Getty Images

Antisèche après OM - ASSE (2-0) : A Marseille, les "cadres" ont du souci à se faire

L'antisèche : A l'OM, les "cadres" ont du souci à se faire (et ce n'est pas une mauvaise nouvelle)

Le 04/03/2019 à 08:25Mis à jour Le 04/03/2019 à 08:26

LIGUE 1 - Marseille a rendu une belle copie pour s'imposer face à Saint-Etienne (2-0). Cette première victoire contre une formation du Top 4 valide les choix de Rudi Garcia qui a encore laissé ses cadres du début de saison sur le banc.

Le jeu : Un OM solide et tout en maîtrise

De la maîtrise, de l'agressivité et enfin de la gestion ! L'OM a rendu une copie séduisante pour venir à bout de Saint-Etienne. Les Phocéens ont appliqué à merveille le plan de Rudi Garcia. Leur première période a frôlé la perfection. Appliqués et bien en place, ils ont maîtrisé les débats et ont bloqué des Stéphanois. Les Verts ont même énormément souffert en défense durant les 45 premières minutes. Et pour ne rien arranger, ils n'ont pas réussi à mettre de la vitesse sur les côtés et à se montrer dangereux. Après la pause, les Marseillais ont reculé et sont moins sortis. Sans trop trembler.

Morgan Sanson, Valère Germain, Mario Balotelli et Florian Thauvin avec l'OM - 2019

Morgan Sanson, Valère Germain, Mario Balotelli et Florian Thauvin avec l'OM - 2019Getty Images

Les joueurs : Sanson si précieux, Perrin dans le dur

Les Marseillais ont été nombreux à réussir leur sortie. Solide, la charnière Boubacar Kamara - Duje Caleta-Car a ainsi justifié la confiance de Rudi Garcia. Florian Thauvin a encore marqué. Et Lucas Ocampos s'est démené sur son côté aussi bien défensivement qu'offensivement. Mais deux joueurs marseillais sont vraiment sortis du lot : Mario Balotelli et Morgan Sanson. Actif sur le font de l'attaque et complémentaire avec Valère Germain, l'Italien a encore su marquer un but de classe. Et on l'a même vu faire des efforts défensifs. Omniprésent, Sanson a de son côté livré une grande prestation pour orienter le jeu marseillais. A Saint-Etienne, Loïc Perrin, dominé par Balotelli sur l'ouverture du score, a été en difficulté au point d'être sorti dès le repos. Romain Hamouma a, lui, été transparent, laissant un Wahbi Khazri bien seul devant.

La stat : 0

Depuis la victoire lors du match aller face à Marseille (2-1) le 16 janvier dernier, Saint-Etienne et Wahbi Khazri sont au ralenti. Les Verts n'ont empoché que sept points sur 21 points possibles en L1. Et l'ancien attaquant du Stade Rennais, si efficace en début de saison, n'a plus trouvé le chemin des filets en championnat…

Les tweets qui soulignent l'impact de Balotelli depuis son arrivée

Le facteur X : L'intervention de Sarr

Cela peut sembler anodin. Mais ce n'est pas vraiment le cas. Sur l'une des rares occasions où Saint-Etienne a réussi à mettre à mal la défense marseillaise grâce à un beau travail de Wahbi Khazri, Bouna Sarr a réalisé une intervention défensive de classe pour empêcher Pierre-Yves Polomat d'intervenir. C'était juste après le but de Mario Balotelli (15e). Or une égalisation stéphanoise quelques minutes après l'ouverture du score marseillaise aurait sûrement changé beaucoup de choses.

La décla : Jean-Louis Gasset (entraîneur de Saint-Etienne)

" Balotelli, il prend la pression, il prend la lumière, il me rappelle Ibrahimovic, et il a marqué un but à la Ibrahimovic. Il a ramené le public, la confiance, et beaucoup de ses partenaires vont élever leur niveau de jeu. Ce pressing de l'OM était prévu, c'est pour ca qu'on avait décidé de démarrer prudent, pour essayer ensuite, si on tenait le choc, d'avoir un peu plus d'ambition. Mais à aucun moment on n'a pu revenir au score pour avoir un espoir."

Vidéo - Gasset : "Balotelli me rappelle Ibrahimovic"

00:26

La question : Garcia a-t-il trouvé la bonne formule ?

Rudi Garcia tient son système avec ce 4-4-2. Et ses hommes. Cette sortie au Vélodrome valide encore une fois les choix forts récents de l'entraîneur phocéen, conspué par le Vélodrome il y a un mois. L'OM a enfin battu une équipe du Top 4 de la L1, enchaîne une quatrième victoire en cinq matches et s'installe à la 4e place. La copie rendue par les coéquipiers de Florian Thauvin a surtout de quoi séduire. Collectivement, la première période est notamment un modèle. Marseille a développé un jeu intéressant. Chaque joueur a fait les efforts. Et on a aussi entrevu de belles complicités à l'image de Morgan Sanson et Maxime Lopez au milieu mais aussi de Mario Balotelli avec Valère Germain ou encore Florian Thauvin devant. Enfin si l'OM a eu la maîtrise, l'équipe phocéenne a aussi affiché sa nouvelle solidité en défense.

Les bases du succès dominical marseillais sont bien là. Ce qui pose question sur la future gestion des cadres laissés de côté. Face aux Verts, Garcia a débuté avec un banc constitué de Dimitri Payet, Luiz Gustavo, Adil Rami ou encore Kevin Strootman. Que des piliers du technicien olympien en début de saison. Et après ce succès, on ne voit pas pourquoi ils reviendraient dans le onze à court terme. La charnière Kamara -Caleta-Car n'a pas tremblé. Le duo Lopez - Sanson fait du bien au cœur du jeu. Et l'animation offensive progresse. En clair, les Payet, Rami and co ont des chances de cirer encore le banc. A Garcia de gérer cette situation.

Vidéo - Garcia : "Que certains joueurs me poussent à les faire jouer"

01:18
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0