Getty Images

L'antisèche après LOSC - OM : Sur ce coup-là, Garcia a eu tout faux

L'antisèche : Sur ce coup-là, Garcia a eu tout faux

Le 01/10/2018 à 09:52

LIGUE 1 - Logiquement dominé par une équipe de Lille transfigurée (3-0), dimanche soir au stade Pierre-Mauroy, l'OM s'est montré brouillon. La formation marseillaise a affiché un triste visage, notamment sur le plan de l'animation. Et s'il a dû composer avec des absences, Rudi Garcia n'est pas étranger à cette faillite collective.

Le jeu : Un OM à côté de la plaque, Lille maître de la profondeur

Si les deux formations ont longtemps été appliquées à respecter les consignes de leur coach, il y a eu du rythme. Mais aussi beaucoup d'imprécisions techniques, notamment en première période. Prudent devant la vitesse de l'attaque lilloise, l'OM a ainsi eu un mal fou à mettre en place son jeu. Pendant de longues minutes, on a rarement vu Marseille dans les 30 derniers mètres adverses. Après avoir manqué de justesse dans le dernier geste, Lille, dominateur, a finalement tué le match sur l'une des accélérations de Nicolas Pépé. Ensuite, Marseille a tenté de jouer un peu plus haut avec l'entrée de Dimitri Payet à la 66e. Mais l'équipe de Rudi Garcia a surtout laissé plus d'espace et a sombré devant le talent des attaquants lillois et le collectif des Dogues.

Les joueurs : Pépé est sur un nuage, Luiz Gustavo et Strootman inquiètent

Bien maitrisé en première période par la défense olympienne, Nicolas Pépé a ensuite fait mal, notamment sur deux accélérations. Avec deux penalties obtenus, dont le premier qu'il a transformé lui-même, l'Ivoirien confirme son excellent début de saison. Si Loïc Rémy a souvent ralenti le jeu devant, Jonathan Ikoné a aussi été très en vue, tout comme Thiago Mendes au milieu ou encore Jonathan Bamba, auteur d'un doublé.

A Marseille, ce n'est forcément pas la fête. Alors que Luiz Gustavo a été dans le dur en défense centrale, le duo Grégory Sertic - Kevin Strootman a manqué d'impact et de qualité à la relance pour permettre à l'OM de construire. Aligné dans une position plus axiale, Florian Thauvin n’a pas su faire oublier Payet, laissé sur le banc au coup d'envoi, et ne s'est pas réveillé quand il a été replacé sur un côté. Si Valère Germain a été transparent devant, Steve Mandanda, qui donne le premier penalty, est encore loin de son meilleur niveau. Et c'est un euphémisme.

Jonathan Bamba et Nicolas Pépé lors de Lille - Marseille, 2018

Jonathan Bamba et Nicolas Pépé lors de Lille - Marseille, 2018Getty Images

Le tweet qui en dit long sur le début de saison de Pépé

La stat : 10

On parle beaucoup de la puissance de feu lilloise. A juste titre tant Nicolas Pépé, Jonathan Ikoné et Jonathan Bamba font des ravages. Mais la défense des Dogues est aussi à mettre en exergue. Le LOSC n'a encaissé que six buts cette saison. C'est tout simplement la meilleure défense de L1 avec Montpellier et le PSG. Et quand on la compare avec l'arrière-garde marseillaise (16 buts encaissés), cela fait peur pour l'OM. Marseille a pris 10 buts de plus que le LOSC en 8 matches…

La décla : Rudi Garcia (entraîneur de Marseille)

" L'addition est lourde. Tant qu'on a été dans notre plan de jeu, c'est-à-dire bien défendre et ne pas laisser d'espaces, on n'était pas en danger, on l'a vu en première période. On n'a pas marqué en premier alors qu'on a eu des situations et après ça devient compliqué quand Lille mène au score. Ca n'est qu'une défaite, même si elle est lourde. On prend trop de buts mais tout va se mettre en place quand tout le monde sera revenu. Quand on aura tout l'effectif, ça va rentrer dans l'ordre."

La question : Pourquoi Garcia a raté ses paris ?

Entre les nombreuses absences en défense (Adil Rami, Duje Caleta-Car, Rolando, Jordan Amavi) et au milieu (Morgan Sanson), il a des excuses. Mais si son équipe est passée complétement à côté de son match et a enregistré sa troisième défaite lors de ses quatre derniers matches, toutes compétitions confondues, il y est pour beaucoup. Ses choix n'ont pas été payants. Pire, ils sont catastrophiques. C'est simple et c'est assez rare pour le souligner, Rudi Garcia a eu tout faux face à son ancien club.

Dans le choix des hommes déjà. Luiz Gustavo a encore démontré qu'il est en souffrance en défense en ce moment. Sans lui au milieu, Grégory Sertic et Kevin Strootman ont eux été incapables d'offrir une base pour mettre en place un jeu digne de ce nom. Et Florian Thauvin, placé dans une position plus axiale pour faire souffler Dimitri Payet, a eu un rendement très loin de ce qu'on pouvait escompter.

Enfin, il y a les joueurs, mais aussi la tactique. Marseille s'est montré trop prudent et s'est finalement fait punir. En toute logique. Mais si l'OM a encore encaissé trois buts, ce n'est pas seulement un souci défensif. Dimanche soir, Marseille a surtout affiché une pauvreté affligeante dans le jeu et dans l'animation en l'absence de Dimitri Payet. C'est bien de ce côté-là que Rudi Garcia s'est trompé. Son onze aligné dans le Nord n'avait pas les armes et s'est montré en difficulté dans beaucoup trop de secteurs de jeu. Ce n'est pas normal pour une équipe de ce statut et avec ses ambitions. Ce raté, c’est aussi la faute de Garcia.

Jonathan Ikoné et Hiroki Sakai lors de Lille-OM / Ligue 1
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0