AFP

Nice a fini par renverser Rennes pour poursuivre sur sa lancée

Les Aiglons ne l'ont pas volée

Le 14/09/2018 à 21:01Mis à jour Le 14/09/2018 à 21:44

LIGUE 1 - Nice est allé la chercher. Mené au score par le Stade Rennais à l'Allianz Riviera, vendredi soir en ouverture de la 5e journée, le club azuréen, dominateur, a fini par arracher un précieux succès en toute fin de rencontre grâce à des buts d'Allan Saint-Maximin et Pierre Lees-Melou. Avec cette deuxième victoire de rang, les Aiglons se replacent en première moitié de tableau.

Nice a officiellement lancé sa saison. Pour l'ouverture de la 5e journée du championnat, les Aiglons, privés de Mario Balotelli et menés au score, ont finalement pris les trois points contre Rennes (2-1) grâce à deux buts dans le dernier quart d'heure. Un succès qui a mis du temps à se dessiner tant les Niçois ont été extrêmement dangereux mais particulièrement malchanceux devant le but adverse. Ce deuxième succès consécutif, le premier à l'Allianz Riviera, leur permet de compter désormais 7 points au classement et de basculer dans la première moitié du tableau.

Bourigeaud manque un penalty...

Les débuts d'Hatem Ben Arfa étaient attendus sous ses nouvelles couleurs, dans son ancien antre. Finalement, l'ancien pensionnaire du Paris Saint-Germain n'a pas quitté le banc des remplaçants. Dès le début de la rencontre, son équipe a dû faire face à la déferlante niçoise en attaque et à un Allan Saint-Maximin des grands soirs. Au terme d'un premier quart d'heure de folie, Nice a eu trois fois l'occasion d'ouvrir le score, par l'intermédiaire de Myziane Maolida (4e, 16e) et Pierre Lees-Melou, d'une superbe demi-volée venue s'écraser sur la barre rennaise (16e), sans réussir pour autant à conclure.

Après avoir laissé passer l'orage, Rennes s'est alors montré entreprenant et a vu ses efforts récompensés très rapidement, grâce à un penalty obtenu par Jordan Siebatcheu (18e) mais finalement raté par Benjamin Bourigeaud (et bien repoussé par Walter Benitez), pourtant spécialiste de l'exercice.

Le déclic de Saint-Maximin, le bijou de Lees-Melou

Si les deux formations n'ont pas réussi à se départager au terme des 45 premières minutes, l'entame de la seconde période fut la copie conforme de la première. Les Niçois se ruant à l'attaque et les visiteurs faisant tout pour préserver leur cage inviolée. Bien leur en a pris puisque ce sont les Bretons qui ont trouvé la faille les premiers, contre le cours du jeu. Sur une frappe dévissée de Romain Del Castillo, Malang Sarr n'a pu éviter de la dévier et de marquer contre son camp (58e).

Pas abattus pour autant, les hommes de Patrick Vieira ont continué leurs offensives, pour finir par renverser la tendance en seulement douze minutes. Grâce à Allan Saint-Maximin (77e) d'abord, sur une frappe à ras de terre au premier poteau. Puis par Pierre Lees-Melou, d'une magnifique frappe enroulée à l'entrée de la surface (89e). Après un début de saison poussif, les Aiglons enchaînent bien et viennent d'engranger six points sur six possibles pour prendre leur envol.

0
0