Getty Images

L1 - 1ère j. : Crocos en folie, Vieira déconfit, retour de Diony : les tops et les flops de samedi

Crocos en folie, Vieira déconfit, retour de Diony : les tops et les flops de samedi
Par Eurosport

Le 11/08/2018 à 23:30Mis à jour Le 12/08/2018 à 10:06

LIGUE 1 - L'impressionnant courage des Crocodiles, la soupe à la grimace des Niçois de Patrick Vieira, la fin du mutisme pour Loïs Diony… Voici les tops et les flops des matches de la 1ère journée de samedi.

Les tops

  • L'envie contagieuse des Crocos

On le savait : c'est l'une des équipes à suivre dans ce nouvel opus de la L1. Et on n'a pas été déçu pour cette première sortie des Crocodiles. Pour son retour dans l'élite, Nîmes a frappé très fort à Angers (3-4). Il y a tout eu. Des buts, un scénario renversant et du cœur ! Menés 3-1, réduits à 10 à 79e, les Nîmois ont toujours démontré une envie d'aller vers l'avant. Au final, ils ont été récompensés de leur bel état d'esprit avec ce succès fou marqué par trois buts dans les 15 dernières minutes pour fêter leurs retrouvailles avec la première division française ! Voilà qui promet.

  • Loïs Diony, quel soulagement !

Il avait été inefficace, muet, raillé, prêté six mois après son arrivée, revenu dans le Forez sans avoir mis le moindre but en Championship. Samedi soir, Loïs Diony a tourné une page, pas la plus belle de sa carrière, non, mais assurément la plus encombrante. C'est désormais du passé, dirons-nous. Pour son premier match de compétition depuis son retour chez les Verts, l'ancien Dijonais a bien offert une passe à Wahbi Khazri mais il a surtout débloqué (enfin) son compteur avec l'ASSE, en 17 matches de Ligue 1 (12 titularisations). De la tête, Diony a donné la victoire aux siens à dix minutes de la fin (80e) lui qui a été applaudi par le public à sa sortie. "Je voulais retirer le maillot (au moment du but, ndlr) mais j'avais déjà un jaune et j'allais faire l'erreur de l'année (rire), a-t-il plaisanté à chaud sur beIN Sports. J'attendais ce but depuis plus d'un an. J'en ai souffert de cette saison. Je suis parti m'exhiber (sic) en Angleterre et ça n'a pas été top non plus." Ce samedi soir, ça l'est.

Lois Diony face à Jordan Ikoko lors de  Saint-Etienne - Guingamp, 2018-2019.

Lois Diony face à Jordan Ikoko lors de Saint-Etienne - Guingamp, 2018-2019.Getty Images

  • L'opération séduction du Losc

Quelle métamorphose ! Au bord du précipice la saison passée, avec un football développé franchement indigent, la formation de Christophe Galtier fut méconnaissable pour ce premier match de la saison. Contre Rennes, les Dogues ont joué, multiplié les offensives et n'ont pas lâché même quand ils ont été menés. Alors qu'ils se seraient écroulés lors du précédent exercice, les Lillois ont continué d'y croire pour marquer trois jolis buts collectifs. Le trio offensif Nicolas Pépé - Lebo Mothiba - Jonathan Bamba a parfaitement fonctionné et l'opération séduction fut une réussite. En difficulté économique, le Losc doit vendre et y parviendra plus si les résultats et la manière sont là. Il en va de même en ce qui concerne la problématique "affluence", l'un des gros points noirs depuis de nombreux mois. A confirmer, donc.

Les Lillois célèbrent l'un de leurs trois buts inscrits contre Rennes, lors de la 1ère journée de Ligue 1 version 2018-2019.

Les Lillois célèbrent l'un de leurs trois buts inscrits contre Rennes, lors de la 1ère journée de Ligue 1 version 2018-2019.Getty Images

  • Monaco a retrouvé Jovetic

On le sait depuis des années maintenant : Leonado Jardim est le meilleur atout de l'AS Monaco. On l'a encore vu ce samedi. Alors que Monaco abordait cette nouvelle saison dans la doute, son coaching a fait la différence à Nantes (1-3). La double entrée de Samuel Grandsir et Falcao à la 66e a changé la donne. Trois minutes plus tard, les Monégasques ont ouvert le score avant d'enfoncer les Nantais. La principale raison ? Stevan Jovetic, peu en vue jusque-là, a pu reculer pour participer plus à l'animation monégasque. Et ça a achevé les Canaris. Le Monténégrin est ainsi impliqué sur les trois buts de l'ASM… Sur ce coup-là, Jardim a encore eu le nez creux. Et Monaco tient peut-être son meilleur renfort avec le retour en forme de son attaquant trop souvent blessé la saison passée.

Stevan Jovetic avec Rony Lopes, lors de Nantes-Monaco, 2018-2019.

Stevan Jovetic avec Rony Lopes, lors de Nantes-Monaco, 2018-2019.Getty Images

Les flops

  • Vieira, première manquée

C'est l'une des attractions de ce nouvel exercice. Mais Patrick Vieira a débuté son expérience sur un banc en L1 de la pire des manières : avec une défaite cinglante. Face au promu rémois, le Gym a été incapable de concrétiser sa domination. Pire, les Aiglons se sont fait punir pour finalement s'incliner (0-1). Vieira rêvait d'autres débuts. Au final, il a pu se rendre compte du travail qu'il a à accomplir avec sa nouvelle formation. Et il est conséquent.

  • La triste sortie collective de Rennes

Est-ce la fatigue liée à une préparation lourde pour tenir le rythme de cette saison marquée par le retour de la Coupe d'Europe ? Le doute plane. Il n'empêche, les Rennais ont montré un bien triste visage après la pause face à Lille (3-1). Les Rouge et Noir se sont mis en mode off. Collectivement, ils n'ont plus rien montré, alors qu'ils avaient déjà été dominés avant le retour aux vestiaires. Il n'y avait plus rien : pas d'envie, plus d'impact dans les duels, plus de jeu. "On a été un peu spectateurs", a résumé Sabri Lamouchi, qui va devoir se pencher sur la question pour trouver les bonnes réponses.

Lebo Mothiba s'apprête à tirer sous le regard de la défense rennaise, samedi soir en Ligue 1.

Lebo Mothiba s'apprête à tirer sous le regard de la défense rennaise, samedi soir en Ligue 1.Getty Images

  • La leçon malheureuse des Nantais

Jouer n'est pas gagner. Et avoir de bonnes intentions ne peut pas toujours suffire. Le FC Nantes l'a appris à ses dépens ce samedi. Avec Claudio Ranieri, le FCN avait pris l'habitude de privilégier le résultat à l'esthétisme. Arrivé sur le banc cet été, Miguel Cardoso veut offrir plus de spectacle. On l'a vu dès ce premier match. Nantes a proposé du jeu. Et dominé la possession face à Monaco. Mais à l'image de Valentin Rongier, les Canaris ont manqué de réalisme. Ils l'ont payé cash. Et savent ce qu'ils doivent corriger pour vraiment faire le bonheur de leurs fidèles supporters.

Glenn CEILLIER et Jean CANESSE

0
0