Getty Images

Ligue 1 - 34e journée : Rennes décroche le nul à Nantes (1-1)

Nantes et Rennes font du surplace
Par Eurosport

Le 20/04/2018 à 21:21Mis à jour Le 20/04/2018 à 22:08

LIGUE 1 – Nantes pensait tenir sa première victoire en championnat depuis la mi-mars. Mais les hommes de Claudio Ranieri ont concédé l'égalisation contre Rennes sur une inspiration de James Lea Siliki, vendredi soir, eux qui menaient grâce à Adrien Thomasson (1-1). Sabri Lamouchi et les siens auraient même pu espérer mieux. Mais ils ont gâché de nombreuses opportunités.

Nantes a cru pendant longtemps à un premier succès depuis 2013 dans un derby breton toujours aussi chaud sur le terrain et animé en tribune. Mais, à 10 contre 11 pendant une mi-temps, les Canaris ont craqué face à un Rennes aux deux visages, vendredi soir (1-1). Si le résultat nul est logique, il n'arrange aucune des deux équipes dans leur objectif de cette fin de saison : la 5e place, qualificative en Coupe d'Europe la saison prochaine.

Dans un écrin qui était tout acquis à leur cause, - malgré la contestation du public sur l'horaire de la rencontre - pour le 75e anniversaire du club, les joueurs nantais, même privés de leur capitaine Léo Dubois, ont imposé leur rythme en première période, contre des Rennais apathiques, qui leur ont laissé les clés du jeu pour jouer le contre. Les rouge et noir ont beaucoup tremblé (12e, 22e, 32e), mais c'est alors qu'ils se lançaient enfin à l'assaut du but adverse que les Rennais se sont fait avoir… sur un contre.

Grâce à un erreur de main de Koubek sur un centre d'Iloki, Thomasson a inscrit un but libérateur (1-0, 42e), après de nombreuses erreurs d'approximations de ses coéquipiers. Car ni Nakoulma, ni Sala, qui en ont pourtant eu l'occasion, n'ont permis à Nantes de s'envoler au tableau d'affichage. Du gâchis pour les locaux, qui ont perdu son attaquant argentin d'emblée en seconde période.

1 victoire en 11 matches pour Nantes

Le deuxième carton jaune - très sévère - donné par monsieur Bastien au numéro 9 nantais à la 46e minute a changé le cours du match, car Rennes, qui avait démarré la seconde période sur de nouvelles bases, a par la suite pris l'ascendant dans cette partie. Nantes a eu quelques cartouches en contre mais a encore gâché, et Tatarusanu, qui n'avait pas été grandement inquiété jusque-là, a dû s'employer pour sauvegarder l'avance de son équipe (51e, 55e). En vain, puisqu'il a fini par s'incliner sur une frappe déviée de Lea-Siliki (1-1, 80e), qui venait récompenser les efforts rennais.

Avec 27 centres et 15 frappes tentés au final, Rennes aurait même pu espérer mieux mais Tatarusanu a encore sauvé la maison nantaise (87e, 89e). De quoi sauvegarder un point, qui résonne comme une maigre consolation pour Nantes, toujours 8e ce vendredi, qui a manqué l'occasion de doubler son rival, avec une seule victoire lors des 11 derniers matches. Avec un 4e match de suite sans succès, Rennes patine aussi (4e match sans victoire de suite), et, bien que 5e au sortir de la partie, pourrait de nouveau manquer une qualification européenne, alors que Nice, Montpellier mais aussi Saint-Etienne rôdent.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313