Getty Images

Ligue 1 : Fini la sous-location, l'OM décroche les clés du Vélodrome

Fini la sous-location, l'OM décroche les clés du Vélodrome
Par Vincent Guiraud via AFP

Le 12/07/2018 à 17:26Mis à jour Le 12/07/2018 à 17:28

LIGUE 1 – La ville de Marseille a officialisé l'accord entre Arema, société qui gérait jusque-là l'Orange Vélodrome, et l'Olympique de Marseille. Le club phocéen qui était jusqu'alors simple locataire du stade deviendra à partir de l'automne 2019 l'unique opérateur du Vélodrome qui reste en revanche la propriété de la municipalité marseillaise.

C'était dans les cartons depuis plusieurs semaines. Jacques-Henri Eyraud l'appelait de ses vœux depuis son arrivée à la présidence du club en octobre 2016. C'est désormais chose faite. L'Olympique de Marseille récupèrera à partir de l'automne 2019 l'exploitation commerciale de l'Orange Vélodrome. Cet accord devrait permettre au club phocéen d'engranger chaque année des recettes supplémentaires conséquentes.

Depuis la rénovation du Vélodrome pour l'Euro 2016, la société Arema, filiale de Bouygues, exploitait le stade et encaissait ainsi les recettes liées à l'exploitation commerciale du Vélodrome. Si l'OM continuera de payer à la ville de Marseille 5 millions d'euros de loyer, le club gérera désormais le stade jusqu'en 2045, date fixée comme la fin du partenariat public-privé entre la ville et le club.

14 millions d'euros de recettes en 2016-2017 contre 40 pour le PSG

Au cours de la saison 2016-2017, l'Olympique de Marseille n'a engrangé que 14 millions d'euros de recettes de billetterie là où le PSG par exemple a récupéré plus de 40 millions d'euros en exploitant le Parc des Princes. Avec cet accord, l'OM pourra surtout développer des activités annexes au sein du stade, comme l'Olympique Lyonnais le fait régulièrement depuis la construction du Parc OL. Concerts, soirées évènements, accueil d'autres sports … L'OM n'aura que l'embarras du choix.

" Cette nouvelle donne fait entrer l'OM dans le club des grands clubs européens "

Aux termes de l'accord signé ce jeudi entre les protagonistes, Arema reste "garant" vis-à-vis de la ville et du contribuable marseillais de la bonne exécution du PPP, décrié par l'opposition municipale à Marseille et qui court jusqu'en 2045 --date à laquelle l'enceinte doit revenir "comme neuve" à la ville.

"Cette nouvelle donne fait entrer l'OM dans le club des grands clubs européens qui ont l'usage exclusif de leur stade", a souligné le maire LR de Marseille, Jean-Claude Gaudin, à l'unisson du président du club, Jacques-Henri Eyraud.

Depuis le rachat en 2016 du club marseillais par l'américain Franck McCourt, ses dirigeants plaidaient pour récupérer les clés du stade, espérant faire mieux que la filiale de Bouygues pour l'exploiter 365 jours par an. Franck McCourt avait même menacé de "quitter Marseille" faute d'accord sur le sujet, estimant que posséder son stade ou au moins le gérer était un outil essentiel pour un club de foot majeur en Europe. Avec cet accord, l'OM espère encore un peu plus entrer dans la cour des grands.

L'Orange Velodrome de Marseille accueillera les demi-finales du Top 14

L'Orange Velodrome de Marseille accueillera les demi-finales du Top 14Icon Sport

0
0