Getty Images

Thierry Henry : "Je vais voir si je peux prendre une licence..."

Henry : "Je vais voir si je peux prendre une licence..."

Le 12/11/2018 à 09:39Mis à jour Le 12/11/2018 à 09:58

LIGUE 1 - Le cauchemar continue pour Thierry Henry et l'AS Monaco. Pour la deuxième fois de la semaine, les Azuréens se sont inclinés 4-0 à domicile. Après Bruges, c'est le PSG qui a infligé ce nouveau tarif maison à Louis-II. Monaco va mal, et devant l'accumulation de blessures, Henry s'est demandé sur le ton de l'ironie s'il n'allait pas être obligé de rechausser les crampons...

Au vu de la nature du visiteur du soir et de ses carences béantes, le pire était à craindre pour Monaco. Malheureusement pour le club de la Principauté, il n'y a pas eu de miracle dimanche. Le PSG était beaucoup, beaucoup trop fort pour cette ASM-là. Le champion de France en titre a laminé les hommes de Thierry Henry, balayés 4-0, soit exactement sur le même score qu'en Ligue des champions, mardi, face à Bruges.

Ce duel entre les deux derniers champions de France fut surtout celui entre l'extra-terrestre parisien, seul sur sa planète, et l'avant-dernier du classement. Après 13 journées, 32 points et un monde séparent le PSG de Monaco. "On joue le maintien, on ne joue rien d’autre que le maintien", a commenté Thierry Henry, toujours en quête de sa première victoire en tant qu'entraîneur.

Optimiste, malgré tout

L'ancienne gloire de l'équipe de France n'était pourtant pas totalement en mode déprime après ce nouveau naufrage. Il gratte, cherche le positif, et finit par en trouver. Un peu. "Il y a eu une réaction, estime-t-il. Je vais continuer à me battre. Il faut rester optimiste. Même avec tous nos blessés, on s’est créé des occasions contre le PSG." Il réfute d'ailleurs un problème de comportement chez certains de ses joueurs. "Est-ce que des joueurs lâchent ? Pour moi, non. Je n'ai pas vu ça ce soir [dimanche, NDLR]".

Thierry Henry arrive même à éprouver quelques (petits) regrets : "On a une grosse occasion pour revenir à 1-1. On ne tire même pas. J'ai vu ce qu'il (Falcao) voulait faire. Est-ce que je le comprends ? Non ! En deuxième mi-temps, Mboula a l'occasion de revenir à 2-1. Mais bon, aujourd'hui, il y avait une différence de qualité, de sûreté entre les deux équipes. On savait que ça allait être dur contre Paris."

Au-delà du bilan comptable, apocalyptique puisque Monaco ne compte toujours que sept points et ne doit qu'au naufrage guingampais en seconde période samedi contre Lyon de ne pas être lanterne rouge, ce qui inquiète le plus le coach monégasque, c'est l'accumulation de blessures qui touche son groupe. L'infirmerie débordait déjà, et ça ne s'est pas arrangé dimanche soir. "Ce qui m'inquiète, c'est qu'on a perdu Mboula, peste-t-il. On perd encore deux joueurs ce soir, ça commence à faire beaucoup."

" On perd nos matches, et on perd nos joueurs en prime"

Alors, forcément, il s'interroge. La faute à la préparation estivale qui aurait été défaillante ? "C'est une vraie question. Je me la pose tous les jours", dit-il. Mais ce sont des réponses dont il aurait besoin. Et des solutions. Vu la façon dont il a manié l'ironie en conférence de presse, pas sûr qu'il en possède encore. Interrogé sur la possibilité d'un joker médical, il a préféré jouer la carte du douzième degré : "Je vais voir si je prends une licence... Blague à part, je vais voir ce qu'on peut faire. Il faut voir avec la Ligue."

Avec la trêve internationale qui arrive, l'ASM va avoir deux semaines pour panser ses plaies. Elle en aura bien besoin. Un seul mot d'ordre pour Henry : bosser, encore et toujours. Avec ceux qui sont en état de le faire, en tout cas. "Ceux qui sont aptes à jouer vont partir en sélection, on va travailler avec ceux qui restent", souffle-t-il, avant de conclure, blasé : "pour l'instant, c'est toujours le même scénario. On perd nos matches, et on perd nos joueurs en prime." Il faudra régler ces deux problèmes. Et vite, si possible.

Thierry Henry toujours à la recherche de sa première victoire.

Thierry Henry toujours à la recherche de sa première victoire.Getty Images

0
0