Paris ne répond plus, sa défense non plus. Le second constat découle probablement du premier. Mais la nouvelle défaite subie par le PSG ce mardi soir (3-2), sur la pelouse de Montpellier, a encore mis en exergue les failles de l'arrière-garde parisienne, creusées par une faillite collective qui dure depuis le nul concédé devant Strasbourg (2-2) au début du mois.

En moins de quatre semaines, le champion de France a encaissé 15 buts en six matches toutes compétitions confondues, soit autant que lors des quatre premiers mois de la saison. L'absence de Thiago Silva, blessé et peut-être forfait pour la fin de championnat, n'est même pas une excuse : "O Monstro" avait débuté la rencontre à Lille (5-1) et avant cela, il avait disputé l'intégralité de la rencontre face au Racing. L'imperméabilité parisienne a été déconstruite par tous les joueurs à vocation défensive, à tour de rôle.

Ligue 1
Il est temps que la saison se termine pour le PSG
30/04/2019 À 18:53

Paredes et Kimpembe encore coupables

"Il y a eu trop d'erreurs individuelles, ce n'est pas possible de faire des erreurs aussi naïves", a confié Thomas Tuchel après la rencontre, au moment d'évoquer les actions qui ont conduit aux buts montpelliérains. La dernière a été particulièrement affligeante : à la suite d'un six mètres, Leandro Paredes a perdu le ballon dans sa surface et Souleymane Camara en a profité.

Jusqu'ici, pourtant, l'Argentin avait compensé son manque d'audace à la création par son sérieux dans le repli, lui qui est souvent amené à s'insérer dans la charnière dans la formule de Tuchel. Il a lui aussi plongé, comme l'a fait Presnel Kimpembe depuis plusieurs semaines.

Dagba, l'exception

L'international de l'équipe de France a inscrit son deuxième but contre son camp en deux matches. Il ne s'agit plus de malchance : incapable de tenir le marquage sur Damien Le Tallec, le joueur de 23 ans n'a pu que dévier le ballon dans son propre but. "Je suis désolé pour lui, a commenté son coach. Il a vécu un match compliqué".

Finalement, seul Colin Dagba parvient à surnager. Déjà parmi les meilleurs Parisiens lors de la finale de Coupe de France, le Titi a encore été performant face au MHSC, empêchant le jeu montpelliérain de pencher à gauche, où Ambroise Oyongo est pourtant capable de créer le danger. "Il a montré un état d'esprit exceptionnel", s'est satisfait son coach. Comme s'il avait identifié, à travers sa promesse de 20 ans, les défaillances des autres.

Tuchel sur Dagba : "Il est super fiable et très humble"

Ligue 1
Thiago Silva absent jusqu'en fin de saison ?
30/04/2019 À 15:01
Ligue 1
Pourquoi le PSG se sent fort dans le dossier Mbappé ? "Leonardo prépare un coup politique"
IL Y A UN JOUR