Getty Images

Ligue 1, avant Bordeaux-Lyon : Depay, le joker orgueilleux de l'OL

Depay, le joker orgueilleux de l'OL

Le 27/01/2018 à 14:00Mis à jour Le 27/01/2018 à 23:39

LIGUE 1 - Depuis le début de l'année, Memphis Depay est cantonné à un rôle de remplaçant en Championnat. Un statut qui le pousse souvent à répondre. Avec un ballon comme avec les mots.

Il se dit "incassable". Jure qu'il va "revenir", même si on le "met en dehors de l'équipe". Memphis Depay est sûr de lui. Sûr de sa force. Son statut a pourtant évolué. Aujourd'hui, le Néerlandais n'est plus vraiment indéboulonnable à Lyon. Il serait même devenu un joker. Un joker de luxe, certes. Mais un joker quand même.

Des statistiques honorables

Alors bien sûr, Depay était titulaire à Monaco (2-3) mercredi, contre un gros du championnat. Sauf qu'il s'agissait d'un 16e de finale de Coupe de France. Et sa prestation, plutôt neutre, n'a pas vraiment plaidé pour son retour durable dans le onze de départ. "J'ai de la frustration, admet-il. J'ai accepté (d'être remplaçant), mais j'ai continué à travailler dur."

La joie de Memphis Depay après son but lors de Lyon - Paris Saint-Germain

La joie de Memphis Depay après son but lors de Lyon - Paris Saint-GermainGetty Images

Son cas est un vrai dilemme pour Bruno Genesio. Acheté 16 millions d'euros il y a un an, Depay affiche un rendement correct. Pas aussi clinquant que celui de Nabil Fekir et de Mariano Diaz, auteurs de 29 buts à eux deux en L1. Mais ses statistiques sont honorables : 9 réalisations, agrémentées de 3 passes décisives, le tout en 16 titularisations. Voilà qui devrait convaincre Genesio. "Je ne joue pas pour l'entraîneur, mais pour Dieu et seulement pour Dieu", tranche l'attaquant de 23 ans, aux conférences de presse souvent mystiques.

Une "concurrence saine" avec Aouar

Le terrain, lui, ne s'embarrasse pas de ces incantations divines. Il traduit la réalité du moment : l'OL a trouvé un nouvel équilibre en 4-3-3, imposé par l'émergence de Tanguy Ndombélé au milieu. Sur le flanc gauche, Depay se retrouve en balance avec l'autre révélation lyonnaise : Houssem Aouar, 19 ans, pur produit du club. Genesio jure qu'il "ne fait pas ça pour piquer" l'international néerlandais (34 sélections, 8 buts). Il préfère se réjouir d'une "concurrence saine". "Pour chaque match, j'essaie de former le onze le plus équilibré et le plus compétitif possible", justifie l'entraîneur rhodanien.

Les faits lui donnent raison. Depay apporte "la meilleure réponse lorsqu'il rentre". Comme dimanche dernier. Comme au cœur d'un automne monotone. L'ancien ailier du PSV Eindhoven avait réagi par un triplé, à Troyes (0-5). Avant de lancer la démonstration lyonnaise chez le rival stéphanois (0-5). Puis de signer un doublé express, à Nice (0-5). Il marche comme ça, Memphis Depay. A l'orgueil.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0