Getty Images

Lille accroché, Paris libéré et titré

Lille accroché, Paris libéré et titré
Par Eurosport

Le 21/04/2019 à 16:50Mis à jour Le 21/04/2019 à 18:04

LIGUE 1 - L'attente est terminée pour le Paris Saint-Germain. Incapable d'être sacré sur le terrain, après ses défaites à Lille (5-1) et Nantes (3-2), le club de la capitale a décroché, dimanche, le 8e titre de champion de France de son histoire quelques heures avant de défier Monaco au Parc des Princes (21h00). C'est Lille, accroché à Toulouse (0-0), qui a offert ce sacre aux Parisiens.

Une semaine jour pour jour après avoir ridiculisé le Paris Saint-Germain (5-1), voilà que Lille lui offre le titre. En coinçant sur la pelouse de Toulouse (0-0), les joueurs de Christophe Galtier ne sont mathématiquement plus capables de rejoindre le club parisien qui remporte le huitième Championnat de France de son histoire. Les hommes de Thomas Tuchel vont débarquer sur la pelouse du Parc des Princes pour défier l'AS Monaco, dimanche soir (21h00), en étant déjà assurés du sacre.

Face à une vaillante équipe toulousaine, le LOSC décroche tout de même un point, lui permettant de prendre six longueurs d'avance sur Lyon. De bon augure dans sa quête de qualification directe en Ligue des champions.

Toulouse muselle les Dogues

Auteurs d'une rencontre transpirant l'envie de bien faire, les hommes d'Alain Casanova ont accueilli le LOSC avec un plan de jeu clair : empêcher les flèches lilloises de prendre de la vitesse en étant agressif et gardant un bloc haut. Gênés pour dérouler leur jeu tout en profondeur, les Dogues ont changé d'approche et optés pour des passes courtes, permettant à Toulouse d'obtenir plusieurs coups à jouer dès la récupération du ballon. Manque de chance, sur la seule action dangereuse de la première période, Jimmy Durmaz trouvait le poteau de Mike Maignan, après avoir effacé Ikoné d'un crochet dans la surface (14e). Bis repetita en toute fin de match, sur une frappe surpuissante de Gradel heurtant le même montant du gardien lillois (84e). Ces coups-là, Toulouse n'a pas le droit de les rater. Surtout face au quatuor offensif lillois.

Mais cette fois, les quatre chiens fous de Christophe Galtier sont restés muets. Alors qu'ils avaient l'occasion de prendre huit points d'avance sur l'OL, leurs premiers poursuivants, les Lillois ont enchaîné les petites désillusions. D'abord sur une reprise acrobatique de Jose Fonte (55e), qui, au lieu de rentrer, voyait son ballon flirter avec la ligne de but. Puis sur l'ouverture du score de Thiago Mendes (62e), finalement annulée pour une main d'Ikoné dans la surface. Alors que la fatigue commençait à se faire sentir, les Toulousains s'en sont ensuite remis à Baptiste Reynet, auteur de deux arrêts de grande classe sur des face-à-face avec Nicolas Pépé (73e) et Luiz Araujo (81e).

Que les joueurs de Christophe Galtier se soient privés d'une nouvelle victoire semble si anodin si l'on se penche sur leur saison précédente. Quasiment un an jour pour jour, Lille était 19e de Ligue 1 et a dû attendre la 37e journée pour être certain de sauver sa peau dans l'élite. Avec un pied en Ligue 2, difficile d'imaginer la grandeur de leur saison actuelle, avec une place directement qualificative en Ligue des champions quasiment en poche. Car, comme le dit Gérard Lopez, "ne pas terminer deuxième serait une immense déception".

Nicolas Pépé lors de Toulouse-Lille / Ligue 1
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0