Getty Images

Fabregas : "Il y a trois mois, je ne pensais pas partir de Chelsea"

Fabregas : "Il y a trois mois, je ne pensais pas partir de Chelsea"
Par AFP

Le 16/01/2019 à 18:44Mis à jour Le 16/01/2019 à 18:58

LIGUE 1 - A l’occasion de sa présentation officielle ce mercredi à Monaco, le milieu de terrain espagnol Francesc Fabregas a expliqué son choix de rejoindre le club du Rocher.

"Il y a trois mois, je ne pensais pas partir de Chelsea", a reconnu mercredi le milieu espagnol Cesc Fabregas, engagé jusqu'en 2023 avec l'AS Monaco de Thierry Henry, un "winner" qu'il souhaite "aider" au moment où le club lutte en fin de classement.

"Cela a été un moment délicat pour moi de partir après 13 ans en Angleterre", a souligné l'ex-joueur de Chelsea et d'Arsenal, où il a côtoyé l'attaquant français, désormais entraîneur de Monaco. "J'y a débuté ma carrière, gagné beaucoup de titres, joué dans deux top-clubs, disputé 500 matches dans les compétitions anglaises. Parfois même, je me sens plus Anglais qu'Espagnol". Mais "mon temps de jeu a diminué" à Chelsea, "c'était le bon moment pour changer", s'est justifié le champion du monde 2010 et double champion d'Europe avec l'Espagne.

" Tout le monde prend ce challenge de manière positive "

"Quand j'ai entendu parler de l'intérêt de Monaco, ça a été vite", même si "le club n'est pas dans une bonne position", a dit Fabregas. "On est dans un moment négatif mais on peut renverser la tendance. L'objectif est de sauver l'équipe, aller loin en Coupe pour éventuellement (viser) l'Europe la saison prochaine. Tout le monde prend ce challenge de manière positive."

Les perspectives de retrouvailles avec Henry l'ont aussi convaincu

"J'aime sa façon de penser le football. C'est un ‘winner’, qui est au début de sa carrière" d'entraîneur", a relevé l'Espagnol au sujet de son entraîneur, Thierry Henry. "Je viens pour l'aider mais aussi aider le club", a-t-il poursuivi.

L'idée de recruter Fabregas est venue d'Henry et de Michael Emenalo, le directeur sportif, a fait savoir Vadim Vasilyev, le vice-président de Monaco. Lors des échanges ayant précédé le transfert, "il m'a impressionné par son esprit compétiteur. Il m'a dit qu'il aimait les challenges et qu'il acceptait (celui-là)", a rapporté le dirigeant. Reste désormais à le relever sur le terrain.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0