopes n'est pas un joueur "méchant ni dangereux" : "Mais il sait très bien qu'il peut faire mal", admet-il. "Mais ne le faites pas passer pour un assassin même si l'action sur Mbappé méritait un penalty." Le problème, c'est que suite au choc violent avec le portier de l'OL, Kylian Mbappé, touché à la tête, est sorti du terrain complètement K.O. laissant craindre le pire. Sur cette action précise, Lopes a touché le ballon. Cela l'exonère-t-il de tout reproche ?
Ce n'est pas l'avis de Christophe Lollichon. Celui qui est en charge du développement des gardiens à Chelsea est sévère lorsqu'il s'agit de juger la sortie du Lyonnais : "C'est un acte très dangereux", juge-t-il. "Il se justifie par l'état d'urgence dû à un positionnement trop bas sur cette action et un manque d'anticipation. Lopes, en tant que gardien, doit tout voir alors que Mbappé ne voit que le ballon. Ils ne sont pas égaux dans cette situation. Mbappé a été chanceux car il n'a aucune chance de s'en sortir dans ce duel. De même que Lopes se met en danger lui aussi. Pour moi, c'est rouge et penalty."

Grégory Coupet et Anthony Lopes

Crédit: Getty Images

La spécificité du poste ?

"J'étais un peu comme lui et quand j'ai voulu me calmer, je prenais moins de place et, très vite, j'ai concédé plus de buts et de penalties", nous a fait savoir Jérôme Alonzo. La spécificité de ce poste doit-elle soustraire les gardiens de but aux règles de comportement qui s'appliquent aux autres joueurs ? Ce n'est, encore une fois, pas l'avis de Christophe Lollichon : "J'entends souvent qu'un gardien de but doit être fou mais ce n'est pas vrai", s'emporte-t-il. "Il doit être brave, courageux mais surtout pas fou. Il est important qu'un gardien soit rationnel dans ses prises de décisions. Un gardien doit avoir la vision de jeu d'un milieu de terrain, il doit tout anticiper. Ces sorties mal maîtrisées sont un peu comme les arrêts très spectaculaires : la plupart du temps, elles sont le résultat d'un manque d'anticipation."
Jérôme Alonzo lui "aime ce genre de gardien spectaculaire et ultra-décisif." Il prévient simplement Lopes : "Pour moi, avec sa sortie sur Sakho face à Rennes, il a atteint la limite de la limite. Sur Mbappé, cela reste une action de foot, sur Sakho c'est autre chose. Pour l'instant, il passe entre les gouttes mais si on était potes, je lui dirais de faire attention." Jusqu'ici, Anthony Lopes, en 174 matches de L1, n'a jamais été expulsé et n'a reçu que six cartons jaunes. Aux yeux des arbitres, il n'est pas un gardien dangereux. Mais son cas divise malgré tout.
(Photomontage : Marko POPOVIC)
Ligue 1
Mbappé, bien plus qu'un doublé
IL Y A UN JOUR
Ligue 1
Ce PSG résiste à tout : un scénario dingue et Paris recolle à Lille
HIER À 12:55