Getty Images

16e journée - Lyon chute à domicile face à Rennes (0-2)

Rennes et Ben Arfa se jouent de Lyon

Le 05/12/2018 à 20:54Mis à jour Le 05/12/2018 à 21:29

LIGUE 1 - Après deux mois sans défaite en championnat, l'OL s'est fait cueillir à domicile par Rennes lors de la 16e journée (0-2). Deux buts signés Ben Arfa et Siebatcheu inscrits coup sur coup juste avant la pause ont séché des Gones invaincus en Ligue 1 depuis leur déplacement au Parc des Princes. Cette 4e défaite de la saison fait descendre Lyon du podium, alors que Rennes se donne de l'air.

Qui d'autre qu'Hatem Ben Arfa pouvait faire retomber Lyon dans ses travers ? Auteur d'un but superbe pour ouvrir le score, le milieu de terrain formé entre Rhône et Saône a participé au succès du club breton sur la pelouse de l'OL mercredi soir (0-2), lors de la 16e journée de Ligue 1. Pour sa première sur le banc des Rouge et Noir, Julien Stéphan pouvait difficilement espérer une meilleure réaction de ses hommes, après trois matches sans victoire. De son côté, le club rhodanien reste quatrième mais rechute après neuf matchs sans défaite toutes compétitions confondues.

Rennes s'était présenté au Groupama Stadium avec son gang des anciens Lyonnais. Clément Grenier, Mehdi Zeffane, Romain Del Castillo étaient de la partie. Mais aussi et surtout Hatem Ben Arfa. L'OL connaissait trop bien le joueur qu'il a formé pour ne pas se méfier de lui avant la rencontre. Et après quelques agitations ces derniers temps, le gaucher, plutôt en jambes, a effectivement frappé contre son ancienne écurie. D'un coup de canon du gauche après une course dont il a le secret (0-1, 41e), l'ancien Gone a précipité la chute rhodanienne, ne manquant pas d'aller chambrer ses anciens supporters, dont certains le sifflaient depuis le début de match.

Mexer, maître d'une défense infranchissable

Presque dans la foulée, Theoson Siebatcheu est venu doubler la mise sur un service d'Ismaïla Sarr (0-2, 43e), pour mettre les locaux dans une situation très inconfortable dont ils n'ont jamais réussi à s'extirper. Car si Bruno Genesio et ses hommes avaient de vrais motifs d'espoir dans la même situation à Lille samedi, l'impression laissée par Nabil Fekir et ses coéquipiers mercredi a été diamétralement opposée.

Memhis Depay face à Rennes

Memhis Depay face à RennesGetty Images

En fait, l'OL ne s'est montré vraiment convaincant que lors des quatre premières minutes du match. Avant qu'un penalty ne soit accordé à Bertrand Traoré puis annulé suite à la consultation du VAR. La suite a été marquée par un faux rythme, des difficultés dans le jeu, un manque d'efficacité (17e, 38e, 56e, 78e) et le mutisme de certains leaders habituels, à l'image d'un Nabil Fekir bien emprunté.

Mais, outre le retour réussi de Ben Arfa, Rennes a livré une prestation référence défensivement parlant, symbolisée par un Mexer maître dans la surface. De réels motifs d'espoirs pour le 13e de Ligue 1 après sa lourde défaite subie contre Strasbourg (1-4) samedi. Lyon, de son côté, reste au pied du podium. En plus d'un contenu très moyen et des sorties de Tanguy Ndombele et Pape Cheikh Diop sur blessure, cela fait beaucoup de voyants au rouge à une semaine d'une rencontre cruciale face au Shakhtar Donetsk en Ligue des Champions.

0
0