Getty Images

Folie, goal volant, Gourcuff : les tops et les flops de samedi

Folie, goal volant, Gourcuff : les tops et les flops de samedi

Le 17/03/2018 à 23:38Mis à jour Le 18/03/2018 à 10:02

LIGUE 1 - Une soirée complètement folle dans le money-time, un gardien qui se prend pour Pascal Olmeta, Yoann Gourcuff qui joue, marque, et pourtant ne célèbre pas son but : voici les tops et les flops des matches de la 30e journée disputés samedi.

Les tops

  • Une fin de soirée de folie

Les affiches de la soirée n'étaient pas spécialement transcendantes. Mais elles ont offert un grand spectacle et un final exceptionnel. Surtout à Toulouse, où le TFC et Strasbourg se sont rendus coups pour coups dans le dernier round avec trois buts entre la 89e et la 95e minute. Mais aussi à Montpellier, où Dijon a arraché le nul dans le temps additionnel sur une action sublime de Reynet (on y revient plus bas) et un appel en profondeur de... Balmont. Sans offrir un tel suspense, Angers-Caen (3-0) et Amiens-Troyes (1-1) ont permis à cette soirée d'atteindre le total de 13 buts. Pas mal, en quatre matches.

  • Reynet en mode Olmeta

Les parades de Baptiste Reynet, c'est une habitude. Le gardien dijonnais en a encore sorti quelques-unes de grande facture à Montpellier. Mais il a fait encore plus fort sur un long ballon qu'il est venu intercepter à 30 mètres de son but, de la poitrine, avant de le porter quasiment jusqu'au rond central et de décaler un coéquipier. Le début d'une contre-attaque d'école au terme de laquelle Dijon a égalisé. Et une action digne de Pascal Ometa pour Reynet, devenu "goal volant" l'espace d'un instant pour le plus grand bonheur du DFCO.

  • Tait, le lance-roquette

L'oscar du plus beau but de la soirée est pour Flavien Tait. Décalé en retrait, excentré sur le côté gauche à environ 25 mètres du but, le milieu angevin ne s'est pas posé de question. Il a armé un missile téléguidé dans la lucarne du pauvre Rémy Vercoutre pour donner l'avantage au SCO. Derrière, Tait s'est encore signalé avec une passe décisive pour Karl Toko Ekambi. Une subtile déviation pour prouver qu'il maîtrise à la fois la force et la finesse.

Rémy Vercoutre battu sur la frappe de Flavien Tait

Rémy Vercoutre battu sur la frappe de Flavien TaitGetty Images

  • Gourcuff, buteur compatissant

Il ne marque pas souvent, Yoann Gourcuff. Et pour une fois qu'il trouve les filets, le milieu rennais n'a rien célébré. Sincèrement désolé d'avoir inscrit le deuxième but breton à Bordeaux, l'équipe avec laquelle il a connu les meilleurs moments de sa carrière, Gourcuff avait presque la tête basse après avoir trompé Benoît Costil. Il avait pourtant de quoi fêter ça. Son dernier but en Ligue 1 remontait quand même à il y a plus d'un an. Ironie du sort, c'était déjà à Bordeaux…

Les flops

  • Costil avait du beurre sur les gants

Il voulait sortir un grand match face à son ancienne équipe. C'est loupé. Benoît Costil a même précipité la chute de Bordeaux avec une grossière faute de main sur une frappe lointaine de Wahbi Khazri. Le portier girondin a laissé échapper le ballon qui est venu mourir sur son poteau avant de revenir dans les pieds d'Ismaïla Sarr. L'ailier rennais ne s'est pas fait prier pour ouvrir le score. Et plonger Costil dans le désarroi.

  • Le non-match de Caen

La définition du match à ne pas faire, c'est celui de Caen à Angers. Une ouverture du score concédée dès la 10e minute, même si le but de Tait est magnifique. Puis une grossière erreur de relance qui offre le break au SCO au pire des moments, juste avant la pause. Et enfin, un manque d'implication défensive flagrant sur le troisième but angevin. L'équipe de Patrice Garande n'y était vraiment pas au Stade Raymond-Kopa. Et si sa défaite n'est pas dramatique au classement, la manière appelle quand même une réaction après la trêve internationale, face à Montpellier.

  • Adenon coûte cher à Amiens

Les points valent chers dans la course au maintien. Et les erreurs se paient cash. Khaled Adenon peut ruminer la sienne dans le match de la peur face à Troyes. Mathieu Deplagne n'avait pas été très malin en accrochant Lacina Traoré par le maillot pour offrir le penalty de l'ouverture du score à Amiens. Mais Adenon ne l'a pas été davantage avec une charge totalement inutile sur Adama Niane dans la surface. Il a quasiment offert l'égalisation à Troyes sur un plateau. Et coûté deux points précieux à son équipe.

0
0