Getty Images

Effet Vahid Halilhodzic, coup de gueule et duo Delort - Laborde : les tops et les flops de samedi

Effet Vahid, coup de gueule et duo prolifique : les tops et les flops de samedi

Le 28/10/2018 à 10:15

LIGUE 1 - Montpellier bénéficie à plein du rendement de son duo offensif, Vahid Halilhodzic permet à Nantes de relever la tête tandis que Vadim Vasilyev n'a guère apprécié la prestation indigente de son club : voici les tops et flops de samedi.

Les tops

  • Delort et Laborde, un duo qui cartonne

Dix matches sans défaite, quatre victoires lors des six derniers matches et une place de troisième méritée : Montpellier marche sur l'eau ces dernières semaines. Un constat que le club doit en grande partie à sa rigueur défensive. Mais aussi au rendement de son duo d'attaquants composé d'Andy Delort et Gaëtan Laborde, auteur de neuf buts. Soit cinq pour le premier cité et quatre pour le second. Tous les deux buteurs la semaine passée lors de la victoire du MHSC contre Bordeaux (2-0), ils ont récidivé à Toulouse ce samedi soir (0-3). Si leur complémentarité ne sautait pas nécessairement aux yeux avant le début de la saison, force est de constater que les qualités de Laborde, habile dans le jeu, se marient particulièrement bien à celles de Delort, qui aiment fureter dans les derniers mètres.

Gaëtan Laborde, premier buteur de Montpellier contre Toulouse

Gaëtan Laborde, premier buteur de Montpellier contre ToulouseGetty Images

  • Galtier vise juste

On a eu tendance ces dernières semaines à résumer le LOSC aux prestations de Nicolas Pépé et Jonathan Bamba. Mais leurs succès, les Lillois les doivent en ce moment avant tout aux choix judicieux de Christophe Galtier. L'entraîneur du club sent à merveille les coups. Il sait faire tourner à bon escient. La semaine passée, il avait titularisé Luiz Araujo pour la première fois depuis le début du championnat. Et le Brésilien avait marqué. Ce samedi, il a aligné d'entrée le jeune Rafael Leao, 19 ans. Et le Portugais lui a donné raison en marquant le seul but de la rencontre.

  • Nantes et l'effet Vahid

Difficile à ce stade d'affirmer que c'est un tournant décisif dans la saison de Nantes. Mais une chose est sûre, l'arrivée de Vahid Halilhodzic a donné un coup de fouet aux Canaris. Si le Bosnien a connu une première défaite à Bordeaux (3-0), ses joueurs ont enchaîné dans la foulée deux succès de suite en Ligue 1. Contre Toulouse (4-0) puis à Amiens (1-2). Et ce, alors qu'ils n'avaient gagné qu'un match lors des huit premières journées. Certains joueurs, à l'instar d'Emiliano Sala, semblent aussi avoir bénéficié du changement d'entraîneur. L'attaquant a inscrit quatre buts en deux rencontres et affiche huit réalisations au compteur cette saison. Soit autant que Neymar. Confirmation attendue contre Guingamp dans une semaine.

Les flops

  • Le coup de gueule de Vasilyev

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Vadim Vasilyev a peu goûté le nul laborieux de Monaco à domicile face à Dijon (2-2). "Ce que j'ai vu, surtout durant les premières soixante minutes, est insuffisant et décevant, a expliqué le vice-président de l'ASM. Nous sommes en danger. Ce n'est pas parce que le club s'appelle AS Monaco que nous allons nous sortir de cette situation." Visiblement très agacé, il a ensuite renchéri : "Je demande à tout le monde, à tout le groupe de prendre conscience de la gravité de la situation et de faire tous les efforts pour s'en sortir. Nous allons nous appuyer sur les joueurs qui ont l'envie et la fierté de porter les couleurs rouges et blanches. Parce qu'on n'est pas à notre place. On n'a plus d'excuse." Voilà qui a le mérite d'être clair.

  • Le TFC à l'arrêt

Trois victoires de suite entre la 2e et la 4e journée. Puis le trou noir. Le dernier succès de Toulouse remonte au 1er septembre dernier. Depuis cette date, le TFC a disputé sept matches pour trois défaites et quatre nuls. Les deux derniers revers sont particulièrement inquiétants pour les hommes d'Alain Casanova. A la leçon reçue à Nantes (4-0) il y a une semaine a succédé une claque cinglante asséné ce samedi par Montpellier (0-3). Plus rien ne semble fonctionner pour le club sudiste, qui reste toutefois neuvième du classement grâce à son départ canon.

  • Le cauchemar de Kombouaré

Guingamp était à deux doigts de sa deuxième victoire de la saison. Et puis tout s'est écroulé au stade du Roudourou. Les Bretons ont d'abord concédé un penalty. Sans conséquence. Puis ils ont subi l'égalisation de Strasbourg à deux minutes du terme de la partie (1-1). Rageant. "C'est un très mauvais nul. On était à deux doigts du bonheur. On a pris un coup sur la tronche", a lancé Antoine Kombouaré après la partie. Avant d'ajouter : " Cette égalisation va hanter nos nuits mais il faut continuer à bosser."

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313