Getty Images

Le cauchemar pour Caen, un sursis pour Dijon

Le cauchemar pour Caen, un sursis pour Dijon
Par Eurosport

Le 24/05/2019 à 22:57Mis à jour Le 24/05/2019 à 23:38

LIGUE 1 - Battu par Bordeaux à domicile vendredi lors de la 38e et dernière journée (0-1) Caen descend en Ligue 2 suite au succès dan sle même temps de Dijon à domicile contre Toulouse (2-1). Pour un petit point, les Bourguignons (18es) obtiennent un sursis et disputeront les barrages face à Lens la semaine prochaine.

Caen n’aura que ses yeux pour pleurer. Barragistes au coup d’envoi, les hommes de Fabien Mercadal et Rolland Courbis n’ont pas su se faire violence face à Bordeaux (0-1) et quittent donc l’élite après quatre saisons d’affilée en L1. Car, dans le même temps, Dijon a réussi à renverser une situation mal embarquée face à Toulouse (2-1) pour arracher une dernière chance lors des barrages face à Lens. La conclusion d’une saison cauchemardesque pour les Normands.

19 défaites en 38 matches. Une fois sur deux, Caen a perdu cette saison. Ce vendredi n’a pas fait office d’exception. A d’Ornano, les Normands n’ont jamais semblé en état de renverser la table. Barragistes au coup d’envoi, les Caennais ont semblé gérer leur petit avantage sans réellement se faire mal et aller chercher autre chose qu’un petit nul. Même quand Bordeaux a ouvert le score, par Younousse Sankharé, oublié au second poteau (0-1, 19e), ils n’ont pas paru particulièrement révoltés.

Dijon a renversé la table, Caen n’a rien montré

A la mi-temps, tout n’était pas encore perdu. Mieux, Dijon étant mené par Toulouse après l’ouverture du score de Diakité (0-1, 34e), les Caennais avaient des raisons d’espérer. Et puis, patatras. A Gaston Gérard, c’est un vent de révolte qui a soufflé pour permettre à Naïm Sliti, après un magnifique enchaînement (1-1, 58e), et Julio Tavares (2-1, 62e) de renverser une situation très compliquée et s’offrir un sursis inespéré en barrages. Car, à Caen, plus rien n’a changé…

Malgré quelques secousses (66e, 90e) et une dernière tentative désespérée de Claudio Beauvue (90+4e), Gaëtan Poussin, préféré à Benoît Costil pour la dernière dans le but girondin, n’a jamais tremblé. Mais il a été sacrément secoué après une énorme faute de Casimir Ninga qui aurait dû valoir un carton rouge (80e). Un signe de plus que rien n’a été dans le bon sens à Caen cette saison…

L’arrivée de Courbis n’aura rien empêché

Après un mercato très compliqué, où Ivan Santini, Yann Karamoh, Damien Da Silva (libre), Youssef Aït Bennasser (retour de prêt) ou même Ronny Rodelin avaient plié bagage, Fabien Mercadal n’a jamais semblé en mesure de redresser un effectif un peu court. En février, alors 19e de Ligue 1, le club normand décidait de faire appel à Rolland Courbis dans un rôle de conseiller finalement transformé en second entraîneur après une certaine confusion dans les rôles de chacun.

Si la patte Courbis a tardé à montrer ses effets, les Caennais avaient réussi lors de la dernière ligne droite à remonter quelque peu la pente, notamment avec quatre victoires entre la 30e et la 36e journée. Pas suffisant pour se mettre à l’abri. Après s’être sauvé au bout du suspense ces deux dernières saisons, Caen finit par descendre. Comme quoi, les miracles ne sont jamais permanents.

Fabien Mercadal Rolland Courbis Caen

Fabien Mercadal Rolland Courbis CaenGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0