Getty Images

Caen-OL (2-2) : Dembélé, peu de ballons mais quelques indications

Dembélé, peu de ballons mais quelques indications

Le 16/09/2018 à 00:29Mis à jour Le 16/09/2018 à 12:32

LIGUE 1 - Loin de refléter tout le potentiel de l'attaquant de 22 ans, la première titularisation de Moussa Dembélé avec l'Olympique Lyonnais face à Caen (2-2) samedi a permis d'entrevoir quels apports et changements l'international Espoirs peut apporter à l'animation offensive de l'OL.

Forcément, ce n'est pas ainsi qu'il devait imaginer sa première apparition sous les couleurs de l'OL. Acheté dans les toutes dernières heures du mercato estival, Moussa Dembélé n'a pu repartir avec le sentiment du devoir accompli après le nul concédé par Lyon face à Caen samedi (2-2). Son match s'est révélé délicat, et il a très peu été en évidence. Mais ce ne sont que des débuts, et on a pu entrevoir, déjà, ce qu'il pourrait apporter à cet OL sans numéro véritable numéro 9 depuis le départ de Mariano Diaz au Real Madrid fin août.

L'indulgence est de mise pour la première apparition de l'ancien joueur du Celtic Glasgow, attiré dans le Rhône contre 22 millions d'euros. Car ni la préparation, ni le contexte du match à Michel d'Ornano ne lui ont facilité ses premiers pas. Revenu en milieu de semaine après avoir participé aux victoires de l'équipe de France Espoirs face à la Bulgarie - vendredi dernier - et le Luxembourg - mardi -Dembélé n'a participé à sa première séance d'entraînement avec Lyon qu'il y a deux jours (jeudi).

Moussa Dembélé à la lutte avec Frédéric Guilbert lors de Caen-OL

Moussa Dembélé à la lutte avec Frédéric Guilbert lors de Caen-OLGetty Images

Cela explique un début de match timide, accentué par les difficultés éprouvées par l'OL face à Caen. Au final, Moussa Dembélé est le joueur de Lyon (hors entrants) à avoir touché le moins de ballons (27). Même Anthony Lopes est loin devant (36). Mais ce n'est pas non plus anormal. Un avant-centre est rarement le joueur qui voit le plus le cuir de manière générale. Et sur ce match en particulier, Dembélé s'est souvent retrouvé isolé pendant que Fekir redescendait pour prêter main forte à une défense et un milieu dépassés.

Attendu dans le jeu aérien

Sur ses rares ballons, l'ancien Bhoy a quand même donné un aperçu des qualités pour lesquelles l'OL est allé le chercher. Une vitesse et une capacité de percussion qui lui permettent de se créer ses propres occasions en particulier. C'est d'ailleurs en faisant parler ces qualités qu'il s'est créé sa première occasion face à Caen, en déboulant sur le côté gauche avant de repiquer dans l'axe pour adresser une frappe au terme d'une contre-attaque. Le genre d'enchaînement que Mariano, plus à l'aise dans la surface, peinait à réaliser. Et qui peut faire beaucoup de bien aux Gones.

Mais Dembélé est aussi attendu dans le jeu aérien lyonnais. L'OL a peu de joueurs capables de dominer de la tête (seul Marcelo s'est distingué l'an passé), dans le jeu ou sur coups de pied arrêtés. C'est par exemple pour cela qu'un certain Claudio Beauvue, qu'il a croisé à Caen ce samedi, avait été recruté en 2015. Il faudra pour cela que les latéraux alimentent plus le natif de Pontoise en ballon dans la surface adverse. Ça n'a pas été assez le cas face à Caen, et depuis son banc, Bruno Genesio l'a fait remarquer à grand renfort de cris à ses joueurs. C'est d'ailleurs de la tête que le nouvel avant-centre des Gones a eu sa deuxième plus grosse occasion de marquer (78e).

Enfin, Dembélé peut parfaitement jouer le rôle de pivot, afin de libérer de l'espace ou de combiner pour des joueurs rapides devant. Cela pourra compter pour une équipe régulièrement en difficulté face aux blocs bas. Ce ne sera pas le cas mercredi. Manchester City a plutôt l'habitude de camper dans la moitié de terrain de son adversaire. Dans un contexte différent, Dembélé ne verra pas forcément beaucoup plus le ballon qu'à Caen. Mais il devra savoir exploiter ses rares opportunités. C'est aussi ça, ce que l'OL attend de son nouvel avant-centre.

0
0