Getty Images

Discipline : Kylian Mbappé (PSG) s'est défendu devant la commission d'appel

Mbappé s'est défendu devant la commission d'appel
Par AFP

Le 20/09/2018 à 18:17Mis à jour Le 20/09/2018 à 18:24

LIGUE 1 - Kylian Mbappé s'est défendu jeudi devant la Commission supérieure d'appel de la FFF, chargée de réexaminer sa suspension pour trois matches. L'attaquant du PSG Il devrait connaître le verdict lundi, selon une source proche du dossier.

Kylian Mbappé a plaidé sa cause. Le jeune champion du monde de 19 ans est entré à 11h30 dans le siège de la FFF, boulevard de Grenelle à Paris, pour se défendre auprès de la commssion d'appel. Celle-ci devrait se prononcer lundi après un nouvel examen du cas de l'attaquant parisien, suspendu pour trois matches après son expulsion face à Nîmes (2-4). Visage fermé, Mbappé était accompagné de Victoriano Melero, actuel secrétaire général du PSG et ancien secrétaire général adjoint de la FFF. Le crack du PSG est ressorti un peu après 12h30, repartant en voiture sans dire un mot aux journalistes présents.

Suspendu pour cinq matches (dont un par révocation d'un sursis), le milieu de Nîmes Téji Savanier, dont le dossier est lié à celui de Mbappé, était quant à lui arrivé une heure plus tôt que l'ex-joueur de Monaco. Sollicité par l'AFP, lui non plus n'a pas souhaité faire de commentaire avant son audition, ni après. Le club de Nîmes avait fait appel de la suspension infligée par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) après l'exclusion de Savanier, coupable d'une faute sur le Parisien début septembre en championnat.

Effet indirect de l'appel nîmois, Mbappé est rejugé pour le geste d'humeur qu'il avait commis à l'encontre de Savanier. Fauché en pleine course par le Nîmois, dans le temps additionnel d'une rencontre que Paris s'apprêtait à gagner, le N.7 du PSG s'était relevé vivement avant de pousser son adversaire, provoquant sa chute. Si la sanction venait à être confirmée en appel, Mbappé ferait son retour en championnat le 29 septembre à Nice. S'il venait à écoper de deux matches de suspension supplémentaires, il ne refoulerait les terrains de Ligue 1 que le 20 octobre au Parc des princes face à Amiens. Soit une semaine avant un chaud déplacement à Marseille.

0
0