Eurosport

Mur en béton, défenses en carton et péché mignon : les tops et les flops de samedi

Mur en béton, défenses en carton et péché mignon : les tops et les flops de samedi

Le 20/04/2019 à 23:44Mis à jour Le 21/04/2019 à 09:19

LIGUE 1 - Un gardien héroïque pour donner de l'espoir à Caen, un buteur aussi inattendu que providentiel pour faire rêver Marseille, un gros problème de défense pour Guingamp et Strasbourg ou une lacune incurable à Bordeaux : voici les tops et les flops des matches disputés samedi dans le cadre de la 33e journée.

Les tops

  • Un mur nommé Samba

Avec Brice Samba, c'est tout ou rien. À Nice, c'était du tout bon. Le gardien de Caen a été intraitable sur la pelouse de l'Allianz-Riviera avec huit arrêts dont quelques exploits. Après avoir magistralement sorti un penalty de Rémi Walter, Samba s'est offert une double parade somptueuse devant Allan Saint-Maximin, puis Pierre Lees-Melou au cœur de la seconde période. En souffrance, Caen a marqué sur l'une de ses rares occasions pour faire fructifier la prestation exceptionnelle de son gardien. Un mur infranchissable dont le SMC aura encore grand besoin dans son opération maintien.

  • Luiz Gustavo, l'homme à tout faire

Le retour de Luiz Gustavo a fait un bien fou à l'OM. À tous les niveaux et notamment dans un domaine où le Brésilien n'était pas forcément attendu : celui de la finition. Déjà buteur la semaine passée face à Nîmes (2-1), le milieu défensif olympien a récidivé en ouvrant le score à Guingamp pour initier un nouveau succès marseillais (1-3). Sans Mario Balotelli, le club phocéen s'est trouvé un buteur aussi providentiel qu'inattendu. S'il peut encore rêver de Ligue des champions, son Brésilien n'y est vraiment pas pour rien.

Vidéo - 33e j. - Luiz Gustavo : "Je ne lâche jamais"

01:00
  • Delort et du flair

Andy Delort a fait parler son sens du but à Strasbourg. L'attaquant montpelliérain s'est offert un doublé plein d'opportunisme en reprenant une première frappe de Florent Mollet repoussée par Matz Sels, puis il a fait jouer son sens du placement pour reprendre une tentative d'Ambroise Oyongo renvoyée par le portier strasbourgeois, décidément pas verni face au MHSC. Deux buts qui permettent à l'ancien Toulousain, meilleur buteur du club héraultais, de totaliser 13 réalisations cette saison. C'est d'ores et déjà un record. Et ce n'est pas forcément terminé tant Delort semble particulièrement inspiré en ce printemps.

Les flops

  • Guingamp, défense d'en rire

Jocelyn Gourvennec avait pourtant mis l'accent sur la défense. Mais la configuration franchement prudente mise en place par l'entraîneur de Guingamp n'a pas servi à grand-chose face à l'OM. L'arrière-garde bretonne ressemblait toujours à une passoire et les Marseillais se sont régalés des espaces laissés par l'EAG et de ses largesses dans le marquage, parfaitement exploitées par Dimitri Payet, passeur décisif sur l'ouverture du score de Luiz Gustavo, et Lucas Ocampos sur le but du break. Guingamp en est désormais à 60 buts encaissés cette saison. Compliqué de se maintenir dans ces conditions.

Vidéo - 33e j. - Gourvennec : "On a rivalisé avec l'OM"

02:26
  • Bordeaux a son péché mignon

Défendre sur les corners, ce n'est vraiment pas la spécialité de Bordeaux. A Nîmes, les Girondins ont encaissé un 11e but sur ce type de phase de jeu cette saison en championnat, un record en Ligue 1. Sur ce coup-là, le pauvre Benoît Costil a eu sa part de responsabilités. Si sa défense n'a pas su empêcher Renaud Ripart de placer sa tête sur le corner de Téji Savanier, le gardien bordelais semblait quand même en mesure de pouvoir sortir le ballon. Il l'a finalement repoussé sur son poteau avant de le voir terminer sa course dans ses filets. Quand ça ne veut pas…

Renaud Ripart a exploité les défaillances de Bordeaux sur les corners

Renaud Ripart a exploité les défaillances de Bordeaux sur les cornersGetty Images

  • Opération portes ouvertes à La Meinau

Strasbourg n'avait jamais encaissé plus de deux buts à domicile en championnat cette saison. Mais ça, c'était avant. En l'espace d'une semaine, les Alsaciens ont ouvert les vannes comme jamais dans leur antre de La Meinau. Après Guingamp la semaine passée (3-3), c'est Montpellier qui en a profité en inscrivant également trois buts à la formation de Thierry Laurey devant son public (1-3). Cela se ressent fatalement sur les résultats du Racing. Avec un seul point pris sur ces deux matches à domicile, ils sont passés de la course à l'Europe au ventre mou à cause de cette défense en gruyère.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0