Getty Images

L'antisèche de PSG - Stade Rennais : Rennes avait un plan, Tuchel l'a fait voler en éclats

L'antisèche : Rennes avait un plan, Tuchel l'a fait voler en éclats

Le 28/01/2019 à 09:06

LIGUE 1 - Venu avec une volonté de jouer haut pour gêner la relance parisienne, Rennes a tenu le coup jusqu'à l'heure de jeu. La faute à des erreurs individuelles mais aussi à un changement tactique bien senti de Thomas Tuchel pour une victoire finalement tranquille (4-1).

Le jeu : Rennes a tenu une heure puis Paris s'est régalé

Julien Stéphan était venu au Parc des Princes avec une idée : empêcher le Paris Saint-Germain de s'installer dans sa zone de confort. Avec un bloc très haut, notamment sur les renvois aux six mètres de Gianluigi Buffon, les Bretons n'ont pas permis au PSG de mettre en place son jeu de possession et ont obligé le portier italien à souvent jouer très long. Et comme ni Kylian Mbappé, ni Edinson Cavani ne sont à l'aise dans le jeu en déviation aérien, le plan a marché… pendant une heure en tout cas.

A la pause, Thomas Tuchel a opéré un changement tactique pour mieux occuper le terrain, notamment au milieu de terrain afin que la défense centrale trouve de meilleurs relais. Résultat, Rennes a perdu le fil et a laissé des espaces que l'équipe parisienne a su exploiter à la perfection notamment en contre. A l'inverse, Rennes, qui a marqué un but dans le jeu, une rareté au Parc des Princes, ne s'est pas créé beaucoup d'autres occasions. Contre le PSG, avoir un plan c'est bien, avoir du déchet technique offensivement comme défensivement, ça pardonne rarement.

Angel Di Maria & Kylian Mbappé (Paris Saint-Germain)

Angel Di Maria & Kylian Mbappé (Paris Saint-Germain)Getty Images

Les joueurs : Mbappé a régalé, Niang ne s'est pas maîtrisé

Tomas Koubek a longtemps retardé l'échéance notamment sur une double parade devant Julian Draxler puis Kylian Mbappé à l'heure de jeu mais le portier rennais a fini par céder. Notamment devant Angel Di Maria, souvent très bon à l'approche des matches couperets de Ligue des Champions, et auteur d'un but et deux passes décisives. Mbappé lui s'est montré altruiste à souhait pour offrir le doublé à Cavani. Passeur mais aussi buteur, l'international français a montré une nouvelle fois qu'il savait tout faire.

Côté Rennais, Hatem Ben Arfa a manqué ses retrouvailles avec le Parc des Princes et n'a jamais pu peser sur le match. L'ancien Parisien a bien tenté quelques dribbles mais sans grand succès. M'Baye Niang a marqué mais il aurait aussi mérite d'être expulsé pour un tacle "d'attaquant non maîtrisé" selon ses mots au micro de Canal + à la mi-temps, sur Kehrer.

La stat : 66

Encore un match avec plus de quatre buts, le huitième en Ligue 1 cette saison, et le Paris Saint-Germain a porté son total offensif à 66. Seul le RC Paris, il y a 58 ans, a fait aussi bien dans l'histoire de la première division française.

Le tweet inspiré par le tacle de Niang

La décla : Benjamin André (milieu du Stade Rennais au micro de Canal +)

" Ce qui est dommage c'est de se faire contrer au Parc. Vu notre première période, on a cru qu'on pouvait leur faire mal, on a laissé trop d'espaces, il aurait peut-être fallu être plus attentistes."

La question : Rennes avait-il le bon plan ?

En première période, et c'est assez rare pour être souligné, Rennes avait eu la possession 50% du temps. Paris a peiné à trouver la solution face au bloc haut du Stade Rennais et on a parfois vu les défenseurs, Thiago Silva en tête, s'agacer de ne pas pouvoir relancer proprement. A la lumière du score à la pause (1-1), on peut penser que oui, ce plan était le bon.

C'était sans compter sur la capacité d'adaptation de Thomas Tuchel qui a changé son système, passant d'un 4-4-2 à plat à un 4-4-2 en losange avec Draxler en 10 et Dani Alves qui a abandonné l'axe pour occuper le couloir droit. Un système qui a permis aux Parisiens de contourner le problème du bloc haut rennais. Et comme Rennes s'est tiré une, voire plusieurs balles dans le pied avec des erreurs technique mais aussi de placement, le plan n'a pas pu tenir tout le match. Toujours est-il que Rennes a pu donner des idées aux futurs adversaire de Paris…

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0