Getty Images

Garde à vue et commission suspecte : Limbombe (Nantes) associé à l'enquête de fraudes du foot belge

Garde à vue et commission suspecte : Limbombe associé à l'enquête de fraudes du foot belge

Le 30/12/2018 à 12:54Mis à jour Le 30/12/2018 à 13:00

LIGUE 1 – Recrue phare du FC Nantes l'été dernier, Anthony Limbombe vit une période très compliquée. Peu en vue sportivement, le milieu de terrain belge a été arrêté en France en novembre pour une possible implication dans le vaste scandale de fraudes qui frappe le football outre-Quiévrain selon L'Equipe.

Le 23 août dernier, les Canaris annoncent l'arrivée du milieu de terrain pour un transfert estimé à 8 millions d'euros, assorti d'une prime à la signature de 3 millions d'euros. Plus de la moitié de cette somme aurait été reversée à l'agent qui a permis le Franco-Iranien Mogi Bayat. Problème, la législation française plafonne à 10% les commissions des agents de joueurs.

Mic-mac d'agents

Pour bien comprendre tout ce dossier, il faut se replonger à la fin de saison dernière. Limbombe sort du meilleur exercice de sa carrière avec Bruges (6 buts, 8 passes décisives en championnat). Il est alors représenté par l'agent Christian Negouai. Celui-ci négocie en juin le transfert de son protégé avec le club anglais de Huddersfield, très intéressé par son profil et sa magnifique saison en Jupiler League. Les discussions avancent notamment grâce à l'intermédiaire d'une autre agence, Base Soccer, sollicitée par Negouai. En pleines tractations, le ticket d'agents constate que Limbombe a seul de son côté "signé un mandat international avec un autre agent, Dirk De Vriese" explique Negouai, dans des propos recueillis par le quotidien sportif.

Anthony Limbombe (FC Nantes) centre devant Aboulaye Bamba (Angers)

Anthony Limbombe (FC Nantes) centre devant Aboulaye Bamba (Angers)Getty Images

En plein milieu de l'été, Base Soccer assure que Limbombe a bien rejoint son giron. Pourtant, c'est finalement un nouvel agent, Mogi Bayat, qui négocie avec le joueur son départ vers le FC Nantes. "Le joueur s'est ensuite fait manger le cerveau par Bayat, qui l'a mis dans l'un des seuls clubs où il était sûr de pouvoir l'amener : Nantes" explique Zouhait Essikal, représentant de Base Soccer, également floué dans l'affaire. Ce dernier, ainsi que l'agent historique de Limbombe Christian Negouai, préparent une action devant les tribunaux pour réclamer réparation.

Kita nie la prime à la signature suspecte

Limbombe a dû expliquer ses relations avec Bayat durant sa garde à vue, ce en pleine saison, alors que son adaptation à Nantes est loin d'être le mariage parfait (5 titularisations, aucun but, ni passe décisive). Bayat, un des principaux protagonistes de l'affaire de fraudes qui frappe le football belge a ainsi passé plus d'un mois et demi en détention préventive dans cette affaire avant d'être libéré sous caution. Le deal autour de Limbombe aurait été réglé avec l'ancien joueur de l'OM et de Caen Fabien Camus, entendu lui aussi fin octobre dans cette enquête, et le père du joueur nantais, qui devaient eux toucher une partie de la commission, 464 000€ selon le média belge Le Soir. Les intéressés démentent.

Interrogé par L'Equipe, le président du FC Nantes Waldemar Kita a aussi balayé une possible implication de son club en niant l'existence de la fameuse prime litigieuse à la signature. Le quotidien assure toutefois que Kita et Bayat sont "très proches" et que l'agent a été impliqué dans "une demi-douzaine de transferts" vers le club "directement ou indirectement, depuis deux ans et demi". Le dirigeant nantais déplore les conséquences de cette affaire pour son joueur. "Ils avaient arrêté du matin au soir un gamin de vingt-quatre ans qui n'y est pour rien et qu'on a carrément déséquilibré. Interroger un gamin par rapport à une transaction, il y a un problème. Je reconnais que depuis trois mois, il est perturbé avec ça, il n'a pas la tête à jouer." Et l'arrivée de Vahid Halilhodzic sur le banc n'y a rien changé, puisque Limbombe a disparu de la rotation depuis son interpellation, ne figurant même pas sur la feuille de match lors des deux dernières rencontres.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0