Getty Images

Guingamp s'impose à Strasbourg pour remonter à la 6e place (0-2)

Guingamp reste en marche avant

Le 12/01/2018 à 22:36Mis à jour Le 12/01/2018 à 23:04

LIGUE 1 - Guingamp a remis le pied sur l'accélérateur pour la reprise du championnat. En match d'ouverture de la 20e journée, les Guingampais sont allés s'imposer à Strasbourg (0-2) pour signer leur 6e match sans défaite en L1. Un résultat qui permet aux Bretons de monter provisoirement à la 6e place du classement entre Nantes et Nice. Les Alsaciens, qui accusent une 2e défaite de rang, sont 11e.

Strasbourg a été mis K.-O. d'entrée par Guingamp et ne s'en est jamais relevé (0-2). Après la stupeur des deux buts bretons inscrits après un quart d'heure de jeu, les Alsaciens ont bégayé leur football et n'ont jamais trouvé d'inspiration. Thierry Laurey a eu beau tenter des changements audacieux, son équipe est passée à côté ce vendredi soir. Guingamp signe ainsi sa troisième victoire à l'extérieur de la saison.

Le Racing a tout intérêt à s'accrocher pour éviter un retour de prêt de Martin Terrier au LOSC. Car en son absence, combinée entre autres à celle du meilleur passeur du club (5) Dimitri Liénard, Strasbourg a été peu inspiré offensivement. Et il ne fallait pas compter sur sa défense, l'avant-dernière du championnat (33 buts encaissés), pour compenser ce sommeil offensif. Guingamp l'a bien compris en prenant d'entrée son hôte du soir à la gorge.

Un match plié en un quart d'heure

Sur une remise intelligente de Jimmy Briand prolongée par Marcus Coco, Yannis Salibur s'est élancé dans un slalom entre trois défenseurs avant de tromper Alexandre Oukidja d'un joli piqué (1-0, 8e). En réussite, la formation bretonne a continué de bousculer son adversaire. Huit minutes plus tard, la Meinau s'est tue l'espace de quelques secondes lorsque Nicolas Bénézet a profité d'une nouvelle inspiration de Briand pour trouver le petit filet droit du gardien alsacien (2-0, 16e).

Devant le manque de fluidité de ses joueurs, Thierry Laurey a envoyé un message en sortant Ihsan Sacko avant la pause afin d'adopter un jeu plus direct avec l'entrée de Jérémy Blayac. L'effet n'a pas été immédiat bien au contraire. Guingamp a été presque irréprochable à l'exception d'une relance totalement manquée par Félix Eboa Eboa. Celle-ci n'a pas profité à Blayac (69e) mais le tacle de Christophe Kerbrat, auteur d'une main jugée involontaire, aurait pu donner une autre tournure à la rencontre.

Au final, deux des trois tirs cadrés alsaciens ont été réalisés dans les 10 dernières minutes. Seulement, ni la tête d'Idriss Saadi (83e) ni la reprise d'Anthony Gonçalves, tous deux bloqués par Karl-Johan Johnsson, n'ont permis à Strasbourg de l'emporter.

0
0